TOMATE

Identifications et fiches pour partager nos savoirs sur la culture d'une plante
Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

TOMATE

Message par Marie_May » 30 juin 2014, 16:54

Lesquelles choisir?
Quand et comment semer?
Les plants, comment les chouchouter?
Où les cultiver?
Tailler ou non?
Arrosage ou pas?
Culture sous serre?
Maladies et ravageurs, que faire?
Comment garder ses graines?
Origines


Lesquelles choisir?
Il existe plus de 3 500 sortes de tomates (certains disent même entre 6000 et 8000). Outre leur mode de croissance (déterminé ou indéterminé) et la forme des fruits — plates, côtelées, allongées, petits fruits — elles varient ensuite de couleur (rouge, noire, jaune, blanche), de goût (doux, sucré, acidulé…) et de consistance (aqueuse, sèche, charnue). De plus on trouve des variétés hâtives et tardives.
Introduite au 16è siècle en Europe en provenance des Amériques, elles se sont acclimatées partout et jusqu'en Sibérie. Autant dire que chacun doit trouver les variétés qui lui conviennent en fonction de son climat et de la place qu'il peut leur accorder. Le catalogue de Kokopelli peut donner une idée des centaines de variétés qu'on trouve sur le marché.

Les tomates à croissance déterminée (comme les Roma) ont l'avantage de ne pas avoir besoin de tuteur.
Personnellement, je suis une inconditionnelle de la Cornue des Andes, délicieuse et si commode en salade, de Miel du Mexique, l'une des meilleures tomates cerises à mon goût, de la Caro Rich, une tomate jaune, de l'énorme tomate Russe si charnue pour le coulis, de la petite Liberty Bell naturellement creuse et si facile à farcir et de la Roma que j'adore faire sécher. Mais la curiosité me pousse à cultiver une quinzaine d'autres variétés.

http://img11.hostingpics.net/pics/602339DSCN2486.jpg

Quand et comment semer?
Si on désire faire pousser des variétés un peu différentes de celles du commerce et obtenir des fruits avant l'hiver, il faut semer les graines assez tôt. Personnellement je sème dès février, en terrine et au chaud (la tomate est frileuse). Ça peut se faire sur le rebord de la fenêtre au-dessus du radiateur, dans une caisse à poisson en polystyrène ; ou dans un châssis rempli de sable où l'on enterre une résistance électrique qui va chauffer le terreau (si on prévoit une grande quantité de plants). Les tomates ont besoin de chaleur pour germer à cette époque —environ 20°. Semer à un ou deux centimètres de distance en tout sens.

Repiquer (quand les vraies feuilles sont bien sorties) dans des godets assez grands. Ne pas oublier d'arroser, la terre se dessèche rapidement à l'intérieur. Ne pas oublier non plus d'inscrire le nom de la variété (sur le pot au marqueur blanc car les petites fiches ont comme un malin plaisir à disparaître).
Sortir les tomates quand le temps le permet, afin de les habituer aux conditions extérieures.

Plumee sème directement à l'extérieur, contre un mur au sud, ce qui donne des plants plus résistants, dit-elle.

Les plants, comment les chouchouter?
Lorsqu'on ne cultive que deux ou trois tomates, il peut être avantageux de les acheter. Les plants du commerce apparaissent entre fin mars et juin. Ne pas se précipiter sur les toutes premières. On ne plantera pas avant la fin avril à moins d'habiter les tropiques.
On trouve de plus en plus de variétés nouvelles et aussi des plants greffés (plus résistants au mildiou).

Choisir avec soin. Il peut y avoir une grande différence de prix entre les plants présentés en barquette et ceux présentés en godet. Si on choisit des plants solides en barquette et qu'on les plante correctement, la différence de taille est rapidement rattrapée.
Les racines des tomates s'étalent assez peu profondément dans la terre. En revanche, la tige aime à s'enraciner. Donc on aura soin de mettre la motte à l'horizontale dans le trou, en courbant la tige avec précaution pour ne pas l'abîmer. Recouvrir de terre jusqu'aux premières feuilles et tasser doucement. Bien arroser à la plantation.

