Médecine naturelle

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Répondre
Marie_May
Administrateur
Messages : 10576
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Médecine naturelle

Message par Marie_May » 29 juin 2014, 20:45

Pour ceux que ça intéresse, Monarde m'a envoyé l'adresse d'un site http://editions.santenatureinnovation.com/ (dont elle ignore le sérieux) avec la lettre suivante (qui est une pub, à prendre donc avec un grain de sel):

NOUVEAU : journal sur les plantes médicinales

Chère lectrice, cher lecteur,

Je vous l'avais promis le week-end dernier : vous avez pu découvrir hier notre nouveau journal sur les plantes qui soignent, Plantes & Bien-Être. Vous avez déjà été nombreux à partager notre enthousiasme pour ce nouveau projet et je vous en remercie !

Durant des millénaires en effet, nos ancêtres se sont soignés et guéris avec les secrets de la nature.

Ils traitaient les maux du quotidien avec des infusions, des teintures-mères, des décoctions, des cataplasmes et des onguents. Tous à base de plantes médicinales. Les secrets se transmettaient de génération en génération.

Cette connaissance s'est largement perdue aujourd'hui dans le grand public.

Mais la médecine par les plantes, elle, n'a jamais progressé aussi vite qu'actuellement.

Grâce aux plantes des contrées les plus reculées (Amazonie, Chine, Papouasie, Nouvelle-Zélande...), et grâce aux progrès des méthodes d'analyse scientifique, elle est même en pleine révolution silencieuse.

Les plantes qui soignent

De nombreuses maladies, aujourd'hui traitées par des médicaments peu efficaces ou dangereux, pourraient être soignées par la phytothérapie (médecine par les plantes) :

contre les lombalgies, des douleurs de dos souvent intolérables qui sont la première cause d'absentéisme au travail, prendre de la scrofulaire noueuse ;

le ginkgo biloba et l'eleutherococcus senticosus (ginseng sibérien) améliorent le fonctionnement des neurones ;

le plantain lancéolé est un traitement de fond naturel contre l'asthme ;

la mélisse améliore la qualité de vie en cas de côlon irritable.

Et il en va de même pour de nombreuses maladies très répandues :

le fucus (algues) stimule la thyroïde ;

le mélèze renforce votre système immunitaire, il est traditionnellement recommandé en cas d'infections récidivantes, surtout au niveau de la sphère ORL (otites, sinusites, laryngites…) ;

le desmodium, le chardon-marie, le fumeterre réduisent les effets indésirables des médicaments chimiques sur le foie ;

le radis noir, la piloselle, le curcuma protègent les reins.

Mais qui le dit aux malades ?

À 99 %, les prescriptions des médecins concernent des médicaments chimiques. Vous souvenez-vous de la dernière fois qu'on vous a prescrit des plantes médicinales ?

En faculté de médecine, seules 30 plantes sont encore au programme, sur plus de 800 000 connues.

Le métier d'herboriste a été pratiquement éradiqué. Où trouver des conseils, quand on sait que la plupart des pharmaciens ne connaissent plus les plantes depuis la disparition des préparations magistrales en pharmacie et l'invasion de leurs comptoirs par les médicaments ?

Les autorités sanitaires, elles, voudraient carrément les interdire à la vente en dehors des pharmacies. Seules 148 plantes sont autorisées, et encore ne doivent-elles comporter aucune indication thérapeutique.

Il est ainsi interdit d'indiquer que le fenouil aide à la digestion ; que le thym soulage la bronchite ; et même que la camomille calme les nerfs et favorise le sommeil !!

Qui a ainsi intérêt à nous priver de remèdes naturels et bon marché ?

Tout semble organisé pour nous revendre, à des prix exorbitants, des médicaments artificiels qui ne sont que de pâles copies de ce que la nature nous avait donné à tous, gratuitement, en héritage.

Et c'est pour organiser la résistance que nous avons créé le journal Plantes & Bien-Être.

Un enjeu de civilisation

Le combat de Plantes & Bien-Être est un enjeu de civilisation.

Nous voulons faire prendre conscience à tous du déséquilibre destructeur de notre système médical en faveur du tout médicament chimique.

Si nous laissons mourir la connaissance des plantes en nous-mêmes, ne nous étonnons pas que nos enfants se retrouvent coupés de leurs racines et de tout lien avec la nature. Sans même s'en douter, ils seront les proies faciles des labos pharmaceutiques, et n'auront pas d'autre solution pour se soigner que de s'empoisonner et empoisonner l'environnement.

Mais grâce à Plantes & Bien-Être nous pouvons restaurer la connaissance vivante des plantes, dans tous les foyers.

En lisant ce journal, même occasionnellement, chacun peut très vite connaître les plantes qui nourrissent, celles qui soignent, celles qui sauvent, leurs actions, leurs dangers et interactions avec les médicaments. Par exemple :

L'eschscholzia californica est un excellent inducteur de sommeil naturel. Faites infuser de 6 à 10 g de plante séchée pour 0,5 litre d'eau, à boire 3 fois par jour en cas d'anxiété, et au coucher en cas d'insomnie.

Le millepertuis est aussi efficace comme antidépresseur que les médicaments chimiques ; il est très utilisé, mais qui connaît vraiment toutes ses incompatibilités avec les médicaments ? Vous le lirez dans Plantes & Bien-Être.

Les feuilles d'artichaut stimulent l'activité du foie et la sécrétion de bile, ce qui facilite la digestion des matières grasses.

L'orthosiphon est traditionnellement recommandé en Inde comme remède contre les calculs rénaux (cailloux dans les reins, très douloureux). Il est aussi recommandé pour les personnes sujettes aux troubles urinaires (de type cystite).

Pour les jambes lourdes et les pieds qui gonflent, buvez une tisane de pissenlit ou de sureau noir, à l'effet drainant et diurétique.

Le mélilot et l'hamamélis luttent contre les varices et l'insuffisance veineuse.

L'harpagophytum ou « griffe du diable » est une plante d'Afrique du Sud, qui était consommée par les indigènes pour atténuer les douleurs, en particulier celles de l'accouchement. Mais elle est efficace pour traiter les douleurs articulaires et lombaires et les tendinites.

Vous renforcerez l'effet de l'harpagophytum avec de l'encens (Boswellia carterii) et de la feuille de cassis (Ribes nigrum), si l'effet n'est pas suffisant ;

Mais bien sûr, encore faut-il reconnaître ces plantes dans la nature. Savoir où les trouver, quand les cueillir, comment les conserver, leurs contre-indications et interactions médicamenteuses.

