SANTÉ - Les plantes à "tisanes" et onguents

Identifications et fiches pour partager nos savoirs sur la culture d'une plante
la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

SANTÉ - Les plantes à "tisanes" et onguents

Message par la larmouise » 30 juil. 2014, 05:47

Bonjour

Pourquoi une rubrique pour les plantes à " tisanes ", comme tout pour partager mais aussi pour penser à récolter.
Certaine sont " médicinales " donc pas de recette en public.
Mes sources (surtout à ne pas prendre comme complètes) proviennent de différent livres et sites.
Si vous voulez en savoir plus, on cherche et on teste…..
Et si l'idée n'est pas bonne, nos administrateurs nous ferons disparaître le sujet.
Attention : les notes sur l'usage phytothérapeutique des plantes sont là à titre indicatif et elles ne remplacent en rien la consultation chez un médecin. Evitez absolument l'auto-médication. Si vous êtes malade allez voir un médecin, lui seul peut établir un diagnostic et vous prescrire le meilleur traitement.
Un récapitulatif des plantes abordées:

Aubépine ( Crataegus.)
Coquelicot ( Papaver rhoeas)
Hysope (Hyssopus officinalis)
Mauve ( Malva sylvestris)
Molene Bouillon blanc(Verbascum thapsus)
Olivier (Olea europaea L. subsp. europaea var. europaea)
Primevère (Primula vulgaris et officinal )
Tussilage (Tussilago farfara)
Violette (Viola odorata)

Claude
Administrateur
Messages : 24588
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Claude » 30 juil. 2014, 06:06

La Larmouise

C'est une bonne idée d'ouvrir ce sujet. Par contre, je préconiserais une méthode d'approche différente.
J'aurais plutôt créé ce nouveau topic dans un autre sous-forum (par exemple " Jardinage ") pour recueillir des infos, des expériences par échange avec le groupe. Puis on aurait remis en forme de façon logique dans le cadre des antisèches.

Mais on peut continuer dans ce sous-forum " Antisèches " en enfilant des témoignages. Plus tard, il faudra le reformuler de façon plus structurée !

Allez au boulot.

Que dis-tu de cette suite de question ?
Plantes à tisanes dans la nature ?
La plantation dans son jardin ?
La récolte ?
Préparation des tisanes ?

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Les plantes à"tisanes" La mauve

Message par la larmouise » 30 juil. 2014, 06:36

Commençons par la mauve c'est de saison…..
Malva sylvestris
la larmouise 2014024.JPG
(4.08 Mio) Téléchargé 423 fois
la larmouise 2014025.JPG
(2.24 Mio) Téléchargé 316 fois
Description :
La Mauve est une plante bisannuelle à racine pivotante pouvant atteindre soixante cm de haut et un mètre de large. Ses tiges ramifiées portent des feuilles rondes faiblement lobées, finement découpées, légèrement duveteuses, et durant tout l'été, de grandes fleurs roses.
Les fleurs peuvent être utilisées pour parfumer les salades. Les feuilles et les jeunes pousses peuvent être bouillies comme des légumes.

Au jardin ou dans les champs :
Elle se cultive facilement et repousse chaque année.
Elle se transplante facilement la première année.

Propriétés Médicinales :
On utilise principalement les fleurs et les feuilles.
Récolte, plutôt juillet août, en jour feuille, au matin après la rosée.
Séchage a l'ombre.

Principes actifs principaux :
Mucilage uronique, antocyanoside, glucose, tanin, vitamines A, B, C.

Propriétés principales :
  calmante
  diurétique
  adoucissante
  émolliente
  pectorale

Indications :
  combat la toux
  pharyngite, laryngite, enrouement, extinction de voix, trachéite, bronchite
  douleurs colitiques, constipation
  inflammations

Usage Interne :
En usage interne, la Mauve s'utilise contre la constipation chronique (d'origine atonique ou spasmodique), les pharyngites, les bronchites aigües, les rhumes, la grippe, et l'asthme.

Modes de préparation : http://www.paganguild.org/aubeseptiemel ... /mauve.htm

Usage Externe :
En usage externe, la Mauve s'utilise contre les aphtes, les piqûres d'insectes, les dermatoses, les furoncles, les abcès, les tumeurs et la vaginite.

Remarque :
La mauve fait partie « Tisane des quatre fleurs » qui comme son nom ne l'indique pas en comporte sept, soit bouillon blanc, coquelicot, tussilage, mauve, guimauve, gnaphale, violette.

