Le poison

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Le poison

Message par Claude » 26 juil. 2014, 23:04

Ça se passe dans un bar restaurant où l'on me voit de temps en temps. Je m'assois et ouvre le journal Libé du jour. Il y a un article sur l'accident d'avion survenu au Mali. L'auteur a interrogé un pilote connaissant ces lignes. Il semblerait que le drame a été causé par la pénétration de l'avion dans un énorme cumulonimbus. On apprend qu'un pilote évite soigneusement ce genre de formation nuageuse où l'avion est secoué, cisaillé et rencontre des grêlons de 1 kilo. Il précise qu'il n'y a pas de carte météo satellite dans le cockpit de ce genre d'avion et que les pilotes doivent se contenter d'une carte de prévisions donnée au décollage……

Alors que je suis en pleine lecture, le garçon s'assoit en face de moi et je lui résume le point de vue du journaliste. Il devait en avoir entendu parlé car il répond qu'il s'agit d'un avion de la compagnie Air Algéria et que la moitié des passagers s'appellent Ahmed, etc……
Plus tard, il revient s'asseoir et me dire alors : " Pfffttt ! C'est Air Algéria. Ça en fera un peu moins… "

Là je réalise que cet accident le satisfait parce que des Algériens sont morts.
Je me lève d'un coup en précisant que je ne veux plus entendre de telles horreurs.

Un poison raciste se répand et pourrit la tête et le cœur de gens qui nous entourent.
Ce poison est un vrai danger. Il ouvre la porte à des tas de violences.

jac11
Confirmé
Messages : 1937
Enregistré le : 15 août 2013, 10:27
Localisation : aude minervois zone 8 3\4

Re: Le poison

Message par jac11 » 28 juil. 2014, 13:54

23 vues
aucune réponse
on l'a tous vécu ,juste envie de distribuer des baffes ,pas de discuter ,
discuter j'ai déja fait , j'en ai marre ,meme avec des amis proches mais qu'est ce qui ce passe y a plus que des cons ?

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Le poison

Message par Mianne » 28 juil. 2014, 15:32

Je fais partie de ceux qui ont lu et pas répondu. C'est pas pour ça que j'ai trouvé le sujet inintéressant. Au contraire. Mais je suis comme Jac. J'en ai marre de contrer les cons qui profèrent des horreurs pareilles. Ca fout le cafard. Et moi aussi, j'ai envie de distribuer des baffes. D'ailleurs, ces temps-ci, j'ai de plus en plus souvent envie de distribuer des baffes :shock: C'est grave docteur ?

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Le poison

Message par Claire » 28 juil. 2014, 15:45

C'est normal, Mianne, la colère permet de tenir debout.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: Le poison

Message par muscari » 28 juil. 2014, 16:15

C'est pas en distribuant des baffes que ça va aller mieux, la violence appelle la violence, et on en sort jamais.

J'entends aussi des propos comme ça autour de moi, j'amène la personne à réfléchir, à essayer de se mettre à la place de l'autre, comment elle vivrait ça si elle était immigrée, elle.
Le plus souvent j'entends dire que les immigrés, arabes bien sûr, viennent chez nous pour profiter de notre système. Déjà je rappelle qu'il fut un temps où on leur a demandé de venir nous aider, parce que nous en avions besoin, et je propose aussi que l'interlocteur ( trice) cède son poste de travail et fasse pareil, qu'elle se débrouille pour profiter de notre système.
En général ça suffit pour clore le sujet.

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Le poison

Message par Claude » 28 juil. 2014, 17:03

Merci à tous, merci Muscari.

C'est vrai qu'on ne peut pas prendre frontalement toutes les questions qui poussent la barrière. Et si je n'ai pas donné de baffe, ce matin-là, je me suis levé de façon suffisamment vive pour mettre en émoi le petit bistrot. Du coup, ce matin, je ne suis pas allé y boire un petit café. Ça peut me manquer, je suis client depuis dix ans ! Me voilà puni.

J'ai connu ce jeune dans l'exercice de mon métier. Je n'attachais pas d'importance à son absence de vivacité intellectuelle mais là, il fait preuve d'un autre manque, de ce que j'appelle "l'intelligence du cœur" et ça me fout en boule.

En y réfléchissant, je crois qu'il me cherchait. Il a fait une première approche, s'est assis, a sorti une phrase où il y avait des prénoms arabes que j'ai voulu ne pas comprendre. Il s'est levé puis est revenu me sortir sa grosse vanne ! Pouah !

J'espère que la vivacité de ma réaction l'aura déboussolé. Et l'amènera à reconsidérer ses opinions. Je sais, c'est pas gagné.