Toutes les indications précises pour chaque plante (comment la consommer, la préparer) sont dans Plantes & Bien-Être.

Préparez vos propres remèdes

Plantes & Bien-Être vous indique comment préparer chez vous des remèdes qui fonctionnent.

Vous découvrirez comme il est facile de faire pousser dans son jardin les « simples » de nos ancêtres, mais aussi les plantes récemment découvertes par la phytothérapie, et même cultiver dans certains cas les plantes utilisées par les autres cultures : pharmacopée chinoise, amazonienne, plantes tibétaines et ayurvédiques (médecine indienne).

Même si vous habitez en appartement, vous découvrirez comment un simple bac à fleurs ou un petit balcon permettent déjà de cultiver chez vous toute une pharmacie naturelle de secours.

Et si vous n'avez pas la main verte, Plantes & Bien-Être vous donne toutes les informations pour vous les procurer, dans la qualité, sous la forme et au prix qui conviennent, en herboristerie.

Une vie plus joyeuse et plus belle

La vie est tellement plus joyeuse et belle quand on connaît les plantes ! Chaque jour on se réjouit de les voir pousser sur son balcon ou dans son jardin. La moindre promenade devient une aventure passionnante quand on sait reconnaître les espèces et leur utilité pratique.

On apprend à vivre mieux : grâce à la valériane, la passiflore et le safran, on améliore son sommeil ; la griffonia et le millepertuis évacuent la tristesse ; la rhodiola aide à supporter le stress ; la bacopa monnieri renforce la mémoire… Quel dommage de ne pas profiter de tous ces cadeaux, et de tant d'autres…

C'est cette ambition énorme que nous vous proposons dans Plantes & Bien-Être : refaire de notre planète un monde où il ferait bon vivre, en permettant à chacun de réapprendre à connaître les plantes qui l'entourent et leurs vertus pour retrouver son indépendance, sa liberté, et sa santé ; et aussi se reconnecter à la nature que nous pillons et polluons aujourd'hui sans états d'âme.

Recevez GRATUITEMENT notre premier numéro

Notre premier numéro est un trésor pour votre santé, et il en sera de même pour les suivants. Je vous l'envoie gratuitement si vous décidez de faire un essai à Plantes & Bien-Être. Vous pourrez y lire :

Le mélange de 5 huiles essentielles qui soulage le mal de dos ; (et un autre si le premier ne marche pas).

La « mauvaise herbe » qui envahit les jardins mais qui soigne la goutte ; mais surtout, elle est bourrée d'antioxydants, et permet de faire les plus délicieux gratins, quiches, soupes et un original gaspacho andalou (avec la recette !).

Le secret du bambou pour favoriser le confort articulaire et prévenir la dégénérescence du cartilage.

Les plantes qui rendront votre bronzage uniforme et plus durable ; celles qui préparent la peau au soleil, le mélange qui remplace les crèmes solaires chimiques, et celles qui soulagent en cas de coup de soleil accidentel.

Un dossier complet avec toutes les stratégies urgentes contre la cellulite ; il existe 3 formes différentes de cellulite et chacune a ses remèdes à base de plantes.

L'arbre sacré qui lutte contre l'hypertension artérielle (tout récemment redécouvert par les scientifiques).

La fleur qui, utilisée en homéopathie, guérit de la timidité !

Ce ne sont que quelques exemples pris au hasard. Plantes & Bien-Être vous apporte chaque mois 32 pages remplies à ras-bord de conseils pratiques et amusants, sans le moindre centimètre carré de publicité.

Fascinez votre entourage

Lire Plantes & Bien-Être est aussi un moyen d'enrichir votre culture médicale, et votre culture tout court. Vous ferez le plein d'anecdotes extraordinaires qui fascineront votre entourage :

Saviez-vous que l'aspirine, ce médicament parmi les plus utilisés dans le monde, a été découverte dans l'écorce de saule ? Vous obtiendrez les mêmes effets en faisant une simple infusion d'écorce de saule blanc salix alba.

Aucun progrès de la chirurgie n'aurait été possible sans la découverte, en 1844 par le médecin Claude Bernard, des effets neuromusculaires du curare [1], le fameux poison des Indiens d'Amazonie. Ils fabriquaient le curare à partir de certaines lianes, et ils en enduisaient les fléchettes qu'ils tiraient avec leur sarbacane, terrorisant les explorateurs.

Des cancers comme la maladie de Hodgkin et la leucémie sont traités (sans qu'on le dise aux patients) avec les feuilles de la pervenche de Madagascar, dont sont en fait directement tirés les médicaments de chimiothérapie vinblastine et vincristine.

Il en va de même du cancer du poumon et du cancer des ovaires : très peu de patients le savent, mais le paclitaxel, la molécule employée dans le traitement anticancéreux, est en fait tiré de l'if, un arbre que vous trouverez probablement dans votre rue, peut-être même dans votre propre jardin !
Et je n'oublie pas les statines, ces médicaments si innovants (et si chers) contre le cholestérol, qui ont été découvertes dans la levure de riz rouge ; la digitale (fleur) et la quinine (un arbuste d'Amérique du Sud) qui servent de base aux traitements des maladies du cœur. Et bien entendu, la quinine est aussi le plus important « médicament » découvert contre le paludisme et la malaria.

Tarif spécial de lancement

Je vous propose donc de vous envoyer maintenant notre premier numéro, gratuitement, si vous décidez de faire un abonnement d'essai à Plantes & Bien-Être.

L'abonnement au tarif normal est de 39 euros par an (12 numéros) pour la version électronique. Mais vous bénéficiez aujourd'hui de notre tarif spécial de lancement à 19 euros (50 % de réduction).

Si vous trouvez dans nos colonnes une seule stratégie pour rendre votre cœur robuste… renforcer vos facultés mentales… retrouver votre poids idéal…

Si vous découvrez un seul secret pour améliorer votre système immunitaire et éviter les maladies infectieuses…

Si vous n'y trouvez qu'une seule idée pour augmenter votre niveau d'énergie, vous sentir en meilleure forme et avoir meilleur moral…

Alors vous aurez largement rentabilisé votre investissement dans Plantes & Bien-Être et vous vous direz merci d'avoir essayé.

Participez à un contre-offensive historique pour reprendre le contrôle de votre santé

Mais encore une fois, au-delà du cas personnel de chacun, l'enjeu de Plantes & Bien-Être est de mener une contre-offensive historique pour reprendre le contrôle de notre environnement, de notre santé, de nos vies, et rendre ce bien si précieux à nos enfants, petits-enfants, et aux générations qui vont suivre.