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Les plantes a "tisanes"

Message par xyla56 » 30 juil. 2014, 07:46

à noter que les feuilles de mauve sylvestre font un excellent "épinard " d'été, donc laissons pousser cette jolie sauvageonne là où elle le veut bien ;)

Patricia
Confirmé
Messages : 2877
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Patricia » 30 juil. 2014, 08:00

Larmouise, peux-tu préciser quand semer et à quelle profondeur ? Merci.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13346
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Les plantes a "tisanes"

Message par Chichinette 11 » 30 juil. 2014, 09:25

J'en suis envahie ici et pour l'arracher, maccache.

Je suppose qu'il ne faut pratiquement pas enterrer les graines dans la mesure où toutes celles qui tombent sur un sol compacté et archi-sec germent seules.
En ce moment, je traque les bébés minuscules donc, je suppose que le semis se fait fin Juin, début Juillet mais sans certitude.

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par xyla56 » 30 juil. 2014, 09:51

plutôt que de les arracher, essaies de les manger, c'est vraiment bon ;)

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Marie_May » 30 juil. 2014, 10:34

La tisane des Quatre-fleurs telle que tu la décris, avec ses sept composants, c'est une tisane pectorale, si jeune Mabuse. Je ramassais tout ça pour ma moman du temps qu'elle toussait encore. Ça lui faisait du bien, et puis c'était joli dans le bocal où je les avais mises pour les lui offrir. Ensuite, pas moyen de les lui faire mettre ailleurs, elle trouvait que ça décorait joliment sa cuisine. Alors que chacun sait que pour qu'elles conservent leur pouvoir, elles doivent être séchées à l'ombre et conservées dans un sachet, une boite en fer, ou n'importe quoi qui les enferme bien dans le noir.

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par xyla56 » 30 juil. 2014, 11:04

je connais pas la gnaphale, c'est quoi?

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Marie_May » 30 juil. 2014, 11:21

Immortelle des bois. J'en ai jamais trouvé. Mais je l'ai remplacée par de la bourrache ou du lierre terrestre.

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Les plantes à "tisanes": le bouillon blanc

Message par la larmouise » 15 août 2014, 18:48

Bouillon-blanc (ou Molène)
la larmouise 2014028.JPG
(2.21 Mio) Téléchargé 278 fois
Description:
C'est une plante bisannuelle à racine pivotante et à feuillage tomenteux. Rosette de grosses feuilles velues de couleur gris-vert d'où partent une ou plusieurs tiges dressées pouvant atteindre 1 à 2 mètres terminées par un épi terminal très long composé de nombreuses fleurs jaunes à divers stades (graines, fleurs et boutons à l'extrémité). Les fleurs ont un calice à 5 sépales, 5 pétales et 5 étamines dont 2 longues et 3 courtes. Les fruits sont des capsules ellipsoïdales à semences rugueuses.

Au jardin ou dans les champs:
aime le sol calcaire, ne craint pas le sec ni les terrains pauvres
se seme durant l'été Un semis au printemps donnerait une floraison dans l'année (jamais verifié , ca poussse tout seul…)

Propriétés Médicinales:
récolte plutôt juillet aout en jour feuille au matin après la rosée
séchage a l'ombre
Principes actifs principaux :
mucilage uronique, antocyanoside, glucose, tanin, vitamines A, B, C

Propriétés principales:
  calmante
  diurétique
  adoucissante
  émolliente
  pectorale

Indications:
Parties utilisées : fleurs, mais aussi feuilles, graines.
Propriétés : émolliente, anti-inflammatoire (hémorroïdes), antispasmodique.
Sa fleur est très utilisée dans les inflammations de la gorge, des poumons et des intestins. Ses feuilles séchées sont utilisées en infusion pour leurs propriétés adoucissantes et pectorales ; fumée, elle procure un soulagement aux asthmatiques. Les graines contiennent une huile efficace sur les gelures et les crevasses de la peau.

Attention: filtrer les préparations pour éliminer les poils irritants dont est recouverte la plante.

Utilisation interne:
Emollient : le bouillon-blanc réduit les inflammations et les spasmes causés par les entérites et les diarrhées douloureuses. Antitussif : le bouillon-blanc calme la toux sèche. Expectorant : en limitant la formation des mucosités, tout en favorisant leur évacuation, le bouillon-blanc permet d'atténuer les symptômes de certaines affections des voies respiratoires comme les laryngites, les trachéites, les pharyngites, les bronchites, ou encore l'enrouement et l'extinction de voix.

Utilisation externe:
Apaisant et cicatrisant: une décoction de bouillon-blanc, en application locale, calme les démangeaisons et les irritations de la peau et de la bouche. les hémorroïdes.