Où les cultiver?
On peut planter des tomates sur un balcon ensoleillé et abrité, à condition de choisir une variété qui convienne (tomate cerise par exemple). Au potager, choisir un emplacement ensoleillé et une terre bien drainée. Il lui faut un sol riche, donc prévoir une dose de compost ou de fumier composté au pied. On peut arroser avec du purin d'ortie, ou mettre une poignée d'orties hachées au pied. Et couvrir la terre avec de la fougère ou une bonne couche de paille. La tomate vous sera reconnaissante des bons soins apportés à la plantation.

Nicandra insiste sur la distance à respecter entre les plants:
Une des façons d'éviter le mildiou est de bien espacer les pieds de tomates pour que l'air circule bien tout autour.
Entre chaque rang: au moins 80cm
Entre chaque pied: au moins 50cm et beaucoup plus pour les tomates à petits fruits (presque 1m) qui ont tendance à buissonner et auxquelles il faut réserver un rang à part.
Quant à ceux qui sont en bacs, toujours un minimum de 50cm entre les pots qui doivent être assez éloignés d'autres plantes ou d'un mur!
Il ne suffit donc pas de les éloigner les uns des autres, s'ils ne sont pas suffisamment éloignés des autres plantes, le même problème de mildiou se pose.
Autrement dit, ne pas oublier que la tomate a besoin d'air.
La tomate est une des seules cultures qu'on peut pratiquer au même endroit plusieurs années de suite. C'est ce que je fais depuis 10 ans au moins. Mais la culture à la JM Lespinasse — c'est-à-dire dispersée un peu partout au jardin — a aussi ses avantages, notamment pour lutter contre le mildiou.

Plantation
Larmouise a dit
Je plante profond : remplir le trou d'eau, quand elle a disparu, un peu d'ortie broyée, un peu de terre, un peu de fumier, un peu de terre, le plant (recouvrir la tige si la taille du plant le permet) laisser une cuvette importante (qui se rebouchera au fil des arrosages et du nettoyage, ce qui permettra à la plante de faire d'autres racines plus tard) re-inondation....
Le premier arrosage après plantation est à la demande de chaque plant puis arrosage régulier
Ne pas oublier les étiquettes : on sait ce que l'on mange; et comment, en théorie, gérer le plant. Et de manière à pouvoir garder les graines aussi.
Marc ajoute des orties hachées entre les plants, ou de l'ortie, mais aussi de la consoude, ou du lithothamne.
Musc plante en plusieurs fois, jusqu'en juillet:
j'ai encore planté quelques pieds de tomates ( 22) qui me restaient. Certains avaient déjà des petits fruits, mais je les ai enlevés. Verra bien si ça donne encore quelque chose. Quand je vois comment les premiers (que j'avais plantés tout petits rikiki) ont évolué et rattrapé le retard, je suis assez optimiste pour ceux-ci. D'ici qu'ils donnent, les premiers pieds seront bons à être enlevés et la 2ème vague en pleine production
Tailler ou non?
Il y a deux écoles farouchement opposées. Celle qui répugne à tailler les tomates et qui n'hésite pas à encombrer le jardin de feuillages odorants. Il est alors préférable d'entourer le pied de tomate d'un support fait d'un grillage assez grand (60 cm) et d'espacer suffisamment chaque pied pour qu'on puisse y accéder (au moins 1 mètre). On met les tomates en cage, en quelque sorte. On peut aussi laisser courir les tomates sur le sol paillé. Là encore il faut leur donner de la place.

L'autre école préfère tuteurer solidement, attacher chaque pied et enlever les gourmands — ou rejets — qui poussent au pied et à l'aisselle des feuilles, pour ne conserver que la tige principale. Dans ce cas, on obtient souvent des fruits plus gros mais moins nombreux.