Si je l'avais en face ce gars, je lui dirai que son attitude en fait un type dangereux, pour lui-même et pour les autres. Pour nous tous. En développant des réactions méprisantes ou haineuses, il fait se lever une violence qui peut s'abattre sur la place publique comme le font parfois des bourrasques. Le mépris et la haine entrainent d'autres réactions du même genre. C'est une réaction en chaîne. La haine entraîne la haine. Et de toutes façons, ça éclabousse tout autour. Même si on se croit sur une île, on est forcément concernés. Il y a beaucoup d'effets collatéraux !

En étant si cruellement raciste et/ou xénophobe, les jeunes comme le mien prennent une option pour la société de demain. Ils ne la prennent pas que pour eux, ils nous créent un monde de tensions, les tensions amenant des violences, à l'intérieur d'une société qui a toujours aggloméré (en fin de compte) une gamme de diversités de population, de culture, d'origine étendue. La communauté nationale en a tellement agglomérées qu'on finit par les oublier.

Qu'on se rappelle les groupes régionaux en France au XIX° et au-delà… Quand pas mal de Français d'origine bretonne ou alsacienne ou provençale … ne parlaient pas français, il a fallu de la bonne volonté et du temps, et l'action de l'école publique pour réduire les différences. Pour gommer l'idée qu'ils venaient d'ailleurs. Je pense souvent à ma grand-mère d'origine italienne, jeune immigrée des années 30, venue s'employer comme la bretonne Bécassine l'avait fait avant elle. Elle arriva dans un flux d'Italiens, de gens du Sud, en même temps qu'une foule de Polonais venant du Nord pour travailler dans des mines. Ma grand-mère avait gardé un accent un peu croassant, je l'entends crisser dans un coin de ma mémoire. Elle avait vécu un accueil méprisant dans un quartier où elle était "l'Italienne" et ce mot était tout sauf affectueux.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: Le poison

Message par muscari » 28 juil. 2014, 17:26

il y a quelque chose qui m'interpelle là:
gommer les différences? et pourquoi donc? je crois qu'il vaudrait mieux apprendre à les aimer, à les valoriser, la diversité des cultures, des croyances, des mœurs, des savoirs est une richesse au même titre que toutes les diversités végétales animales de la planète.On en a aussi perdu énormément.
pas seulement apprendre à les respecter, apprendre à les aimer, l'intelligence du cœur c'est l'amour. C'est le levier absolu. Je me demande si ce n'est pas devenu tabou.
Si je n'aime et m'intéresse qu'à ce que je connais bien et qui me ressemble et me correspond en tout point je n'apprends rien de neuf, je n'évolue plus.

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Le poison

Message par Claude » 28 juil. 2014, 19:33

Je réfléchirai à ce que tu dis. Pour ma part, je n'aime pas qu'on me colle dessus une étiquette. Je suis né par hasard en Provence et je n'aime pas tous les plats de la cuisine provençale … :mrgreen:



Je reviens à ce que je disais plus haut. Quand je parlais de différences, je pensais à ces étiquettes que certains collent sur le front des autres. Je pensais au regard des colleurs. En général, ils réduisent un être à une seule identité.

Le mauvais pli est d'abord dans cette réduction : il faut accepter que chacun de nous ait une foule d'identités.
Le racisme, c'est une rencontre entre cette réduction qui fait qu'on ne voit qu'une seule identité au détriment de toutes les autres.

Et c'est l'utilisation d'une échelle qui établit des supériorités et des infériorités selon l'origine, l'apparence ethnique.

Il y a enfin le mécanisme de la généralisation qui fait qu'on attribue à tous les membres d'un groupe les qualités ou les défauts de quelques-uns de leurs membres.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: Le poison

Message par muscari » 28 juil. 2014, 19:44

ah là là, quand on arrêtera de tout appréhender intellectuellement...l'intelligence du cœur aura peut-être l'occasion de s'exprimer elle aussi. C'est bien toi Claude qui l'a évoquée. Mais c'est donc quoi l'intelligence du coeur?

jac11
Confirmé
Messages : 1937
Enregistré le : 15 août 2013, 10:27
Localisation : aude minervois zone 8 3\4

Re: Le poison

Message par jac11 » 29 juil. 2014, 01:51

mon pote agé a 10 ans de plus que moi et est arrivé en france a l'age de 5 ans ,(origine espagnole)plus raciste c'est pas possible il a fait l'algérie!!!!!, porte toujours des fringues militaires tout comme le maire qui n'ayant jamais été en algérie porte la casquette style bigeard
ben il aime pas que je lui rappelle que les arabes ce sont arretés a Poitiers et que sont arriere ou arriere arriere(et certainemant plus) grand mere a peu etre été ( je lui dis pas comme ça ,elle était peu etre consentante) violée par ? la mienne aussi d'ailleurs bien que originaire depuis 1600 et des poussierres des alentours du perches '(voir avec Claire)
tout ça pour dire qu'on est !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!encerclés
mais je voudrais pas dire mais ,une bonne baffe dans la gueule de temps en temps ça soulage