Aujourd'hui, le fil de la tradition et notre lien intemporel avec la nature ont été coupés, en grande partie volontairement, ou du moins en profitant du fait que les patients étaient en train de regarder ailleurs.

Mais le savoir n'est pas perdu : au contraire, les spécialistes d’aujourd’hui en savent plus qu'aucun de leurs prédécesseurs. Nous avons réuni les meilleurs d'entre eux dans le comité de rédaction de Plantes & Bien-Être.

Leurs connaissances étaient jusqu'à présent restreintes à un tout petit réseau. Le grand public, lui, était victime des abus de pouvoir des autorités nationales et européennes qui empêchent les informations de se diffuser, et du désintérêt de la médecine universitaire qui ne se soucie même plus de former les jeunes médecins aux vertus médicinales des plantes.

Mais grâce à Plantes & Bien-Être toutes ces connaissances sont désormais à portée de main de chacun.

Aidez-nous à libérer l'information.

Faites de votre foyer un maillon de notre grande chaîne de résistance.

Abonnez-vous à Plantes & Bien-Être pour faire profiter votre entourage, nos jeunes, et profiter vous-même de tous ces trésors.

Commencez tout de suite à bénéficier et à faire bénéficier vos proches des secrets oubliés des plantes et de la nature.

C'est le seul moyen de secouer le joug du système de santé tel qu'il est aujourd'hui organisé, pour le profit de quelques-uns mais contre la santé de tous.

Rendez-vous ici pour recevoir aujourd’hui votre premier numéro de Plantes & Bien-Être.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 25 janv. 2017, 17:07

Aujourd'hui, je me suis brûlée un doigt en redressant une grosse bûche dans mon poêle.
J'ai attrapé la bûche mais aussi un petit morceau de braise qui s'est collé à mon doigt.
Panique :
" Que fais-je? Que fais-je ? Pomme de terre ou consoude? Consoude, j'ai plus, tout donné, pomme de terre ? Ah justement, il y en avait une de trop hier et elle traîne là".
Donc, remède de mon grand-père (analphabète mais sacré naturopathe).

J'ai coupé un bout de patate que j'ai grattouillé avec un couteau pour que ça fasse pulpe et jus et j'ai carrément appliqué contre la brûlure, la pulpe, le jus, le morceau pour tenir avec les autres doigts.
La douleur commençait à bien monter.
Au bout de quelques minutes, j'ai carrément fait un emplâtre de même, calé avec un bout de tissu. Eh ben, en cinq minutes, plus aucune douleur.
C'était l'heure de ma sieste du matin, bouquin et tidodo. La douleur semblait vouloir revenir.
"Que fais-je ? Que fais-je ?".
Entretemps, Plumix m'avait apporté le baume à la consoude que j'avais fait (j'ai mis la recette cake part, il y a un bon moment).
Encore de la patate ? Ou passer à la consoude ? Sachant que la consoude a le pouvoir d'accélérer la régénération des cellules, j'ai consoudé, tout en me disant que continuer avec la patate eut été instructif. Pansement et un bout de gant plastique.
Quelques heures après, plus rien. J'enlève le pansement et là, surprise! On voit à peine la brûlure, je ne sens plus rien, même en touchant et je vous tape mon laïus, ce doigt compris.
Preuve à l'appui.

Je suis toujours estomaquée du pouvoir de ces deux trucs. Pourtant, ça n'est pas d'hier que je les utilise ………
Fichiers joints
brûluredoigt.jpg
(333.6 Kio) Téléchargé 90 fois

Muscardine
Confirmé
Messages : 1544
Enregistré le : 02 sept. 2013, 15:09
Localisation : Ariège

Re: Médecine naturelle

Message par Muscardine » 25 janv. 2017, 19:10

Ne pas oublier aussi le miel, c'est très efficace ... mais ça colle ;)

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 26 janv. 2017, 07:53

Ah vi! Je le sais mais ne l'est jamais testé.
Pourtant…ac un gendre apiculteur……!

Préfère-je que ça colle ou que ça graisse ? That is the question. :P

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 26 janv. 2017, 07:55

Je rajoute que je suis vigilante à la suite. Ce matin, c'est comme hier: peu visible, inodore, incolore, indolore et sans saveur.
Mais comme c'est sec, je fais attention, au cas où ça voudrait se crevasser.
Par précaution, je vais graisser encore un peu à la consoude.

Marie_May
Administrateur
Messages : 10576
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Médecine naturelle

Message par Marie_May » 26 janv. 2017, 16:21

Pour une brulure comme celle que je me suis faite hier en enlevant un couvercle, (l'eau de condensation a dégouliné entre deux doigts, dans un endroit bien sensible) je tiens tout bonnement la main dans l'eau froide pendant un bon moment. Il n'y a maintenant plus aucune trace.
Ma brûlure était tout de même moins profonde que la tienne. Mais j'ai toujours fait comme ça avec toutes les brûlures à degrés divers que j'ai subies dans ma vie. Et ça a toujours marché impécc.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 11547
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Médecine naturelle

Message par Chichinette 11 » 26 janv. 2017, 18:19

Je ne disais rien depuis l'autre jour mais si vous interrogez les pompiers ou les soignants, la toute première chose à faire est de tremper la brûlure dans l'eau froide et même mieux, faire couler un mince filet d'eau froide dessus pendant assez longtemps. C'est LE premier geste, l'urgence qui sauve.
En plus, c'est ce à quoi on a accès dans les secondes qui suivent. On ne perd pas de temps à aller chercher une PDT avec toute la préparation nécessaire. Ça va même plus vite que d'attraper le pot de miel dans le placard ou ailleurs, d'en ouvrir le couvercle et de prendre un ustensile pour prélever le miel.
Après, rien n'empêche de mettre un emplâtre de son soin préféré mais il faut d'abord stopper la "cuisson" des chairs sous la brûlure.

Claude
Administrateur
Messages : 14742
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Médecine naturelle

Message par Claude » 26 janv. 2017, 21:55

Tout à fait. Laisser couler l'eau froide longtemps
et le plus vite possible, pour faire baisser l''excès de température
qui s'est installée dans les chairs. Pour arrêter la "cuisson" qui loge là dans sa viande !

Après vient le temps des emplâtres. Chez nous,
on mettrait plutôt un emplâtre d'argile. Mais en cas de brûlures profondes,
il ne faut pas se soustraire à l'examen d'un médecin.