Je pratique d'une manière intermédiaire : je laisse pousser tranquillement les plants pendant un mois environ (les racines profitent mieux des nombreuses feuilles et tiges) puis je vais inspecter chaque pied et je choisis sur place de laisser deux ou trois tiges sur les pieds les plus vigoureux (je palisse parfois sur des bâtons transversaux) ou bien de laisser courir certaines tiges sur le sol ; ou bien je ne laisse qu'une tige quand les plants semblent fragiles.
Marc a écrit :Personnellement, je pense qu'il faut tailler au moins au départ, je ne laisse pas partir les gourmands du bas... Je repère les plus beaux gourmands, généralement ceux qui partent du bas du pied, et je les bouture à bonne exposition, face sud, pour avoir des tomates d'arrière-saison, des fois jusqu'en novembre.
Généralement j'étête les pieds vers la mi-juillet afin que la plante concentre toute son énergie sur les fruits.
Je me me sers aussi des tailles comme moyen de fabriquer du purin, très bon engrais. Et, lorsque de vigoureux gourmands s'élancent, j'en garde de 3 à 5 selon le pied, sa structure, l'ensoleillement....etc. Je conserve dans ce cas 1 à 2 bouquets de fleurs par gourmand, dans le bouquet je garde les 4 ou 5 fleurs, pas plus.
Larmouise a dit
Nous enlevons des gourmands mais pas tous, nous ne taillons pas en hauteur.
Il semble plus profitable de ne pas laisser venir le fruit que de couper en hauteur.
Il semble que plus la plante a de verdure, plus elle est résistante aux maladies.
C'est généralement la première gelée qui me les tue.
De toute façon, il faut arrêter la croissance au-dessus du troisième ou quatrième bouquet de fleurs. Les autres n'auront pas le temps de fructifier. Marc conseille de ne pas oublier d'enlever les petits gourmands du haut, qui ne donneront pas de fruit et pompent la sève.
Attacher les tomates avec du raphia, c'est ce qui blesse le moins.

Arrosage ou pas?
Une fois qu'elles ont bien démarré leur croissance, je n'arrose presque jamais mes tomates. Là où j'habite l'eau du ciel suffit. Quand il fait très chaud (plus de 30°), je mets l'asperseur car elles n'aiment pas la canicule qui fait tomber les fleurs et empêche la pollinisation. Mais c'est plutôt pour les rafraîchir que pour les arroser. On dit qu'un arrosage irrégulier favorise le cul noir… c'est bien possible. Mais je préfère des tomates goûteuses, quitte à couper la partie noircie.

Culture sous serre?
Pourquoi pas ? Cela permet d'en avoir plus tôt et plus tard. Personnellement c'est plus tard. Je trouve en effet que les tomates poussent lentement dans ma serre. Pourquoi ? je l'ignore.

Sous serre, il faudra arroser (un système goutte-à-goutte est bien pratique) et surtout bien aérer pour éviter champignons et aleurodes en particulier, qui affectionnent les espaces confinés. Personnellement, je laisse la serre ouverte tout l'été pour offrir le passage aux insectes pollinisateurs.

En serre, il est préférable de ne pas laisser trop de tiges pour ne pas se retrouver dans une jungle. On peut faire pousser les tomates sur des ficelles attachées au plafond et fixées par des piquets de tente, par exemple - ou sur les tiges métalliques du commerce.

Attention au stress dû à une chaleur trop forte qui peut induire la coulure des fleurs (leur chute).
"Coulure: La tige florale et le calice jaunissent et la fleur tombe. Les petits fruits peuvent également cesser de croître et tomber. Dans les variétés à pédoncule déhiscent, les fleurs peuvent demeurer sur la plante. La chute des fleurs des plants des tomates peut être due à des conditions de stress, par exemple des températures supérieures à 32° C (90° F) de jour ou à 21° C (70° F) la nuit ou des températures inférieures à 20° C (70° F) le jour ou à 10° C (50° F) la nuit. Parmi les autres facteurs éventuellement en jeu, mentionnons l’humidité relative élevée, les temps venteux, une nutrition déficiente ou dommage dû aux maladies ou aux insectes."
Certaines variétés sont moins susceptibles de perdre leurs fleurs ou moins vulnérables aux températures élevées ou basses. Choisir ses variétés en fonction de son climat propre.

Maladies et ravageurs, que faire?
Il existe des mouches, des aleurodes, des thrips, des punaises (combattus au savon noir) et d'autres ravageurs de tomates, des maladies bactériennes et virales, mais la plus grave et la plus courante est le mildiou.

Le mildiou … il se développe surtout quand le temps est frais et que les feuilles sont mouillées. Aucune variété n'y résiste et il n'existe pas de produit miracle, quoi qu'on puisse lire sur les emballages. Il vaut mieux prévenir. On peut lutter contre un climat humide en les plantant en serre, ou sous un abri de plastique — bonne solution au Nord comme au sud — où la serre peut être bien trop chauffée… La plantation trop rapprochée est un facteur de propagation. C'est pourquoi planter ses tomates un peu partout au jardin plutôt qu'en rangée est une bonne façon de lutter contre les maladies comme mildiou.