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Le poison

Message par Claude » 29 juil. 2014, 04:58

L'intelligence du cœur, c'est une expression qui me vient bien sous la langue et sur le clavier. C'est une expression à moi. Si elle n'est pas à tout à fait mienne, elle a le sens que je lui donne. C'est pour moi une façon de dire qu'il n'y a pas de différence si assurée que ça entre le cœur et la tête, entre les sentiments et la raison. Et aussi qu'on est plus humain en mariant les deux.

Bien sûr qu'il existe des différences régionales, nationales, ethniques entre les individus mais pourquoi sacraliser certaines, ou en priviléger une seule, au détriment de toutes les autres. La tradition française c'est d'adopter pour les fusionner des tas de différences. L'idée qu'il existerait une sorte de souche pure, exempte d'influences diverses et de brassages en profondeurs est un rêve, un fantasme. C'est comme si on prenait une bobine de film et qu'on arrête la projection à un moment donné, en qu'on dise la France c'est ça ! C'est arbitraire d'arrêter le cours des choses à un moment donné. Pourquoi ce moment-là et pas un autre ? Et surtout, pourquoi arrêter le cours des choses ?

Construire des arbres généalogiques est à la mode. Mais plus tu remontes loin, plus tu cours le risque de te tromper. Il n'y a pas que le viol d'une arrière-grand-mère, il y a aussi les enfants du péché que l'on cache. Il y a des silences, des secrets dont les protagonistes ont disparu. Le mien d'arbre généalogique connaît un gros point d'interrogation, et c'est une certitude : celui d'un parent conçu pendant la guerre de 14-18 et né d'un père inconnu.

Par contre, à la suite d'explorations d'ancêtres tentés par la mondialisation, ou de flux de visiteurs vers notre territoire actuel, ont été ramené des parcelles de cultures exogènes. Et le cours des choses s'en est trouvé transformé en douceur. Merci à Marco Polo. Merci à C. Colomb. Merci à celui qui nous a ramené les tomates, le maïs et la pomme de terre et la banane. Merci pour les épices, pour le couscous et la paella. Merci pour le chocolat, le sucre de la canne à sucre, les oranges, les pommes, …… Merci à tous ceux qui ont ramené des belles plantes exotiques …… (Voilà de quoi satisfaire un cercle de jardiniers).



On se tourne trop vers le passé, on lui attache trop d'importance, on se fixe sur des différences fossilisées. Alors que tous les Terriens se lèvent tous les matins pour construire le futur (*), pour affronter ce qui va se passer dans la journée, le mois et plus encore. Notre estomac commande, il a besoin de carburant, il faut avancer chaque jour, et tous les vivants font comme ça même ceux qui ont les pieds bien calés dans leurs petites différences d'hier. Nous sommes les passagers de la planète terrienne. Nous respirons le même air. La pollution des uns profitent hélas  à tous les autres. Voilà le genre de considérations où l'intelligence du cœur nous conduit.    :lol:


(*) Tout le monde, sauf Bourvil et son étonnante famille dans le film Un drôle de paroissien. Des gens installés dans le refus de l'avenir —ils ne travaillent pas— et dans le culte de leur passé de parasite !


Je rejoins Morphée. Allez.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13456
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Le poison

Message par Chichinette 11 » 29 juil. 2014, 08:37

Jac, ta formulation au sujet de la grand mère est inacceptable. Aucun viol n'est consenti :evil:

Patricia
Confirmé
Messages : 2877
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Le poison

Message par Patricia » 29 juil. 2014, 08:43

Chichinette, je n'ai pas compris comme cela le message de Jac. Je pense qu'il voulait dire viol ou relation consentante.

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Le poison

Message par Claude » 29 juil. 2014, 11:19

Il est vrai qu'on peut se sentir en…cerclé par des tas de questions qui nous tombent dessus
(et souvent, elles volent en escadrille comme les emmerd' comme disait un Président).