;)

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 27 janv. 2017, 08:41

L'eau froide
Après vient le temps des emplâtres. Chez nous,
on mettrait plutôt un emplâtre d'argile. Mais en cas de brûlures profondes,
il ne faut pas se soustraire à l'examen d'un médecin.
Bien sûr, l'eau froide! Oserais-je vous dire que ça ne m'est pas venu à l'esprit ? :roll:
Pourtant, le jour où Plumix s'est envoyé sur l'avant-bras une friteuse de végétaline qu'il avait fait réchauffer (trop)
dont il allait se débarrasser dehors, chaussé de sabots et sur sol glissant. Tout en se disant: "Ce serait un coup à……". Trop tard, c'était fait.
Main et poignet bien atteints.
J'avais pensé de suite à l'eau froide. Il est resté au moins 20mn sous le robinet et on a filé aux urgences où ils l'ont remis sous l'eau et emplâtré.
Les brûlures étaient profondes, au moins deuxième degré. Ensuite chaque jour pendant plusieurs jours.
Patate et consoude étaient restés au placard.

singe
Confirmé
Messages : 2976
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Médecine naturelle

Message par singe » 27 janv. 2017, 17:04

Moi qui suis une "inconditionnelle " des brûlures - au moins dix fois par an, plus maladroite que moi, tu meurs - , je fais Eau glacée, très longtemps et très lentement, pour stopper la "cuisson" , puis couche épaisse d'Homeoplasmine -
Plus efficace que la patate coupée et pressée à jus ...
Mais Plumée, tu as ta recette avec la consoude? Je veux bien en préparer , pour essayer la prochaine fois ... Euh, enfin, quand elle sera ressortie de terre au jardin ... Mercibocoudavance!

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 11547
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Médecine naturelle

Message par Chichinette 11 » 27 janv. 2017, 17:24

Il faut que tu recules jusqu'au 19 Déc 2013 (10H42) page 5 de ce même sujet
viewtopic.php?f=2&t=62&p=14603&hilit=co ... ume#p14603

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 16 nov. 2017, 18:47

Le papa de mon gendre vient de faire deux AVC en quelques jours;
Dada qui était là quand je l'ai appris m'a signalé la méthode du Dr Gardelle dont j'avais vaguement entendu parler.
Bon à savoir.




Accident vasculaire cérébral (AVC)
Un AVC, c’est soit un caillot qui bouche une artère cérébrale, soit une rupture artérielle intra crânienne qui crée un épanchement hémorragique. Dans le second cas, on a souvent mal à la tête en raison de la compression du sang dans le cerveau. Il y a des petits et des gros AVC, mais dans tous les cas une hospitalisation d’urgence est indispensable.
Des tests simples d'alerte
La personne se sent soudainement bizarre. Elle peut avoir une certaine confusion mentale, simplement du mal à s’exprimer ou une perception bizarre de l’espace.
Demandez à la personne de prononcer des mots courants comme « je vais bien » etc. – puis faites fermer les yeux et toucher le bout du nez avec la main gauche, puis la main droite. Si la personne cherche son nez avec l’une des mains, il y a AVC. Vous avez deux heures devant vous pour avoir des chances de réversibilité des séquelles.
Je repense à la sottise de décision concernant le cas de Belmondo qui se trouvait à Ajaccio quand il a fait son AVC. Au lieu d’aller tout de suite à l’hôpital d’Ajaccio, la famille a décidé de l’emmener au premier avion à Paris. On a pu voir le résultat… pauvre Bébel !
Les séquelles sont plus ou moins importantes selon l’ampleur des dommages, soit sur le plan moteur (paralysies latérales), soit sur le plan sensitif (pertes locales de sensibilité, troubles de la vue) soit sur le plan du comportement (pleurs ou fous rires sans raison, confusion, agressivité, grossièreté…). Tout dépend de la zone du cerveau qui a été endommagée.

L’hospitalisation
La première chose est de définir par un IRM s’il s’agit d’une thrombose ou une hémorragie. Un protocole établi en fonction du diagnostique est appliqué pour arrêter les dégâts. Jusque-là tout va bien ; c’est après que cela ne va plus. En effet, la médecine orthodoxe vous prescrira automatiquement (à vie !) une STATINE (Tahor, etc.) et du KARDEGIC, sans parler des anti-cholestérol. Alors que près de 6 millions de français soient actuellement sous statines, celles-ci sont largement contestées pour inefficacité totale en plus d’effets indésirables multiples et quelquefois gravissimes (fonte musculaire, douleurs ostéo-articulaires, atteinte du foie…). Quant aux anti-cholestérols, ils sont TOUS DANGEREUX et reconnus cancérigènes.
Il est bien dommage que peu de personnes sachent qu’il est possible de réaliser de véritables miracles par la thermothérapie différentielle de Gardelle, surtout dans les jours ou semaines qui suivent l’attaque. Ensuite, au fur et à mesure que les semaines et les mois passent, le traitement risque de devenir de moins en moins performant, la récupération s’avérant de plus en plus longue ou partielle.
Mon cas personnel
J’ai moi-même fait un AVC en novembre 2010. Ayant avec mon épouse tout de suite compris mon problème, j’ai été immédiatement hospitalisé pendant 3 jours. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’une thrombose cérébrale. J’avais surtout du mal à articuler mes mots, et je dérivais vers la gauche en marchant. Une fois rentré chez moi j’ai constaté que ma main gauche était incontrôlable au piano – c’était des années de travail anéanties à zéro…
Mon épouse m’a immédiatement fait 3 séances de 1 heure par jour de Gardelle. Le troisième jour, l’élocution normale bien articulée est revenue subitement. Le miracle !!! Merci le Ciel, merci Pierre Gardelle, même mort ! Quant à ma main gauche, on m’a conseillé de la travailler le plus possible au piano pour rétablir au plus vite les connexions cérébrales – en fait, il m’a fallu 6 semaines pour récupérer 90% de mon contrôle rythmique et les 10% restants dans les mois suivants.
De nombreuses personnes ont pu ainsi récupérer, souvent totalement par l’application de la méthode Gardelle que je diffuse depuis plus de 10 ans. A savoir qu’il n’y a à ma connaissance aucun établissement qui pratique cela – c’est à faire chez soi et c’est (presque) gratuit.
Un cas remarquable
Je ne résiste pas à rapporter l’histoire d’une amie thérapeute qui a soigné par le Gardelle un homme de 30 ans qui traînait en chaise roulante depuis un an suite à un AVC. Au départ, il avait été difficile de le convaincre d’essayer. Il a fallu une semaine de séances quotidiennes de 2 heures, je crois, pour qu’il se passe quelque chose. Et ce quelque chose a été impressionnant car l’homme ressentit soudainement des douleurs fulgurantes dans la tête, ce qui le mit en colère contre mon amie. Mais cela fut suivi progressivement par des décharges et des fourmillements dans les jambes qui témoignaient un réveil. Je pense qu’il a dû mettre un mois à se rééduquer. Depuis, il a repris un travail normal.