Dès que la maladie se déclare, ne baissez pas les bras, aspergez avec une solution de bicarbonate de soude (1 cs de bs+1cs de savon noir par litre d'eau - on peut remplacer le savon par 10 cl de lait ou 2-3 cs d'huile qui agissent comme fixant ). Si rien n'y fait, sectionnez les parties atteintes ; éventuellement arrachez le pied. Rappelons que la bouillie bordelaise à base de cuivre est un traitement préventif qui n'a aucun effet une fois la maladie déclarée. Mais il évite la germination des spores. Le "truc" de vieux jardinier qui consiste à percer la tige d'un fil de cuivre n'a rien empêché - en tout cas chez moi. En revanche, on est assuré de permettre ainsi le passage des bacilles et autres microbes.
Larmouise a dit
Je traite si besoin est à la décoction de prêle (cinq grammes de prêle sèche à faire bouillir dans un litre d'eau pendant vingt minutes; puis laisser refroidir; rajouter quatre litre d'eau pour un pulvérisateur de cinq litres. Je "dynamise" (brassage du mélange une dizaine de minutes) et je pulvérise le soir.....
Et Marc, pour protéger ses tomates utilise
de l'ortie enfouie entre les pieds. Au pied même, c'est du compost mûr qu'il faut enfouir, séparé des racines par une fine couche de terre. J'insiste sur la nécessité des pulvérisations de purin de consoude ou d'ortie à 5% sur les feuillages, le soir à nuit tombante, la plante en profite mieux, surtout par temps très chaud. Je fais ça tout les 10/15 jours à peu près. Pour le purinage au pied, 18/20%, j'utilise surtout la consoude. Encore mieux, dynamisez les purins d'arrosage et de pulvérisation, mélangé à de l'eau de pluie.
Cuivre et soude ne sont pas fameux pour la vie des sols… (Donc évitez de traiter inutilement ou avec des doses trop élevées).
Le mildiou s'incruste dans le sol pendant des années. Donc si vos tomates sont atteintes, débarrassez les tiges et les racines et pour une fois, brûlez.

Comment conserver ses graines?
Facile. Tôt en saison, on choisit les plus belles tomates qu'on laisse mûrir complètement sur le pied ; on les presse pour faire sortir le jus qu'on conserve quelque temps à l'air libre dans un petit bocal (bien marquer la variété au feutre sur le verre). Quand une peau blanche se forme en surface, rincez les graines à l'eau courante avec un tamis et faites-les sécher sur du papier absorbant. Le plus judicieux — si on a le temps — est d'espacer les graines de 1 à 2 cm. Elles vont demeurer collées au papier. Découpez ensuite des languettes et conservez au sec dans une enveloppe jusqu'au printemps. Il suffira alors d'enterrer la languette de papier sous un peu de terreau pour obtenir des rangées de plantules bien espacées.

Origines
Provenant du Pérou où elle était présente naturellement sous forme de tomate cerise, elle fut d'abord domestiquée en Amérique centrale et au Mexique. Ce sont les Aztèques qui l'ont nommée "tomatl". Rapportées par les Conquistadores espagnols sous forme d'un petit fruit rabougri, les Européens la nommèrent Pomme d'or ou pomme d'amour, mais s'en désintéressèrent longtemps. Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que les jardiniers napolitains l'ont véritablement domestiquée et qu'elle est devenue ce fruit universel connu actuellement. Elle s'est peu à peu acclimatée à des régions plus froides en remontant vers le nord et c'est à partir de l'Angleterre qu'elle est repartie conquérir l'Amérique - d'où elle était issue...

Trois sites-forums, indiqués par autrefois par Chichinette, et spécialisés dans la tomate :
ici pour connaître les caractéristiques http://ventmarin.free.fr/passion_tomate ... tomate.htm
ici pour connaitre les différents degrés de maturité des tomates:
http://www.rustica.fr/articles-jardin/l ... ,4773.html
et ici pour le reste http://tomodori.com/3culture/cultplantacadres.htm

Et la vidéo d'une émission (un peu longue mais) intéressante d'Arte : Le triomphe de la tomate. https://www.youtube.com/watch?v=zYyCG2i246Q

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Question sur la TOMATE

Message par Marc » 30 juin 2014, 18:25

Les détails de ce message sont intégrés à la fiche

On parle de 6 000 à 8 000 variétés de tomates... c'est évidemment incontrôlable !!!