Mais je préfère dire qu'on est con-cerné par ces questions. Difficile d'ignorer les actualités. Qu'on le veuille ou non.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Le poison

Message par Marie_May » 29 juil. 2014, 11:53

Le régionalisme peut effectivement mener à l'exclusion des autres, mais enfin, il faut faire du chemin avant d'arriver à sortir des phrases aussi ouvertement racistes - et dans de telles circonstances. Remarquez bien que quand j'ai vu les Palestiniens sauter de joie en voyant les deux tours jumelles de New York s'écraser, j'ai été assez suffoquée d'indignation. Je ne vois jamais de raison de me réjouir du malheur d'autrui y compris chez des ennemis politiques.
Cela dit, une copine vient de m'envoyer la (longue) lettre d'une chanteuse israélienne, Noa. Il est toujours utile de se souvenir que la population d'un pays n'est pas homogène.



C'est un peu long mais lisez svp ...
par Noa
Musicienne et chanteuse israélienne

Cela fait plus deux semaines que l'opération "Bordure protectrice" est mise en place par l'armée israélienne et le bilan ne cesse de s'alourdir. Plus de 1.000 Palestiniens et près de 35 Israéliens sont morts depuis le début du conflit. La chanteuse israélienne Noa appelle à étouffer les extrémismes des deux bords : celui du Hamas et mais aussi celui de certains Israéliens. Témoignage.

Je vous écris depuis le Moyen-Orient, où tout part à vau-l’eau depuis quelques temps. Terreur, angoisse, déprime, frustration, colère… tous ces sentiments se battent à l’intérieur de moi. Pourtant, aucun d’eux ne l’emporte. Je me noie dans un océan, fait de tout ça à la fois.

Un cortège de sang et de larmes

À côté de chez moi, il y a une alerte à la roquette toutes les heures. C’est encore pire à Tel Aviv. Aujourd’hui, alors que nous roulions, mon fils et moi nous sommes arrêtés en plein milieu de la route pour aller nous réfugier, alors que la terrible sirène retentissait. Quelques minutes plus tard, nous avons entendu trois explosions… lourdes à en faire trembler les murs.

Au sud, c’est insupportable. La vie des habitants est mise entre parenthèse, ils sont comme éteints… parce qu’ils passent la plupart de leur temps dans des abris. La majeure partie des missiles est interceptées par le système de défense israélien, mais pas tous. Tous les civils sont des cibles, nos enfants sont traumatisés et ces cicatrices émotionnelles ne se résorberont pas.

Quid des tunnels creusés aux abords de certains des kibbutz le long de la frontière de Gaza ? Dans mes pires cauchemars, j’imagine à quoi ils servent : contrebande, torture, assassinats, enlèvements ! Nos soldats sont en première ligne. Ce sont nos enfants, les enfants de nos amis, de nos voisins… Les enfants que le gouvernement de ce pays a appelés au front. Et déjà l’on assiste à cette insoutenable procession de cercueils recouverts de drapeaux, de funérailles inondées de larmes, le Kadish – des vies qui volent en éclat.

Les Gazaouis, pris entre les feux du Hamas et des F16

Et les Gazaouis. Seigneur, les Gazaouis. Que pourrait-il y avoir de plus horrible que ce que ces gens doivent endurer ? Sont-ils inexorablement condamnés à souffrir de la main de cruels tyrans ?

Les images des enfants écorchés, les mères qui pleurent dans leurs vêtements couverts de sang… Le chaos et les décombres. La terreur dans leurs yeux, alors qu’ils n’ont que 5 minutes pour rejoindre un refuge (quand il en reste encore) et peut-être sauver leur vie… Avec d’un côté le Hamas et ses méthodes de talibans et de l’autre les bombardiers F16 israéliens, ces populations sont coincées entre le marteau et l’enclume, broyées par les énormes mâchoires métalliques de l’aveuglement et de la stupidité. Le bilan ne cesse de croître. Combien de temps cela va encore durer ?

Les membres du Hamas sont des extrémistes, des djihadistes. Ils sont dangereux. Leur but est de tuer les juifs, moi et mes enfants compris. Ils ne reconnaissent pas Israël et veulent faire de leurs civils des martyrs en les utilisant comme boucliers humains. On sait déjà tout ça, les mercenaires d’Haniyeh aussi… Tout cela est probablement vrai, si tenté qu’il y ait encore une vérité.

Les dirigeants israéliens me font honte

Toutes ces femmes, tous ces hommes, tous ces enfants sont-ils responsables de la folie des extrémismes, de la folie des dirigeants ?

J’écoute Naftali Bennet, qui explique froidement sur CNN que le Hamas est une organisation terroriste et que nous avons donc le droit de nous défendre par tous les moyens. Ce que nous faisons.

J’attends patiemment une expression de chagrin, un regret quant à la perte de ces vies innocentes… mais rien ne se passe.