Remarque importante :
La bouillon blanc fait partie de la « Tisane des quatre fleurs » qui comme son nom ne l'indique pas en comporte sept, soit bouillon blanc, coquelicot, tussilage, mauve, guimauve, gnaphale, violette.
Modifié en dernier par la larmouise le 18 août 2014, 02:58, modifié 1 fois.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Marie_May » 16 août 2014, 10:36

Ce qui est drôle avec le bouillon blanc, c'est qu'il est un peu agressif pour la gorge et les bronches quand il se tient debout dans la nature, à cause des ses poils justement, et qu'il calme la toux en tisane...

Super, tes antisèches, Larmouise.

jac11
Confirmé
Messages : 1937
Enregistré le : 15 août 2013, 10:27
Localisation : aude minervois zone 8 3\4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par jac11 » 16 août 2014, 12:09

ça faisait un moment que je me demandais ce que c'était ce truc qui poussait dans mon jardin je me disais en passant devant il faudrait que je pose la question sur le forum je suis donc passé et repassé ,comme dirait le fer, mais le temps d'aller jusqu'au bout du jardin et revenir l'idée m'était sortie de la tête et bien maintenant grace a Larmouise je peux mettre un nom dessus ,bouillon blanc ,mais bon san ( g pas g ,e n ?) bon sens me parait plus logique) c'est bien sur et ça ma permis de dégotter un site qui me plait bien
ouais! ben là il faut que je cherche


Edit : Jac, voilà l'explication pour "bon sang" => http://www.expressio.fr/expressions/bon ... ambleu.php

jac11
Confirmé
Messages : 1937
Enregistré le : 15 août 2013, 10:27
Localisation : aude minervois zone 8 3\4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par jac11 » 16 août 2014, 12:11


Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Marie_May » 16 août 2014, 18:01

En fait c'est une superbe plante, notamment pour les endroits secs et caillouteux où ça pousse tout seul.

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par singe » 06 sept. 2014, 15:45

Ici, on a de l'Hysope qui sent délicieusement bon …

Excellent en tisane contre les toux chroniques, me dit ma voisine . Quelqu'un connait ?

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par LAVANDE05 » 06 sept. 2014, 20:33

:lol: Singe , je cherchais ce topic pour dire que j'avais cueilli ,cet apres midi ,un petit panier d'hysope fleurie .L'an passé j'avais fait une liqueur en faisant infuser 30 brins d'hysope , 1 litre d'alcool , et 20 morceaux de sucre .

Ici , on ramasse l'hysope pour soigner les rhumes et toutes affections des bronches .

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par singe » 08 sept. 2014, 18:07

Brins secs ou frais, pour ta liqueur d'hysope … en tout cas j'adore l'odeur de cette plante, à la fois thym, menthe et anis !!

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par LAVANDE05 » 08 sept. 2014, 20:43

Brins secs ou frais, pour ta liqueur d'hysope
je pense qu'on peut utiliser les deux , comme pour le genépi .
Nous avons goûté tout à l'heure , c'est tres bon .Cet hiver , pour les rhumes j'imagine un petit grog avec citron ,miel et une bonne rasade de liqueur d'hysope ,bonne pour les refroidissements :lol:

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Marie_May » 08 sept. 2014, 23:09

J'ai de l'hysope dans le jardin d'herbe. On peut faire ta liqueur avec de l'hysope plantée ou faut-il qu'elle soit sauvage? J'imagine qu'elle a plus de goût mais je me trompe peut-être. J'aimerais assez essayer.

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Les plantes à "tisanes" L'Hysope

Message par la larmouise » 10 sept. 2014, 04:38

Hysope Hyssopus officinalis

http://i.imgur.com/y6HMP2R.jpg

Description :
L'hysope se présente sous la forme d'une plante vivace, touffue et mellifère, qui pousse sur les côtes de la Méditerranée, en Europe, en Afrique du Nord et en Asie mineure. Elle peut atteindre 40 à 50 cm de hauteur voir plus d'un metre dans de bonne condition. Ses tiges sont ligneuses à la base et portent de nombreuses feuilles, petites aromatiques étroites, pointues (ont un goût de miel poivré) et opposées deux à deux. Elles tombent dès les premiers froids. De juillet à septembre, apparaissent les fleurs bleu violet, réunies en verticilles, elles ont un calice oblique et strié. La corolle est bleue, violacée ou rose. Elles dégagent une odeur à la fois pénétrante et agréable. Les fruits sont quatre akènes.