Tailler ou non ?
Kokopelli est un farouche défenseur de la non-taille. Personnellement, je pense qu'il faut tailler au moins au départ, je ne laisse pas partir les gourmands du bas....
MAIS je m'en sers comme moyen de fabriquer du purin, très bon engrais ET, lorsque de vigoureux gourmands s'élancent, j'en garde de 3 à 5 selon le pied, sa structure, l'ensoleillement....etc. Je conserve dans ce cas 1 à 2 bouquets de fleurs par gourmand, dans le bouquet je garde les 4 ou 5 fleurs, pas plus.

Je repère les plus beaux gourmands, généralement ceux qui partent du bas du pied, et je les bouture à bonne exposition, face sud, pour avoir des tomates d'arrière-saison, des fois jusqu'en novembre. Ça ne marche pas tous les ans !

Généralement, j'étête les pieds vers la mi-juillet afin que la plante concentre toute son énergie sur les fruits. Cette année je vais le faire maintenant, les pieds ont poussé à toute allure, ils ont atteint quasiment leur hauteur maximale.

Claude
Administrateur
Messages : 24596
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Question sur la TOMATE

Message par Claude » 01 juil. 2014, 02:09

Remarques destinées à disparaître après usage :

Pour Marc
1. Je viens d'aérer ta contribution (saut de paragraphe)
. …et d'ajouter " Tailler ou non ? " puisque cela se rattache à une des questions formulées par MM.

3. Pas clair. Marc, ce sont bien les gourmands qui servent à faire un purin ?



Pour MM :

1.J'ai relu ta forte contribution. J'ai mis mon grain de sel (qq corrections ici et là).

2.Comme j'avais d'abord étudié le texte de Marc, je ne savais pas que tu avais repris une partie de son texte.
Je suppose qu'il ne faut pas supprimer la contribution de Marc !?
Ou alors cela voudrait dire que l'on est parti pour une période de réécriture plus longue du seul texte de la fiche ?????????

{Bon, je file dormir.}

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Question sur la TOMATE

Message par Marie_May » 01 juil. 2014, 09:37

Merci à vous deux. Je pense que les remarques doivent être ajoutées dans le texte et disparaître ensuite. Ça fait un peu de boulot, mais guère. On peut ensuite éliminer les interventions... ou les laisser, comme vous voulez.

Marc tes suggestions sont intégrées au texte. Si vous avez de jolies photos, n'hésitez pas à les proposer, par exemple de pots de graines qui trempent, ou de tomates de couleurs diverses récoltées, je crois que tout le monde à un plat de tomates multicolores, (sauf moi!)...

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Question sur la TOMATE

Message par Marc » 01 juil. 2014, 15:46

Pas de soucis !!!
Comme je l'ai suggéré sur ma réponse en MP, il va de la responsabilité de chacun de formuler toute info, de telle sorte qu'elle puisse être extraite facilement...mais supprimer le message peut dénaturer le sens des autres messages, donc je propose de mettre un signe indiquant son intégration dans une fiche...

Ben oui Claude je parle de gourmands à supprimer : 2 solutions, en faire du purin ou les bouturer...;

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Re: TOMATE

Message par la larmouise » 09 juil. 2014, 06:43

texte intégré à la fiche
Les tomates chez nous (C'est dame larmouise la spécialiste) en Isère des couleurs

Semis fin janvier début février suivant la lune, en plaque une graine par godet, six graines par variétés le tout en mini serre poser sur le plancher de la pièce juste au dessus de la cuisinier a bois
Apres germination les serres passent la journée sur la fenêtre histoire que ca ne fasse pas trop le "fil"

En mars toujours suivant la lune rempotage et mise a l'extérieur si le temps le permet (si c'est pas le cas je vous laisse imaginer les 180 a 200 godets dans la maison…. Et l'arrosage….)
Donc dehors sous abris….