À ce moment-là, voici les seules questions qui me viennent à l'esprit. Avez-vous oublié que vous parlez au nom d’une nation entière ? Avez-vous oublié les valeurs et les principes les plus fondamentaux de notre religion ? Vous devriez baisser la tête, vous devriez avoir honte. Vous avez causé la mort de bien des hommes, des femmes et des enfants, même si vous n’en aviez pas directement l’intention !

Nous payons le prix de notre arrogance

Le Hamas poursuit lui aussi sa rhétorique sanglante au prix de la vie de nombreux civils. Il ne cache pas son intention, celle tuer des innocents. Je ne doute pas que l’enfer leur réserve une place de choix, mais cela ne doit pas nous empêcher de nous comporter comme des êtres humains – sauf si notre ambition est de leur ressembler.

Nous, Palestiniens et Israéliens, avons tout fait pour ne jamais réussir à faire la paix. Nous avons généré ce chaos de nos propres mains et aujourd’hui, nous payons le prix de notre arrogance et de notre frénésie sourde.

C’est très facile d’accuser l’autre quand les bombes s’abattent sur nos terres. C’est très facile de se serrer les uns contre les autres, chacun de son côté et de pointer du doigt le voisin.

Il y a deux camps : les extrémistes et les modérés. Rien d'autre

Mes pensées aujourd’hui vont vers les familles des victimes, peu importe leur camp. Je suis heureuse que l’armée israélienne me protège de ceux dont le seul but est d’égorger nos enfants. Mais je ne veux pas que mon chagrin ou ma peur servent de prétexte pour ignorer l’empathie humaine et la pensée raisonnée. Au contraire, je souhaite l'inverse.

Je veux pouvoir rester debout au milieu de la patinoire, afin de faire entendre ma vérité.

Il y a deux camps. Ce ne sont pas les Israéliens et les Palestiniens. Ni les juifs et les Arabes. Ce sont les modérés et les extrémistes.

Je suis des modérés, où qu’ils soient. Mon camp, c’est eux. Et ce camp doit s’unir. Je n’ai rien en commun avec les juifs extrémistes qui brûlent des enfants, empoisonnent les puits, déracinent les arbres, jettent des pierres sur les écoliers. Leurs cerveaux sont lavés par la haine, emprunts d’un grave sentiment d"avoir toujours raison.

L'insupportable visage de l'intégrisme juif

Je veux disparaître ou partir sur la Lune quand je lis les sermons des Rabbins Ginsburg ou Lior, qui idéalisent la mort ou le fait de tuer au nom de Dieu, comme l’a fait leur idole martyre Baruch Goldstein, en tuant 29 arabes de sang-froid alors qu’ils priaient.

Quand je lis le déferlement de racisme et de haine que mes compatriotes israéliens peuvent écrire, leurs larmes de joie quand des enfants palestiniens sont tués et le mépris de la vie humaine, le fait de partager le même passeport et la même religion ne veut rien dire pour moi. Je ne veux rien avoir à faire avec ces gens-là. De la même manière, les extrémistes du Hamas sont mes pires ennemis. Si leur courroux n’est pas dirigé seulement contre moi, il cible aussi tous les modérés dans leur propre camp – nous sommes donc tous des frères d'armes.

Pourquoi humilier Mahmoud Abbas ?

Alors que j’invite les Arabes modérés à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter l’extrémisme, je ne ferme pas les yeux sur les responsabilités qui incombent à mon camp en ce qui concerne le chaos actuel. L’islam radical est un phénomène dangereux qui doit être pris en compte non seulement par Israël mais par le monde entier. Partout dans le monde musulman, des voix plus libérales s’élèvent. Ce sont des partenaires potentiels. Avons-nous tout essayé pour établir le dialogue avec ceux-ci ?

La réponse est non, au contraire. Le gouvernement de Netanyahou a étouffé toute tentative de réconciliation, affaiblissant et insultant Mahmoud Abbas, leader de la plus modérée l’OLP…, qui s'est toujours présenté en faveur de la paix. Quand Mahmoud Abbas a déclaré que l’Holocauste était la plus grande tragédie de l’histoire des hommes, ils en ont ricané et l'ont méprisé. Ils n’ont pas respecté les accords qu’ils avaient eux-mêmes signés, en refusant de libérer des prisonniers alors qu’ils s’y étaient engagés, préférant continuer la construction dans les territoires, comme si aucune discussion n'était en cours.

C’est comme si l’on giflait quelqu’un à longueur de journée, tout en s’habillant d’une hypocrisie crasse : “Faisons la paix ! Ne vois-tu pas combien la paix m’incombe ? Pourquoi ne coopères-tu pas ?”