Distribution
Espèce originaire d'Europe méridionale, d'Afrique du Nord, et d'Asie occidentale (Proche-Orient, Caucase), elle a été naturalisée par la culture dans toute l'Europe et en Amérique du Nord.
L'hysope pousse spontanément dans des lieux plutôt secs comme les éboulis, les talus ou les terres légères.(il pousse jusqu'à 2000 m d'altitude
L'hysope trouvait sa place dans les jardins de simples, jardins de curés et autres jardins médiévaux.

Culture
L'hysope se développe sur des terres pauvres, caillouteuse et ensoleillées. Elle prospère cependant d'avantage sur un sol fertile et peut se satisfaire également d'un endroit semi-ombragé.
La multiplication peut se faire par semis au printemps en place en mars ou avril (au bout de deux semaines, les graines doivent avoir germées) ou en pépinière, les jeunes plants étant mis en place à l'automne
Les touffes anciennes d'hysope peuvent être divisées au printemps ou à l'automne. Mettez en terre les rameaux les plus beaux, avec des racines, et arrosez-les pour leur assurer une bonne reprise.
Les boutures se font aux mêmes périodes, avec des rameaux de 10 cm, effeuillés à la base.
La mise en terre doit tenir compte de son développement futur : prévoyez un espacement entre les plants d'environ 65 cm.

Entretien
Pas de besoin d'arrosage, sauf en cas de sécheresse prolongée, ou pour les sujets en pots ; quant à la fertilisation, elle n'est pas obligatoire, (un peu de compost bien décomposé au printemps). Seul impératif : une taille annuelle, après la floraison, pour que la plante demeure compacte et touffue, et pour favoriser la floraison l'année suivante. Pour les sujets en pleine terre, un paillage sera le bienvenu en hiver. L'hysope est peu sujette aux maladies, seule la rouille est susceptible de l'attaquer. Enfin, il vous faudra renouveler le pied au bout de 4 ou 5 ans.

Floraison et récolte
Les variétés sauvages ont une odeur et une saveur plus douces
Tout se cueille sur l'hysope. La récolte peut intervenir quelques mois après la plantation. Les feuilles fraîches se récoltent au fur et à mesure des besoins. Si vous souhaitez les faire sécher (pour la conservation), coupez les tiges avant la floraison. Les fleurs sont quant à elles coupées en début de floraison.
La floraison a lieu entre juin et août..
En phytothérapie, on utilise les sommités fleuries, les feuilles, l'huile essentielle de la plante fleurie et parfois les racines.

Utilisation
Utilisation horticole
L'hysope est utilisée dans les jardins d'ornement comme plante de rocaille. C'est aussi une plante mellifère.

Utilisation alimentaire
L'hysope est une plante potagère en tant que plante condimentaire. Ses feuilles, fraîches ou séchées, sont utilisées, finement hachées, pour aromatiser
Ses fleurs relèvent agréablement le goût des salades et des légumes.
Elle entre aussi dans la composition de certaines liqueurs, du pastis, de l'eau de mélisse, de l'absinthe suisse. C'est l'un des éléments essentiels de l'élixir de la Grande-Chartreuse, de la bénédictine.
C'est un ingrédient de choix dans la composition des « herbes de Provence »
L'hysope a pu aussi servir d'agent aromatisant lors du brassage de la bière

Propriétés Médicinales
On utilise principalement les feuilles, les sommités fleuries, et l'huile essentielle obtenue par distillation.
Attention: l'Hysope est à éviter chez les femmes enceintes et les personnes souffrant d'hypertension. Son huile essentielle est neurotoxique, et à trop fortes doses elle peut provoquer des crises d'épilepsie.
L'hysope est une plante médicinale. Toutes les parties de la plante sont utilisées pour différentes indications thérapeutiques : antiseptique, stimulante, stomachique expectorante.
L'huile d'hysope est dans une liste d'additifs des cigarettes.

Propriétés principales:
Stimuler la digestion (aromate),
Aider à l'évacuation des gaz intestinaux (carminatif),
Tonique pour fortifier et soulager les muqueuses des voies respiratoires et des voies gastro-intestinales,
Expectorant pour soulager la toux et autres affections des poumons,
Fortifier le système respiratoire (pectoral),
Réduire la fièvre (Antipyrétique),
Induire la sudation (diaphorétique).