Rappel de la procédure Gardelle
• Placer sur la tête une vessie de glace avec un torchon interposé.
• Placer sur la région du foie – estomac une serviette éponge très chaude avec une bouillotte par-dessus pour maintenir la chaleur.
• Laisser le tout en place pendant 1 heure ou 2 en vérifiant de temps en temps qu’il y ait toujours des glaçons dans la vessie.
• Renouveler l’opération une ou deux fois par jour jusqu’à récupération stabilisée.
Pour en savoir plus sur la méthode Gardelle et beaucoup d’autres moyens thérapeutiques par l’eau, consulter mon ouvrage HYDROTHERAPIE CHEZ SOI (Ed Guy Trédaniel)
Interpréttion de la méthode selon Pierre Gardelle
Lorsqu’un traumatisme se produit dans un endroit du corps, des lymphocytes spécialisés (voirie) viennent pour évacuer le sang et les caillots et nettoyer le site. Malheureusement, il se produit généralement une élévation locale de température réflexe pour activer divers processus, ce qui - selon Pierre Gardelle, empêche les lymphocytes d’approcher pour effectuer le travail. Cette perte de temps regrettable peut être évitée en refroidissant la région accidentée autour de 10 °C.
Par ailleurs, la chaleur humide (inverse du froid sec) dans la région solaire permet d’abord de rééquilibrer la température du corps, et d’autre part d’établir un courant de convection lymphatique naturel, type chauffage central, ce qui permet aux lymphocytes de venir décharger leurs déchets au niveau de la « citerne » de Pecquet, ainsi que de la peau abdominale.
Pour une régénération vasculaire rapide
Le meilleur remède à prendre sur 3 ou4 mois est sans conteste le TIBETANE, produit de 2000 ans d’âge d’origine tibétaine dont la formule phyto a été adaptée à l’Europe au 19ième siècle à Saint Petersburg, et légèrement modifiée en 2013 pour mise en conformité avec la législation.
Il dissout les athéromes en 3 mois,
Il fluidifie le sang,
Il répare les parois des vaisseaux
Il combat les inflammations.
Il n’y a besoin de rien d’autre en traitement à court terme, et il n’existe aucun équivalent dans aucune spécialité médicale.
Nota :
J’ai appliqué cette cure sur de nombreuses personnes ayant eu un AVC ou détentrices d’athéromes importants détectés au Doppler. Au bout de 3 mois, les athéromes ont disparu.
Suite à mon AVC, le Doppler a repéré une obstruction à 50 % de ma carotide gauche ; après 3 mois de cure il ne restait plus qu’une légère trace indélébile.
Posologie
2 gélules 10 min avant les 3 repas
Commande
Arktikaïa : www.arktikaia.com 02 47 91 54 57
Article paru dans le Contr'Infos n°3 de juin 2013
Je m’abonne au Contr’infos



Michel DOGNA

newsletter@micheldogna.fr
Site : micheldogna.fr


Un accident vasculaire cérébral (AVC) sur quatre survient après un signal d'alerte fort : un accident ischémique transitoire (AIT), sorte de mini AVC temporaire qui se manifeste par une faiblesse ou une paralysie passagère d'un côté du visage ou du corps, ou par un trouble de la parole (aphasie). "La fumée précédant l'éruption prochaine d'un volcan", explique le Pr Pierre Amarenco, chef du Centre d’accueil et de traitement de l’attaque cérébrale à l’hôpital Bichat (AP-HP, Paris). Avec une équipe internationale de neurologues spécialisés, ce dernier a publié jeudi 21 avril 2016 une étude dans le New England Journal of Medicine qui montre que la prise en charge précoce de ce signal d'alarme pourrait permettre de réduire de moitié les risques de survenue d'un AVC.
Un accident grave qui peut passer inaperçu
L'AIT résulte en réalité du même processus vasculaire qu'un AVC : un caillot sanguin vient se loger dans une artère cérébrale et bloque la circulation sanguine oxygénant une partie des tissus cérébraux. Sauf que dans le cas d'un AIT, l'obstruction du vaisseau sanguin est brève, quelques secondes à moins d'une heure. Les tissus du système nerveux central touchés n'ont pas le temps de se nécroser, et l'événement ne laisse pas de séquelle. Ainsi, la gravité de ce type d'accident peut passer inaperçue. Pourtant donc, 25% des 120.000 personnes touchées chaque année en France par un AVC auront connu dans les semaines ou mois précédents une ischémie transitoire.
Mais selon le Pr Amarenco, en sensibilisant les patients et en prenant mieux en charge ces épisodes piégeux, ce sont 15.000 à 24.000 AVC qui pourraient être évités. Ce ponte de l'AVC en France explique à nos confrères du Monde : "Jusqu’alors, quand les patients faisaient un AIT, ils étaient envoyés aux urgences de l’hôpital, mais comme leurs symptômes avaient disparu, ils étaient renvoyés chez eux, puis adressés à leur médecin traitant. Les examens prescrits étaient réalisés dans les 15 jours suivants. Entre temps, bien des patients faisaient un AVC", regrette-t-il.
L'objectif de l'étude publiée était ainsi de montrer la pertinence d'une prise en charge ultraprécoce des AIT. Car dans 12 à 20% des cas, l'AIT est suivi d'un AVC au cours des trois mois qui suivent. Ainsi 4.789 patients ayant présenté un signe d’AIT ont été recrutés entre 2009 et 2011 dans 61 établissements répartis sur 21 pays. 80% d'entre eux ont bénéficié d'une prise en charge rapide, en mois de 24 heures. Un an après leur AIT, ces personnes suivies de façon très précoce ont vu leur risque d'AVC chuter à 6,2%. Des résultats qui confirment l'efficacité de cette prise en charge à laquelle seulement deux unités spécialisées sont dédiées en France, à Paris et Toulouse. Un nombre dérisoire de ces cliniques SOS-AIT au regard des 200 centres en activité au Royaume-Uni.

Claire
Confirmé
Messages : 3629
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Médecine naturelle

Message par Claire » 19 nov. 2017, 08:30

Les statines sont des anti cholestérol, je ne comprends pas que les 2 soient différenciés.