Pourquoi le gouvernement israélien a-t-il toujours refusé les propositions de paix de la Ligue arabe ? Récemment, un dignitaire saoudien a fait un geste de bonne foi sans précédent en s’exprimant dans un journal israélien. Il a expliqué qu’il souhaitait la paix ! Tout le monde a fermé les yeux ! Ce comportement est intolérable tant il est arrogant et nuisible.

Xénophobie, racisme... un point de non-retour ?

Que peuvent-ils bien prendre pour être aussi aveugles ? Que pensent-ils ? Qu’ils vont lentement mais sûrement occuper tous les territoires jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de place pour créer l’État palestinien ? Qu’en sera-t-il des Palestiniens qui vivent ici ? De leurs aspirations, de leur histoire, de leurs espoirs, de leurs rêves, de leur futur ? Devront-ils se contenter d’être des citoyens de seconde zone ? Devront-ils tous se convertir au judaïsme ? C’est quoi le plan ?

En vérité, il n’y a pas de plan. Il n’y a pas de vision qui soit moralement compatible avec les valeurs universelles, aucune qui tende à la coexistence, ni même aucune qui semble cohérente pour chacun de nos peuples. En lieu et place de cette fameuse vision, on se nourrit de peur, de paranoïa. On cultive la xénophobie et le racisme. Ces politiques sont destructives pour Israël et la mènent vers un point de non-retour idéologique et stratégique.

Nous avons besoin d'un virage à 180°

l n’y a guère que le dialogue respectueux et empathique qui pourra nous sauver. Seul un effort concerté pour renforcer le camp des modérés – et donc marginaliser tant que possible les extrémistes, pourra nous garantir un peu d’espoir. Même si nous méprisons le Hamas en Israël, ils ont l’air d’aller nulle part. Avons-nous seulement accordé quelques instants aux conditions qu’ils posent pour la mise en place d’un cessez-le-feu ?

Nombre d’entre elles sont loin d’être absurdes. Pourquoi ne pas tenter de soulager les souffrances des Gazaouis en leur ouvrant les portes de l’économie et ainsi gagner 10 ans de cessez-le-feu ? C’est long 10 ans. C’est suffisamment de temps pour ouvrir les esprits des plus jeunes ! Même la plus petite des expansions économiques pourra être le terreau du changement.

Pourquoi présager automatiquement que ces 10 ans ne serviraient qu’à renforcer le pouvoir militaire du Hamas ? Les conditions d’un cessez-le-feu impliquent une surveillance de la part de la communauté internationale. Peut-être que le Hamas finira par se dissoudre dans la vie politique et permettre le dialogue, à mesure que des dirigeants plus jeunes, avec de nouvelles visions se hisseront au pouvoir ?

La Palestine peut être un allié contre l'extrémisme

Je me demande (et je demande aussi à Netanyahou par la même occasion) : “pourquoi n’essayons nous pas de nous surprendre ? Vous, Monsieur Netanyahou, qui êtes un homme intelligent, pourquoi ne pas faire demi-tour à 180° et penser en dehors des sentiers battus ? Accueilliez Mahmoud Abbas, stoppez l’expansion des colonies, levez l’embargo de Gaza et permettez le commerce, supervisé par la communauté internationale. Soutenez l’unité du gouvernement, et les ambitions des Palestiniens ! Vous gagnerez certainement un allié dans la lutte contre l’extrémisme.

Nous aurions dû faire ça avant d’envoyer nos hommes à la mort. Personne n’exige le démantèlement de l’armée israélienne, elle doit rester forte. Nous sommes d’accord. Pourtant, je ne comprends toujours pas pourquoi nous n’essayons pas d’ouvrir la porte aux Palestiniens – pourquoi nous préférons sacrifier nos enfants ?

Le sang a déjà trop coulé

Dans l’épisode biblique du sacrifice d’Isaac, Dieu est intervenu pour sauver le fils d’Abraham. Où est passé Dieu aujourd’hui ? Est-il paralysé par l’abomination qu’ont créée les extrémistes avec ses enseignements ?!

Si nous refusons de nous reconnaître et d’assumer nos responsabilités ; si chacun de nous se cramponne à son récit sans tenir compte de celui de l’autre ; si nous choisissons encore l’épée plutôt que le mot ; si nous sanctifions la terre plutôt que la vie de nos enfants, nous devrons bientôt chercher une concession sur la Lune.

Pourquoi ? Parce que la Terre sera si imbibée de sang et parsemée de tombes qu’il ne restera plus rien pour les vivants.

J’ai écrit ces mots, et les ai chantés avec mon amie Mira Awad. Ils sont plus vrais aujourd’hui que jamais.


