Comment sauver les terres arables ?

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).
Répondre
Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Comment sauver les terres arables ?

Message par Claude » 18 déc. 2014, 18:00

C'est le titre d'un super docu diffusé ce 18.12.14. Rediffusé le 02.01.15.
Visible sans doute en VOD ……

Le lien : http://www.arte.tv/guide/fr/051090-022/x-enius

J'ai raté le début.
On ne peut être que satisfait de voir un agriculteur pratiquant le semis direct, puis l'utilisation du fumier dans la fabrication de compost, et de voir la production de terra preta qui allie un accroissement de la fertilité à la séquestration du carbone !

Bien que les acteurs de ces différentes séquences soient de vrais professionnels, les modestes jardiniers que nous sommes ne pourront qu'apprécier cette vidéo très concrète.



Je vais vite rechercher cette vidéo en ligne pour découvrir le début que j'ai raté !    :P

Brigitte
Modérateur
Messages : 2299
Enregistré le : 24 nov. 2013, 18:17
Localisation : Aveyron, à l'est de Rodez..

Re: Comment sauver les terres arables ?

Message par Brigitte » 19 déc. 2014, 14:54


Marc
Modérateur
Messages : 3041
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Comment sauver les terres arables ?

Message par Marc » 20 déc. 2014, 22:27

le gros problème du semis direct pratiqué actuellement, c'est que les agriculteurs utilisent des glyphosates tels le roundup entre la récolte et le semis. De plus, cela ne les empêchent pas de pulvériser d'autant plus de pesticides...ces pratiques sont de toute manière productivistes. Elles ne sont pas faites pour protéger les sols mais diminuer les coûts par rapport au nombre de passages dans un champ. À rester au milieu du gué...Le déséquilibre est entier puisqu'en voulant augmenter le taux d'humus dans les champs on casse le processus par l'apport de pesticides et d'intrants qui de toute manière ne diminuent pas. A ce stade, le semis direct est une fumisterie.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Comment sauver les terres arables ?

Message par Marie_May » 21 déc. 2014, 01:29

"Production" de terra preta? je croyais qu'on ignorait justement comment les Amazoniens ont fabriqué cette terre richissime et qu'on ne sait pas la reproduire?

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Comment sauver les terres arables ?

Message par Claude » 21 déc. 2014, 14:21

MM, je n'arrive pas à regarder les vidéos sur mon vieux portable. Donc je n'ai pas revu la vidéo.

Autant j'ai aimé voir la mise en scène de certaines opérations, autant certains commentaires m'ont surpris. C'est le cas pour celui que tu évoques. Comme toi, j'en étais resté à un point d'interrogation et au voile de mystère qui enveloppe ces terres mythiques. La vidéo montre le mélange d'un beau compost et de charbon de bois réduit en poudre. En commentaires explique le bénéfice de ce carbone qui résiderait longtemps dans cette terre-là. Faudrait réécouter ce passage.

De la même façon, j'étais étonné de voir en action une grosse machine tirée par un tracteur. Une batterie de roues tranchantes (tranchant le sol comme une machine à jambon) laisse derrière elle une fente et ne retourne pas du tout la terre. Ce n'est pas un labour. L'affirmation qui accompagne cette séquence m'interpelle aussi. Retourner la terre entrainerait une plus grande pénétration d'oxygène et donc une déperdition du carbone contenu dans le sol !? Je ne me sens aucune compétence pour évaluer cette idée.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Comment sauver les terres arables ?

Message par Marie_May » 24 déc. 2014, 00:57

Moi non plus. Mais je crois me souvenir que le mystère de cette terre charbonneuse réside non seulement dans sa constitution tout à fait différente, mais aussi dans le fait que la terra preta amazonienne semble être vivante, se reconstituer seule, ou kek chose de ce genre.

Marc
Modérateur
Messages : 3041
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Comment sauver les terres arables ?

Message par Marc » 24 déc. 2014, 13:51

On peut évoquer l'agriculture biologique et même biodynamique, c'est l'arbre qui cache la forêt. Je ne connais pas la proportion d'agriculteurs bio en Allemagne il n'auront pas de mal à être plus nombreux qu'en France vu que rien n'est fait sérieusement, on est parti pour régresser avec les dernières déclarations du ministre de l'agriculture. Il n'y a pas de volonté de changer le cours des choses. Depuis le Grenelle de l'environnement jusqu'à maintenant, il n'y a que de la poudre aux yeux.

Les agriculteurs français ont-ils la volonté de modifier leur comportement ? La réponse est pour l'essentiel le cadre dans lequel ils exercent leur métier, coincés qu'ils sont (outre une culture "idéologique" très traditionaliste) entre la FNSEA, Crédit Agricole, les industries agrochimiques, une Europe et un gouvernement qui penchent du côté du manche des lobbys...Donner une réponse aux méthodes d'agricultures suppose qu'il y ait une volonté de changement pour répondre à la fois au défi climatique, la qualité des sols et la qualité des produits récoltés.

J'ai vu ce documentaire, il est bien fait, tellement bien fait qu'on se demande pourquoi on n'avance pas plus vite dans cette direction. Il a un puissant défaut (en est-ce vraiment un ?) : il ne montre pas vraiment les causes véritables de l'empoisonnement des sols et ne mesure absolument pas la pression infernale qu'exercent les lobbys sur le monde agricole, politique, médiatique....pour nous faire avaler leurs conceptions...non tout le monde il est beau tout le monde il est gentil et on balaie le reste qui pourrait être gênant.

Nous parlions du semi direct, sans labour. Eh bien je ne suis pas contre le labour. Après un semis de couvert végétal, pour donner au sol l'humus dont il a besoin, il faut soit girobroyer le couvert soit "l'envelopper" dans un labour de 5 à 10 cm grand maximum (quand j'étais gamin, on labourait avec un cheval, voire 2 et la profondeur du labour n'était que de quelques centimètres), soit faire les deux, tout dépend du couvert et du type de semis à faire ensuite.

Hier, j'ai vu mon voisin faire la connerie suivante : (je ne lui ai dit qu'une fois, je n'ai pas insisté parce q'il ne comprend pas ma réaction) Après un semis de couvert végétal d'avoine, plutôt que de broyer*, il apassé un pulvérisateur de glyphosate....sur 10 ha

En France tout tourne autour de 4 cultures pour l'essentiel : Blé dur (parfois de l'orge) même pas panifiable (alors que la France est un grand conosmmateur de pain), colza, tournesol, maïs. Exceptionnellement de la luzerne, mais j'en vois de moins en moins. Je n'évoque même pas les agriculteurs de la Beauce avec le blé dur, du nord avec les betteraves sucrières, le sud-ouest avec le maïs qui reviennent chaque année preatiquement aux mêmes emplacements.

Nous vivons dans un monde de bisounours avec Cendrillon et Peter Pan...

___________
* Il aurait même pu attendre qu'un coup de gel arrive dessus, l'avoine n'aurait pas résisté, au mieux l'avoine vert en broyant ne se resème pas.

Répondre