Je me méfie des commentaires de gens dont certaines méthodes réussissent, surtout quand ils ont quelque chose à vendre. Ce qui ne veut pas dire qu'ils ont complètement tort :mrgreen:

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 11547
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Médecine naturelle

Message par Chichinette 11 » 19 nov. 2017, 09:46


plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 19 nov. 2017, 16:46

Les statines sont des anti cholestérol, je ne comprends pas que les 2 soient différenciés.
Suis pas du tout compétente.
Je me méfie des commentaires de gens dont certaines méthodes réussissent, surtout quand ils ont quelque chose à vendre.
Moi aussi. Mais si j'avais un proche qui ait fait un AVC (et s'il était d'accord) je passerais allègrement par-dessus mon opinion pour tout tenter.

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 19 nov. 2017, 17:16

Plumix m'a passé un document de santé sur la lutéine, cette substance orange dans les tagètes et les soucis,
qu'on trouve dans les compléments alimentaires pour les problèmes oculaires.
Il s'agit principalement de tagete erecta.
Je croyais que mon grand simple en était: il m'a été vendu pour.
Mais sur internet, ce n'est pas le même.

Du coup, j'ai cueilli mes dernières fleurs de tagètes et m'en fais des infusions avec deux fleurs.
C'est bon. On peut aussi saupoudrer les plats avec les pétaux.
J'ai aussi un vrai produit en gélules (prescrit pas mon ancien ophtalmo, composé en plus avec du zinc, de la myrtille, de la vigne rouge…
Fichiers joints
tagètelutéine.jpg
(571.37 Kio) Téléchargé 34 fois

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 11547
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Médecine naturelle

Message par Chichinette 11 » 19 nov. 2017, 18:30

En parlant de ça, je viens à l'instant de lire ceci :
Passeportsanté qui ajoute :" l'exceptionnelle richesse en lutéine et zéaxanthine en fait un très précieux allié de l'œil". Il diminue le risque de dégénérescence maculaire et de cataracte.
mais il s'agit d'une autre plante qui est ... http://i.les-forums.com/ic/ic15.gif le Cresson alénois.

Conclusion, il faut semer les deux :mrgreen:

A ce propos, quelqu'un a déjà mangé du Cresson alénois ?

Patricia
Confirmé
Messages : 2880
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Médecine naturelle

Message par Patricia » 20 nov. 2017, 08:07

Non et pourtant, j'en ai semé mais je n'ai rien récolté. Une fois le semis n'a pas levé et la seconde tentative s'est soldée par une levée riquiqui du genre deux ou trois millimètres de haut.

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 20 nov. 2017, 08:20

Non, mais je constate que dans mon dernier complément alimentaire (citrate de magnésium) pris pour cause de ma verrue
au coin du nez, il y a des feuilles de luzerne, de persil, de la racine de pissenlit et un cresson (rorippa nasturtium- aquaticum).
J'ai fait le lien de la prise de ce truc avec une forme et une énergie qui m'avaient bien quittée depuis mon hépatite, il y a 24 ans.
J'ai la sensation de m'être retrouvée. Confirmé par la naturopathe du magasin bio.
Elle dit qu'en cas de mal forme, on se tourne facilement vers les plantes mais que souvent, il y a un déficit en minéraux.
Et qu'alliés aux plantes, ça fait une synergie efficace.
Attention! Je ne dis pas que c'est la panacée pour tout le monde, eh ho.

Sacrée plante

http://nature.jardin.free.fr/1108/nastu ... inale.html

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 11547
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Médecine naturelle

Message par Chichinette 11 » 20 nov. 2017, 09:49

Ce n'est pas le même, celui du lien de l'Encyclo est le Cresson de fontaine beaucoup plus gros.
Là => http://www.jardin-et-ecotourisme.fr/cre ... ois-52.htm tu trouveras les indications de culture.

Claire
Confirmé
Messages : 3629
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Médecine naturelle

Message par Claire » 20 nov. 2017, 16:43

J'ai déjà semé du cresson alénois en barquette : petites pousses, pas très concluant.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 11547
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Médecine naturelle

Message par Chichinette 11 » 20 nov. 2017, 17:41

En lisant le lien que je vous ai mis, je me disais que c'était du "jardinage de poupée" :roll:

Marie_May
Administrateur
Messages : 10576
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Médecine naturelle

Message par Marie_May » 27 nov. 2017, 20:07

Le cresson alénois se mange sous forme de pousses. Les Scandinaves en sont très friands pour son goût un peu piquant, et parce que c'est plein de bons trucs. En plus c'est joli sur une tartine (et comme chacun sait, les Scandinaves déjeunent de tartines à midi).
Là haut, ça s'achète en barquettes toute prêtes et ça se trouve dans tous les supermachins.

plumee
Confirmé
Messages : 8265
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Médecine naturelle

Message par plumee » 27 juil. 2018, 19:09

Je transfère ici ce qui a été dit dans "coups de gueule", sur la fibromyalgie.
Si quelqu'un pense qu'il faut un sujet spécial, qu'il fasse de même ou me le dise.


Coup de gueule après cette crétine de Plumee…

…qui mange chez Mijo hier soir, où elle se régale avec une salade de pot-au-feu dé-li-cieu-se,
que même, elle s'en reprend.
Et puis, tout d'un coup, elle réalise que c'est de la vache (sans blâââââgue? :mrgreen: )
et qu'elle ne doit pas en manger (car idem gluten) :shock: :shock: :shock:
Résultat, ce matin, la Plume, elle est mollasse, limite déprimée, elle a un gros bouton démangeur sur le museau,
mal au bide et elle est tout écœurée. :roll: :roll: :roll:

"Tu n'as que ce que tu mérites, la Plume".

"y'a du souci à se faire pour sa cervelle…"

Chichinette
https://fr.wikipedia.org/wiki/Orthorexie

Plumee
Chichinette, je te remercie des informations que tu me passes et dont je connais le sujet.
Qu'on puisse me classer dans cette catégorie me rebrousse le poil et me donne encore envie de pleurer.
J'ose espérer que tu ne l'as fait que dans l'esprit de me mettre en garde.

Je mets là, la liste des symptômes qui m'ont pourri la vie pendant si longtemps et que je ne veux absolument pas voir revenir,
puisque l'expérience montre que les écarts alimentaires m'y remmènent.
Ce n'est sans doute pas l'endroit du forum idéal mais j'ai tellement galéré que j'ai toujours à cœur d'informer
le maximum de gens sur le sujet.
Lecteurs, si je vous gonfle, passez votre chemin!
Et si ça vous éveille pour vous ou vos proches, je n'aurai qu'une chose à vous dire: lisez, ici ou ailleurs mais sachez que seule compte
votre expérience personnelle.