Fin avril début mai (suivant la lune et la météo) plantation
Je plante profond (la je prend la main)remplir le trou d'eau, quand elle a disparu, un peu d'ortie broyé, un peu de terre, un peu de fumier, un peu de terre, le plant (on recouvre la tige si la taille du plant le permet) on laisse une cuvette importante (qui se rebouchera au fil des arrosages et du nettoyage ce qui permettra a la plante de faire d'autres racines plus tard) re inondation....

Le premier arrosage après plantation est a la demande de chaque plant puis arrosage régulier
Quelques temps plus tard mise en place des piquets

Nous enlevons des gourmands mais pas tous, nous ne taillons pas en hauteur
Il semble plus profitable de ne pas laisser venir le fruit que de couper en hauteur
Je ne le fais pas assez tot, toujours l'espoir d'une belle arrière saison…..

Tous les travaux se font lune en fruit voir en fleur

Traitement si besoin a la décoction de prêle (cinq grammes de prêle seiche a monter a ébullition dans un litre d'eau, laisser bouillir vingt minutes et laisser refroidir rajouter quatre litre d'eau (j'ai un pulvérisateur de cinq litre) je "dynamise" (brassage du mélange une dizaine de minutes) et je pulvérise le soir.....

Au passage ne pas oublier les étiquettes (on sais ce que l'on mange et comment, en théorie, gérer le plant) pour les graines aussi

Cette année aucune des variétés n'est mure a ce jour

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: TOMATE

Message par Marie_May » 09 juil. 2014, 08:37

que veux-tu dire Larmouise par la phrase Il semble plus profitable de ne pas laisser venir le fruit que de couper en hauteur

Est-ce que tu élimines des fleurs?

Et pourrais-tu développer celle-ci: Tous les travaux se font lune en fruit voir en fleur

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Re: TOMATE

Message par la larmouise » 10 juil. 2014, 08:06

Il semble plus profitable de ne pas laisser venir le fruit que de couper en hauteur
Est-ce que tu élimines des fleurs?
Bien vu, voir des petits fruits
Il semble que plus la plante a de vert plus elle est résistante au maladie, c'est généralement la première gelée qui me les tues
nous avons déjà eu des tomates début novembre (exceptionnel)

Dans les calendriers lunaire (nous utilisons le calendrier des semis d'après Maria et Matthias K. THUN) il y a des jours plus favorable pour les plantes fruit, racine, fleurs et feuille
Donc tous les travaux se font lune en "jour" fruit, normal la tomate est un fruit
Voir en "jour" fleur plutôt logique, c'est l'étape précédant le fruit ;)
En utilisant la biodynamique il semble que nos plants résistent mieux aux attaques extérieurs (tomate malade trois semaines après le voisin)

Je vous laisse ne pas me croire
@+

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: TOMATE

Message par Marc » 10 juil. 2014, 09:33

En utilisant la biodynamique il semble que nos plants résistent mieux aux attaques extérieurs (tomate malade trois semaines après le voisin)

Dans un pied de tomate, je privilégie le fruit et pour cela je limite le nombre de "têtes" et le nombre de fleurs par conséquent je gourmande, de préférence le matin puis je supprime les fleurs qui ne produiront rien de concret. J'arrête la croissance des "têtes" vers la mi-juillet - j'ai commencé.

Je donne à la plante les moyens de résister à la maladie par des pulvérisations foliaires, mais la vraie protection (comme tous les légumes), c'est en amont que cela se prépare : avant la plantation avec compostage et enfouissement d'ortie puis paillage. Je dynamise les décoctions et purins. J'utilise essentiellement la prêle, l'ortie, la consoude. Je poudre aussi avec du lithothamne, lequel peut servir aussi de cicatrisant en cas de grosse taille sur le pied.

Cette année chez moi, tout est en retard et je me suis laissé déborder, mes pieds de tomates ne sont pas aussi beaux que les autres années (les températures trop basses au lever sont de 10/12°, les maxi au zénith moins de 30°)...mais bon, je croise les doigts et je mise sur un peu plus de chaleur dans la prochaine lunaison.

Je pratique selon les mêmes méthodes biodynamiques (sauf que je n'ai pas de cornes de bouses), mais pour les tomates, je choisis plutôt un jour "racine" lorsque je bouture les gourmands et un jour "fruit" pour la croissance de la plante.