“When I cry I cry for both of us, / Quand je pleure, je pleure pour nous deux
My pain has no name / Ma douleur n'a pas de nom
When I cry I cry to the merciless sky and say / Quand je pleure, je pleure vers le ciel sans pitié et je dis
There must be another way" / Il doit y avoir une autre manière

Patricia
Confirmé
Messages : 2877
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Le poison

Message par Patricia » 29 juil. 2014, 12:29

C'est bouleversant. Elle est courageuse cette femme. Combien sont-ils à penser comme elle ?

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Le poison

Message par Claude » 29 juil. 2014, 18:02

C'est bouleversant en effet. La vision de cette dame me semble bien équilibrée. Les extrémistes se nourrissent les uns des autres. Il y a quelque chose de suicidaire chez les Israéliens et les Palestiniens qui ont voté de telle façon que les fanatiques dominent des deux côtés. Dans son gouvernement, Netanhyaou est considéré comme un centriste. Il y a plus faucon que lui. Ils foncent dans le mur et ils accélèrent.

Comment se débarrasser des extrêmistes armés ?

Enfin. Ça me dépasse qu'on puisse encore croire dans des religions qui conduisent à de tels drames.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Le poison

Message par Marie_May » 30 juil. 2014, 00:55

C'est surtout grave quand ces religions sont la base même de l'état, comme c'est le cas pour Israël, et pour tous les gouvernements qui s'appuient sur leurs croyances religieuses. Même l'état tibétain bouddhiste, quand il était gouverné par le Dalaï Lama, me semblait archaïque.

Claude
Administrateur
Messages : 24985
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Le poison

Message par Claude » 30 juil. 2014, 05:36

C'est en fait une question très ancienne des " religions du livre " que cette confusion entre religion et politique. Les religieux préférant donner une valeur supérieure aux dogmes sur les règles de la République, et avant la Révolution, sur celles des monarchies. La loi de séparation de l'État et de l'Église, en France, a été acquise de haute lutte. Les catholiques conservateurs ont perdu une bataille historique et perdu la guerre en 1905, chez nous. Le vivre ensemble de la République a heureusement prévalu !

Pendant des siècles, la France (à travers la monarchie) avait été " la fille aînée de l'Église ". L'église romaine, celle que je connais le mieux, a eu une réalité transnationale. Elle avait fonctionné sur un mode européen bien avant l'heure. Le latin a même joué le rôle que l'anglais joue en ce moment comme une sorte d'espéranto qui, lui, aurait réussi.

L'État d'Israël est à la fois démocratique dans son fonctionnement et théocratique dans son principe. J'ai parfois eu l'impression que la Bible était non seulement le fondement de son existence, mais une sorte d'acte notarié……

Et certains musulmans (précisons tout de suite que ce n'est pas le cas de la majorité car l'ensemble des fidèles de toute religion quelle qu'elle soit n'est pas homogène : un texte partagé par beaucoup de croyants suscite forcément des lectures différentes, des familles, des clans)…… certains musulmans ont des visions transnationales, les lois d'un pays ayant une valeur inférieure aux lois religieuses.



Enfant, j'avais été élevé dans la foi catholique par le choix de mes parents, j'avais suivi les cours de catéchisme bien avant de m'apercevoir que d'autres croyances existaient. Découvrir la "concurrence" ce fut pour moi découvrir le relativisme, la contingence des croyances qu'on m'avait insufflées. Pourquoi croire ce qu'on m'avait enseigné alors que si j'étais né dans la famille qui habitait au rez-de-chaussée, j'aurais épousé un crédo différent ? Du coup, toutes les croyances deviennent relatives et s'écroulent peu à peu.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Le poison