Usage Interne
En usage interne l'Hysope est utilisé pour soigner l'asthme, le rhume des foins, la dyspnée, les bronchites chronique, la toux, la grippe, et la tuberculose. On s'en sert aussi pour traiter l'inappétence, les dermatoses, les rhumatismes, l'hypotension, la lithiase urinaire, les fièvres éruptives, les dyspepsies, les atonies digestives, les gastralgies, les coliques, les ballonnements, les parasites intestinaux et les leucorrhées. 
L'hysope peut être utilisée pour lutter contre les dépressions nerveuses et les angoisses.

Modes de préparation : http://www.paganguild.org/aubeseptiemel ... hysope.htm

Usage Externe
En usage externe l'Hysope a un pouvoir cicatrisant qui sert à soigner les plaies, permet de diminuer les ecchymoses, d'apaiser les peaux irritées et acnéiques.

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par singe » 10 sept. 2014, 13:16

Plante "miracle" disait ma voisine !

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par LAVANDE05 » 10 sept. 2014, 20:59

Tisane de sauge officinale : J'ai toujours entendu dire que cette tisane était efficace pour les bouffées de chaleur et autres désagréments liés à la ménopause mais il semble que la sauge est déconseillée pour son action oestrogénique .
Qu'en savez vous ?

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13346
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par Chichinette 11 » 10 sept. 2014, 21:39

La seule chose que j'en sais c'est que cette tisane m'empêchait de dormir, je devenais comme une pile électrique. Il ne faut peut-être pas en boire le soir http://site.voila.fr/jardinesque/Semi-laids/ic47.gif

Wiki dit :
Propriétés médicinales
Elle est antiseptique, stimulante, tonique et stomachique[réf. nécessaire]. Elle possède aussi à divers degrés des propriétés antispasmodiques, emménagogues (action bénéfique sur les menstruations), fébrifuges, antisudorales.
En usage externe (en décoction), ses propriétés sont résolutives, vulnéraires, antiseptiques et cicatrisantes.
En tisane ou en aromate elle facilite la digestion. Elle est aussi utilisée dans le traitement du diabète car elle diminue la glycémie dans le sang[réf. nécessaire].
Mais prises en excès, les infusions de sauge seraient nocives. Elle est à éviter lors de la grossesse (risque de fausse couche) ou de l'allaitement.
En ce qui concerne l'huile essentielle j'ai trouvé ceci :
Propriétés :
- Antibactérienne spécifique (coques gram +, staphylocoques dorés, streptocoques)
- Antifongique (candida albicans)
- Antivirale puissante
- Expectorante, mucolytique
- Lipolytique (facilite l'élimination des graisses), anti-cellulitique
- Cholagogue et cholérétique (stimule les sécrétions biliaires et pancréatiques, modère l'excès de cholestérol)
- Emménagogue et mimétique des oestrogènes (régule les cycles menstruels et soulage les troubles liés aux cycles et à la ménopause)
- Cicatrisante cutanée, s'oppose à la transpiration et aux bouffées de chaleur, diminue les sécrétions salivaires

Indications :
- Grippes, bronchites, sinusites
- Méningite virale, névrite virale, herpès labial
- Entérite virale, insuffisance biliaire
- Règles irrégulières et/ou douloureuses, pré-ménopause
- Cicatrices, chéloïde, problèmes de cicatrisation, infections et problèmes cutanés, transpiration excessive, cellulite

Usage externe :
- En applications localisées en synergies avec d'autres huiles pour les soins de la peau
- En frictions de quelques gouttes, en synergie avec d'autres huiles essentielles, sur le bas du ventre et du dos pour les troubles liés aux cycles menstruels
- En frictions de quelques gouttes, en synergie avec d'autres huiles essentielles, sur le thorax et le haut du dos pour prévenir et aider à lutter contre les infections ORL

Précautions :
A utiliser avec une grande prudence à cause de sa teneur en thujone, substance neurotoxique et abortive.
Interdite aux femmes enceintes et aux enfants, aux personnes épileptiques, souffrant d'hypertension ou très malades.
Ça ne répond pas totalement à ta question.

nono
Confirmé
Messages : 249
Enregistré le : 14 août 2013, 22:34

Re: Les plantes à "tisanes"

Message par nono » 28 oct. 2014, 10:52

proverbe :qui a de la sauge dans son jardin se passe de médecin.

ici, je récolte de la consoude, de la prêle, de la reine des prés, du tilleul, de l'ortie, de la mélisse, de la menthe, de la sauge, des feuilles de cassis, de l'eupatoire, de la lavande , de la piloselle, des fleurs de souci, du coucou jaune... je dois en oublier. mais le maté , j'en ai pas ! vais voir un jour pour en planter un, un vrai, car les houx ici, poussent très bien.

Répondre