Je place ici non pas des explications mais quelques repères (il y en a d'autres) afin de comprendre de quoi nous parlons en biodynamie :

La Lune et son mouvement à travers les constellations, vue de notre position terrestre qui, ne l'oublions pas, suppose une "relation" à trois : la Lune avec le Soleil agissant conjointement sur la Terre, c'est donc essentiellement une histoire de positions.
Fruit : Feu = Bélier - Lion - Sagittaire
Racine : Terre = Taureau - Vierge - Capricorne
Fleur : Air = Gémeaux - Balance - Verseau
Feuille : Eau = Cancer - Scorpion - Poissons

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: TOMATE

Message par Marie_May » 10 juil. 2014, 09:48

La biodynamie, comme le calendrier lunaire, ça pourrait s'expliquer plus largement sur des Antisèches spécifiques, non?

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: TOMATE

Message par Marc » 10 juil. 2014, 13:16

Marie_May a écrit :La biodynamie, comme le calendrier lunaire, ça pourrait s'expliquer plus largement sur des Antisèches spécifiques, non?
Oui, tout à fait !

Mycose
Confirmé
Messages : 23
Enregistré le : 10 juil. 2014, 23:31
Localisation : Ht Savoie, région du Genevois

Re: TOMATE

Message par Mycose » 23 juil. 2014, 07:51

8-) Bonjour, avec le temps pluvieux que nous avons dans ma région et qui dure il est difficile d'intervenir pour freiner les maladies. Et vous comment faites- vous ? 8-)

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: TOMATE

Message par xyla56 » 23 juil. 2014, 08:01

on prie Ste Mildiou et St Oïdium d'aller voir ailleurs :mrgreen:

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: TOMATE

Message par Marc » 23 juil. 2014, 08:23

J'ai des amis dans un département voisin (très touchés par la pluie et la grêle) ont vu leur pieds de tomates atteints par le mildiou en quelques jours....obligés d'arracher et de brûler.
Je croise les doigts (important) je n'ai rien vu jusqu'à ce jour. Toutes les semaines je fais une pulvérisation foliaire à 5 % de purin d'ortie ou de consoude, j'y adjoins parfois une poignée de lithothamne. Mais je crois que l'enfouissement d'ortie fraîche entre chaque pieds (uns grosse poignée hachée) à la plantation joue un rôle très important contre le mildiou.

Patricia
Confirmé
Messages : 2877
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: TOMATE

Message par Patricia » 23 juil. 2014, 09:00

Entre chaque pieds ? pas dans le même trou de plantation que le pied ? C'est bien ça Marc ? J'avais tenté de mettre de l'ortie dans le même trou mais j'ai eu l'impression que cela faisait pourrir le pied.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: TOMATE

Message par Marie_May » 23 juil. 2014, 09:27

Chez moi, ça a surtout favorisé la pousse de ... l'ortie pas assez broyée. Faut la couper en petit morceau. Sinon c'est à la plantation qu'on le met, donc dans le trou. Mais apparemment Marc, tu en en mets aussi entre les pieds?

As-tu essayé le bicarbonate dans du lait ou du savon noir, Mycose? La recette est dans la fiche.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: TOMATE

Message par muscari » 23 juil. 2014, 09:34

Patricia a écrit :Entre chaque pieds ? pas dans le même trou de plantation que le pied ? C'est bien ça Marc ? J'avais tenté de mettre de l'ortie dans le même trou mais j'ai eu l'impression que cela faisait pourrir le pied.

les orties ne doivent pas entrer en contact avec le acines des plants de tomate car dans ce cas oui ça peut être néfaste pour le pied de tomate. Il ne faut jamais mettre des végétaux frais, non décomposés ou des engrais en contact direct avec les racines des plantes.

J'ai lu je ne sais plus où ( les 4 saisons peut-être...) que de mettre des orties au fond du trou de plantation n'avais aucune incidence sur la croissance et la protection contre le mildiou.