Message par Marie_May » 30 juil. 2014, 11:10

Puisqu'on en est aux confidences, moi j'ai découvert la religion quand j'ai fait une primo-infection à sept ans. J'ai dû partir en préventorium. Le premier où j'ai atterri était celui où travaillait ma tante juive, dans la région parisienne - à Brunoy, exactement. Là on racontait les histoires de l'Ancien Testament pendant la sieste du matin - on était beaucoup couché dans les préventoriums - on parlait de Bar Mitzvah, de la Shoah, et on était très fier d'être juif. Je suis donc devenue juive pendant six mois, bien que ne l'étant qu'à demi, et par mon père, de surcroit.
Puis une place se libérant dans un préventorium de Chamonix, j'ai emménagé dans un lieu plus propice à ma guérison complète, mais très catholique, où on faisait sa prière chaque soir en commun avant de diner, dans la salle commune. Je ne me connaissais pas de prière, mais j'ai vite appris les patenôtres, le goût du péché, et j'avoue que l'odeur de l'église et les chants, sous la lumière des vitraux m'enchantaient. Surtout qu'on mettait sa plus jolie robe pour aller y assister. Je suis devenue catho pendant sept mois.
Puis ma tache aux poumons ayant disparu, j'ai dû laisser place à d'autres plus malades, et j'ai atterri dans un aérium de la région. Là on n'avait pas de religion officielle. J'ai donc continué à être un peu catholique. Mais ce n'était plus pareil. Pourtant le premier dimanche, on m'a demandé si je voulais "communier", j'étais accommodante et j'ai répondu
- oui.
- bien entendu tu as fait ta communion privé?
- oui.
Si on m'avait demandé ce que c'est qu'une communion privée, je n'aurais même pas su dire ce qu'est une communion. J'avais alors 8 ans, on était en 1949-1950
Mais je suis allée avec les autres m'agenouiller devant l'autel, la tête me tournait parce que je n'avais pas mangé. Et l'ostie est venue se coller à mon palais pour n'en plus disparaître pendant un moment qui m'a semblé une éternité... J'ai fini par gratouiller du doigt pour faire partir ce truc sans goût dans lequel j'avais cru trouver un "petit jésus" qui j'imaginais sans doute en sucre ou en tout cas mangeable.
Ce fut ma dernière messe.
Quand je suis rentrée à Paris trois mois plus tard, je savais qu'il existe une foi en un dieu inconnu chez moi, où c'était plutôt la foi en l'homme qu'on célébrait.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: Le poison

Message par muscari » 30 juil. 2014, 11:35

je célèbre pour ma part la foi en la vie, toutes formes de vies.
Je n'ai aucune croyance religieuse, je n'ai besoin de personne pour me dicter le vrai du faux, le bien du mal. J'ai pourtant grandi au sein d'une secte, contre mon gré, et j'en suis sortie dès que j'ai eu mon libre arbitre, à l'âge adulte. Mais pour moi toute les religions sont sectaires, même et surtout celles qui ont pignon sur rue, dans la mesure où elles ne relient pas du tout les humains, mais les divisent jusqu'à s'entretuer, ce fut aussi le cas des religions chrétiennes dans le passé, même pas si lointain.

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Le poison

Message par Claire » 30 juil. 2014, 12:50

2 communions solennelles m'ont dégoûtées de la religion. Je suis athée ça ne m'empêche pas d'avoir conscience du bien et du mal (p't'être que j'ai été endoctrinée à mon insu) et cela bien plus que certaines grenouilles de bénitier.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13456
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Le poison

Message par Chichinette 11 » 30 juil. 2014, 12:54

Juste en passant, le bien le mal, ça fait partie de "l'éducation" des enfants, que ce soit de la part des parents que par une autre voie.

Olivier
Confirmé
Messages : 200
Enregistré le : 01 août 2013, 15:02
Localisation : PNR des monts d'Ardèche

Re: Le poison

Message par Olivier » 30 juil. 2014, 15:38

Claude a écrit : Par contre, à la suite d'explorations d'ancêtres tentés par la mondialisation, ou de flux de visiteurs vers notre territoire actuel, ont été ramené des parcelles de cultures exogènes. Et le cours des choses s'en est trouvé transformé en douceur. Merci à Marco Polo. Merci à C. Colomb. Merci à celui qui nous a ramené les tomates, le maïs et la pomme de terre et la banane. Merci pour les épices, pour le couscous et la paella. Merci pour le chocolat, le sucre de la canne à sucre, les oranges, les pommes, …… Merci à tous ceux qui ont ramené des belles plantes exotiques …… (Voilà de quoi satisfaire un cercle de jardiniers).
Les maladies avec, tout n'est pas si rose dans ces échanges ... Et c'est toujours d'actualité! hélas.

Olivier
Confirmé
Messages : 200
Enregistré le : 01 août 2013, 15:02
Localisation : PNR des monts d'Ardèche

Re: Le poison

Message par Olivier » 30 juil. 2014, 15:46

Claire a écrit :2 communions solennelles m'ont dégoûtées de la religion. Je suis athée ça ne m'empêche pas d'avoir conscience du bien et du mal (p't'être que j'ai été endoctrinée à mon insu) et cela bien plus que certaines grenouilles de bénitier.
Je me dis athée, et pourtant ma conscience du bien et du mal vient probablement de mon éducation judéo-chrétienne. (endoctrinement ou éducation)

C'est bizarre, en écrivant ces mots, je pense à l'éducation qu'un athée d'éducation catho peut avoir donné à ces enfants.

à étudier :?:

Répondre