couche chaude

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).
Répondre
Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

couche chaude

Message par Marie_May » 01 déc. 2014, 16:11

Claude dit quelque part qu'il ne sait pas ce que c'est qu'une couche chaude. Est-ce quelqu'un en utilise?

J'en ai utilisé au début de mes expériences potagères, quand je pouvais disposer du fumier de mes voisins paysans.

Imagine une fosse rectangulaire pas très profonde, 50 cm, environ pour ce qui me concerne. On la remplit de fumier de cheval frais. C'est un fumier chaud, contrairement à celui des bovins qui est froid. On place un cadre en bois par dessus la fosse et on couvre le fumier avec de la bonne terre de jardin et peut-être une terre plus fine ou du terreau en surface. On couvre le cadre d'une plaque de polycarbonate (ou de verre). Le fumier va chauffer ta terre dans laquelle on peut faire des semis même en cas de froid extérieur. C'est juste qu'il ne faut pas les faire trop tôt si on n'a pas un endroit bien abrité pour faire les repiquages.

Aujourd'hui, on utilise des fils chauffants au fond d'un cadre contenant de la terre. On peut placer ce dispositif à l'intérieur. C'est plus commode. Et c'est ce que je fais. j'y sème certaines fleurs (impatiens) et légumes (aubergines) dès janvier, car elles mettent longtemps à grandir et être suffisamment costauds pour pouvoir être repiqués.

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Re: couche chaude

Message par la larmouise » 05 déc. 2014, 20:28

Il y a de longues années une de mes ancêtres ramassait les feuilles de platanes (et autres) dans les rues de Lyon pour faire ses couches chaudes (des fosses d'un grand mètre)

Elle empilait bien dense avec fumier et compost pour avoir la bonne température pour faire ses semis (elle était maraichère)

Les fils chauffants et autres chauffages demande beaucoup moins de "travail" a la personne qui le fait aujourd'hui

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: couche chaude

Message par Marie_May » 05 déc. 2014, 23:08

Oui, je crois que c'est de l'histoire ancienne. La dernière fois que j'ai vu quelqu'un en faire une, c'était un cultivateur de tabac, pour ses semis.

Répondre