J'ai déjà dit que je n'étais venue à manger aussi différemment que contrainte et forcée par quatorze années de fibromyalgie.
Je ne t'en veux pas: l' incompréhension par manque de connaissances et d'expérience est banale et récurrente.
Je ne souhaite à personne de faire connaissance avec ce problème de santé.
qui hélas, ne se guérit pas: seule la rémission est possible par l'alimentation.
Ce n'est pas moi qui l'ai inventé mais ce médecin qui l'a découvert, au départ pour son propre compte:

https://www.seignalet.fr/fr/qui-est-jean-seignalet.html

Déjà, en ce moment, depuis début mars et suite à l'épuisement et la dépression de cet hiver, je me suis mise en observation alimentaire stricte.
Dont je veux mesurer notamment les effets sur ma vision chez mon ophtalmo qui a constaté une dégradation à ce moment là.
Déjà, je constate qu'il m'aura fallu 4 mois pour retrouver l'énergie, la joie de vivre et le sommeil… entre autres.

Pour moi, qui fut un prototype de personne gourmande et aimant tout, pas question de me priver de quelque chose
si je n'ai pas une raison majeure de confort et de santé pour le faire. Et encore, il me faut enfoncer non pas un clou mais des clous!

Je te rappelle que si j'en suis venue là, ce n'est qu'à la suite d'une enquête alimentaire personnelle
(conseillée à ses patients par le médecin que j'ai consulté par la suite) et menée au départ pendant un mois.
Je n'ai jamais supprimé quelque chose si je n'ai pas d'abord testé plusieurs fois, sérieusement, les effets d'un élément nourricier soupçonné.
Bien trop cartésienne et gourmande pour ça.

Enfin, je vous conseille le livre suivant: il traite de l'arthrose mais l'itinéraire médical suivi par l'auteur (raconté avec humour)
est le reflet de celui que j'ai suivi pour en arriver aux mêmes essais, mêmes conclusions et mêmes décisions.

https://www.thierrysouccar.com/sante/li ... hrose-2930

Donc, pour ma part:
Intolérance alimentaire découverte en 2007, suite à une hépatite virale carabinée en 1993.
Préludes depuis 1968, après le vaccin du DTTAB: grosse dépression (3 années de congé de longue durée), rhume des foins, asthme et urticaire.

- Fatigue dès le matin, qui deviendra de l’épuisement permanent - dormir ne me repose pas.
- Fatigue brutale après les repas
- Problèmes digestifs : maux de ventre, maux de tête, alternance de diarrhée et constipation (faux besoins), rots, hoquets, éructations, nausées.
- Douleurs articulaires intenses et début de handicap, comme cuisiner sur une table, m'habiller,me - couper les ongles des pieds, porter, pousser, scier, dévisser…
tous les gestes de la vie quotidienne demandent un effort.
- Effondrements d’énergie dans les 48 heures après une sortie du train-train quotidien.
- Crises de froid intenses le soir. Rien ne me réchauffe.
- Insomnies permanentes (moi qui étais un loir!)
- Grosses difficultés d’attention, de mémorisation, de compréhension : pour lire (je ne lis plus) conduire, réfléchir, faire des comptes (« glu » dans le cerveau).
- Vue altérée, surtout la nuit. Eblouissements.
- Endormissement en voiture, y compris au volant sur l'autoroute
- Respiration altérée : oppression, apnées, respiration courte, incomplète, fatigante.
- Tachycardie ou arythmie
- Hyper sensibilité au froid, à la chaleur, au bruit, à la lumière, à l’alcool, aux remarques, aux évènements (réactions disproportionnées).
- acouphènes accentués
- Maladresse : tout m’échappe des mains (tonne de vaisselle cassée)
- Plus de force: couper du pain, ouvrir un bocal, soulever une casserole, du poids, pousser, tirer…
- Vertiges, peu d’équilibre, chutes fréquentes
- Tics
-Libido en berne
- Prise de poids : 10kg
- Malaises dans la poitrine, le long de l’œsophage, très désagréables, voire paniquants.
- Sentiment d’être loin de tout et de tous.
BREF : La vie quotidienne est devenue galère et source d’efforts permanents.
Les analyses médicales de toutes sortes ne montrent rien.
Je suis en état de fibromyalgie.
Ce n’est pas de la dépression (que j’ai connue, grave, après le vaccin DTTAB au départ) car j’ai toujours envie de faire des choses
mais je n’en ai plus les moyens.
Je commence à envisager d'être dans quelques années, dans un fauteuil roulant.

ITINÉRAIRE DE SOINS
Généraliste, rhumatologue, naturopathe, homéopathe, acupuncteur, méthode kiné Mézières et Feldenkraïs, Elixirs des Fleurs de Bach, Taï Chi Chuan.

RÉGIME ALIMENTAIRE
Suite aux conseils d’un chiropracteur en 2007, régime sans gluten ni aucun produit laitier pendant un mois. Miracle! Je revis.
8kg en moins, énergie, force et souplesse sont de retour.
Mais le moindre écart se paie, car on n'est pas guéri mais en rémission, le système immunitaire étant amoché et déficient.

C'est tout! :lol:

Patricia
As-tu toujours un traitement contre la fibro ou as-tu peux arrêter les médicaments ?
Plumee
Je ne prends plus aucun médicament, hormis un collyre tous les soirs pour mon glaucome, parce qu'aller vers la cécité
ne me fait pas hésiter.
Ma fibromyalgie a fermé son clapet grâce à mon régime alimentaire, en gros celui du Dr Seignalet cité plus haut (à l'occasion, encore un peu de sucre).
La dame refait coucou de temps à autre dès que je me permets un écart.
On peut faire des écarts: c'est une affaire de responsabilité et de choix personnels selon les effets qu'on choisit d'avance de supporter.
Mais il faut savoir que chaque fois, on remet en branle un système immunitaire défaillant avec les risques qui peuvent en découler
si le corps est tout d'un coup soumis à obligation de réagir (opération, maladie infectieuse importante, stress, choc émotionnel etc…).
Je sais aussi, à force de lecture et de témoignages que cela peut mener à des maladies graves, qui vont s'installer à l'endroit du corps
génétiquement fragile.
Alors, hein, non merci!

Au tout début, le rhumatologue m'avait prescrit des anti-rhumatismachins, que j'avais arrêtés au bout de deux mois
car j'étais bien comme tout… et les douleurs étaient revenues. Le toubib m'avait dit: "Evidemment! Il ne faut pas arrêter".
Que ces médocs ne servent qu'à planquer le problème ne me convenait pas et surtout m'avait alertée.
Début de la prise de conscience de leurs travers, il y a 40 ans.