Muscardine
Confirmé
Messages : 2036
Enregistré le : 02 sept. 2013, 15:09
Localisation : Ariège

Re: TOMATE

Message par Muscardine » 23 juil. 2014, 12:15

Hier j'ai traité pour la 2e fois les tomates et la vigne avec bicarbonate and co.
J'ai eu l'impression que le 1er traitement (une semaine avant et dès le début des signes) avait freiné le phénomène sur les tomates mais je suis loin de crier victoire ... par contre la vigne ... à suivre.
Il faut bien surveiller car ça ne traîne pas ! pressé il est ce mildiou :o

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: TOMATE

Message par Marc » 24 juil. 2014, 22:13

Texte intégré à la fiche

Oui, de l'ortie enfouie entre les pieds. Ai pied, c'est du compost mûr qu'il faut enfouir, séparé des racines par une fine couche de terre. J'insiste sur la nécessité des pulvérisations de purin à 5% sur les feuillages, le soir à nuit tombante, la plante en profite mieux, surtout par temps très chaud, je fais ça tout les 10/15 jours à peu près. Pour le purinage au pied, 18/20%, j'utilise surtout la consoude. Mieux, dynamiser les purins d'arrosage et de pulvérisation, à mélanger à l'eau de pluie. Cette année, je n'ai pas traité au bicarbonate ni à la BB...

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Re: TOMATE

Message par la larmouise » 24 juil. 2014, 22:21

""J'insiste sur la nécessité des pulvérisations de purin à 5% sur les feuillages, le soir à nuit tombante, la plante en profite mieux, surtout par temps très chaud, je fais ça tout les 10/15 jours à peu près."

De l'ortie ? ou .....

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: TOMATE

Message par Marc » 24 juil. 2014, 22:36

oui, de l'ortie, mais aussi de la consoude, sinon, du lithothamne...

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13348
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: TOMATE

Message par Chichinette 11 » 01 août 2014, 09:01

Un lien qui détaille les signes qui permetent de savoir que 16 variétés sont arrivées à maturité

http://www.rustica.fr/articles-jardin/l ... ,4773.html

(Si vous trouvez que ce lien n'a pas sa place ici, supprimez le)

lien ajouté à la fiche

Marc
Modérateur
Messages : 2861
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: TOMATE

Message par Marc » 02 août 2014, 17:51

Oui, je connais la Bourdaisière, il y a un bail que je n'y suis allé !

Claude
Administrateur
Messages : 24596
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: TOMATE

Message par Claude » 05 août 2014, 21:34

En visite chez Jean-Marie, de beaux alignements de tomates, on remarque que les atteintes de mildiou sont limitées.

http://nsa34.casimages.com/img/2014/08/ ... 826576.jpg

Peu de tomates sont touchées. Les cercles concentriques montrent la progression du champignon, me semble-t-il.

http://nsa33.casimages.com/img/2014/08/ ... 622154.jpg


http://nsa33.casimages.com/img/2014/08/ ... 334677.jpg

Jean-Marie a choisi de laisser un bon mètre de distance entre les lignes de tomates. Ce qui laisse
beaucoup d'air entre les pieds. Et ce qui lui permet de désherber régulièrement avec son petit motoculteur.
La croûte d'argile n'a pas le temps de se constituer. Mais au pied l'herbe s'en donne à cœur joie.

http://nsa33.casimages.com/img/2014/08/ ... 585849.jpg

http://nsa34.casimages.com/img/2014/08/ ... 507761.jpg

http://nsa33.casimages.com/img/2014/08/ ... 970384.jpg

http://nsa33.casimages.com/img/2014/08/ ... 273131.jpg

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: TOMATE

Message par Marie_May » 05 août 2014, 21:37

Chez moi aussi (toute proportion gardée), sur certains pieds, des feuilles ont commencé à prendre cette allure.
Mais les tomates pas encore. Encore que la Green Zebra, je ne lui donne pas longtemps avant qu'elle soit bonne à arracher. J'ai enlevé les fruits sains. On verra si j'arrive à les faire murir à la maison. Je n'en ai qu'un pied, un peu à part des autres. Espérons donc....
Mais ce n'est pas cette année que je garderai des graines de Green Zebra. C'était la première fois que j'en semais (Graines Zaza, si jeune Mabuse). Faudra donc que je réitère l'an prochain.

Il taille ses tomates, l'ami Jean-Marie. Sinon, il n'aurait pas d'aussi jolies allées bien dégagée. 1mètre entre les rangées. Mais entre les pieds, il n'y a pas tellement de place.

Répondre