Ege
et tu les as mis ou les 10kg? là, je suis comme la fosse, sceptique!! c'est sur que quand on a la santé, on ne pense pas au bien que ça fait!
par contre ça fait deux fois depuis lundi que je prends un peu trop de soleil à crapahuter dehors, et après je suis tout patraque et, le pire, je n'ai pas faim!! :(
Plumee
Tu veux dire: ce que j'en ai fait? Je n'ai pas pu les mettre au compost car ils sont partis en douceur mais très vite:
Ils se sont fondus fissa, car 10kg en un mois, ça paraît incroyable.
Je suis passée d'une taille 38/40 à 44, voire 46.
Je ne les ai pas mangés: ils étaient poison car gluten, produits laitiers et compagnie. :lol:

Sinon, côté squelette, je les ai portés, ainsi que le font tous ces obèses qu'on croise de plus en plus
dans la rue et ça me fait mal. Je me retiens pour ne pas les aborder et les convaincre qu'il y a une solution,
mais j'y pense. Ecrire un document à leur filer en douce ???
Au super-marché , je n'ai pas besoin de vérifier le contenu de leur caddie…des produits bon marché, manufacturés, mode, sucrés…

Rappel important
Si vous avez un des problèmes que j'ai bien connus, surtout, ne me croyez pas sur parole: testez.
Minimum 15 jours, c'est le temps que mettent les cellules (notamment qui concernent le système immunitaire) pour se renouveler.
Le mieux, c'est un mois et même plusieurs mois.

Muscardine
Je te comprends Plumee, je n'ai pas de soucis de santé comme tu as eu mais simplement une digestion trèèèès lente, j'ai fini par comprendre qu'il valait mieux écouter ce que répondait mon corps à certains aliments plutôt que persister à cuisiner "comme maman" ou comme la famille environnante.
Muscardin qui a plutôt un estomac en béton ... mais un genou qui le chatouille et bien souvent des idées un peu trop ... enfin quoi ... il peut être borné quand ça le toque, enfin brefle il a décidé depuis 3 semaines d'arrêter sucre et lait (dont il est très gourmand). Ben côté relationnel j'ai vu la différence tout de suite ! (de mon point de vue c'est le sucre)
Par contre pour moi la bonne santé n'est pas due qu'à l'alimentation, l'effort physique, le mental, notre histoire personnelle (les valises quoi !), tout cela compte. Un bon équilibre en tout ... comme moi koi :mrgreen: ... ya k'ça de vrai mes bons :lol:
Chacun est différent et c'est mieux d'écouter notre corps qui ne ment pas que de faire absolument tout pareil que les copains/voisins/parents etc.
Je remarque que c'est un sujet qui fait toujours grincer, ça va nous chercher loin tout ça :ugeek:
Plumee
Je pense comme toi car le sucre est un excitant qui irrite le système nerveux.
Pour le remplacer (car le corps a besoin de sucre) manger des fruits et des féculents (sucres lents).

Côté douleurs d'arthrose, c'est l'arrêt de TOUS les produits laitiers animaux qui les évanouit, y compris dans les produits manufacturés où il sont bien cachés
(chocolat noir, saucisson, pâté de porc et autres…)
Perso, pendant 7 ans, j'ai pu supprimer la vache et continuer avec la brebis et la chèvre. :P :P :P
mais ensuite terminé (après l'opération de mon premier pied) :cry: car douleurs d'arthrose revenues en pire! :mrgreen:
pour moi la bonne santé n'est pas due qu'à l'alimentation, l'effort physique, le mental, notre histoire personnelle
Bien sûr. Le médecin dont je parlais commence d'abord à s'informer sur votre ascendance puis sur votre itinéraire côté santé,
puis sur votre hygiène de vie (sport? marche? loisirs? écrans?), il regarde même comment vous êtes chaussé!
Recommande l'effort physique, le sommeil et fait faire une enquête perso d'alimentation + effets sur la santé, afin de repérer où il faut agir
et comment.
Pour moi, les Fleurs de Bach sont venues en complément pour m'aider à gérer le côté émotionnel dû à des évènements douloureux
ou traumatisants.

Muscardine
"Sinon, côté squelette, je les ai portés, ainsi que le font tous ces obèses qu'on croise de plus en plus
dans la rue et ça me fait mal. Je me retiens pour ne pas les aborder et les convaincre qu'il y a une solution,
mais j'y pense. Ecrire un document à leur filer en douce ???"
T'as pas un petit côté sauveur toi ? juste un peu hein ;)
Plumee
Tu veux dire croisée chien Bernard et bonne sœur? :lol:

Je ne pense pas: chez moi, c'est plus la propension à échanger et partager.
De la même façon qu'on échange et partage graines et plants.
Charité oui: pour essayer d' éviter à d'autres, les galères que j'ai connues.
Tant de gens l'ont fait pour moi que ça me semble de l'ordre de la normalité de faire passer l'info.

Ceci dit, je ne suis plus naïve. J'ai constaté et lu dans le pavé du Dr Seignalet que sur 100 personnes
qu'on informait, 60 ne tentaient pas car ne se sentaient pas capables ou avaient plusse confiance dans les médicaments.
20% abandonnent entre quelques jours et un an.
Seuls 20% dont je fais partie ont compris l'enjeu et ont la volonté nécessaire pour se tenir à ce changement radical difficile.

Maintenant, je livre les infos, au besoin, renfonce un clou quand l'occasion se présente et picétout.
Après tout, chacun est responsable de son corps et de sa santé.
Ex: Copinette, qui n'arrive pas à se sortir de pbs de peau mais persiste à manger des produits laitiers de brebis et chèvre,
"à cause du calcium et parce que je suis végétarienne… mais pas souvent".
"Pas souvent" le système immunitaire, y connaît pas!
Si elle en est là, c'est qu'elle n'a pas vraiment compris ou qu'elle peut encore supporter ou qu'elle préfère ne pas se priver, ou qu'elle a un motif secret
pour continuer à galérer!
Donc, je lui ai remis le sujet sur le tapis une ou deux fois.
Je regrette de la voir se prendre le chou avec les tissus qu'elle porte,
la lessive qu'elle utilise (et plusieurs rinçages) mais dorénavant je la boucle car c'est son choix.


Ouf, j'ai fini. Finalement, je n'ai pas trop bataillé mais si j'ai oublié quelque chose ou fait des répètes, voyez et faites le nécessaire!
Ah oui, faut que j'aille effacer là-bas… pouf.
J'ai bien gagné mon canon de rouge du soir. :lol:
Oui, oui, je sais, je ne devrais boire que du vin naturel, sans sulfites ajoutés. :lol: :lol: :lol:

Répondre