Compost

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Répondre
LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Compost

Message par LAVANDE05 » 29 mars 2014, 21:45

J'ai vérifié tous les topics et je n'en ai trouvé aucun sur le compost ?
J'ai deux composteurs (1m50x1m50 ) divisés en deux, ce qui fait quatre bacs qui me permettent de faire une rotation des composts.
Actuellement j'utilise celui qui a un an. Pour pouvoir le tamiser, je le laisse découvert pour qu'il sèche un peu, mais le recouvre en cas de pluie.
Je récolte un beau terreau bien noir.

Je me demandais si le compost perdait de ses qualités dans le temps.
Dans l'ancien forum de la GD, il me semble avoir lu que le compost était meilleur lorsqu'il se " fabriquait " rapidement (retournement du tas, purin d'ortie ...). Je ne fais rien de tout cela et j'enlève simplement le dessus de mon tas pour atteindre le compost mûr.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14419
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: COmpost

Message par Marie_May » 29 mars 2014, 21:57

Je vois que tu fais dans l'à-peu-près... comme moi!
Il me semble cependant me souvenir qu'un compost ne doit pas traîner plus de deux ans (ou moins? ) sous peine de perdre ses propriétés. Mais je ne serais pas plus claire, car je suis trop ignorante. Qu'en disent les spécialistes?

Claude
Administrateur
Messages : 24542
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: COmpost

Message par Claude » 29 mars 2014, 23:20

Moi aussi je suis dans l'à-peu-près mais j'en fais beaucoup.
Plusieurs approches :

— Le plus simple, faire un gros tas de déchets végétaux, une sorte de meule : cela s'appelle un andain ; dans des régions pluvieuses, je penserais à le couvrir d'une bâche ou de plusieurs cartons ; il est bon de l'aérer un peu de temps en temps mais la fourche ça fatigue : l'idéal c'est de ménager une place libre et d'égale dimension à côté de son andain puis de tout déplacer à la fourche et de le reconstituer à côté.

— Fabriquer un composteur, un contenant de grande dimension. En gros il suffit de trouver ou de bricoler une très grosse boîte plus ou moins ajouré. J'en ai fait avec quatre palettes récupérées et associées par du fil de fer (solution la plus rapide) ; depuis que les propriétaires de villas se débarrassent de leurs petites piscines d'été pour en construire une belle pour épater la galerie, j'aime beaucoup les tôles très solides de ces piscines jetées ce qui permet de fabriquer des composteurs à géométrie et dimensions variables. Un sacré plus. Autre avantage, ces composteurs se rient des attaques de sangliers.

— Acheter un composteur avec trappe pour libérer au bas le terreau bien mûr au fur et à mesure des besoins, avec grille réglable pour l'arrivée d'air, thermomètre et sonde pour l'humidité, détecteur couplé à votre aïephone qui surveille températures et hygrométrie. Mais c'est cher. Je déconseille l'option vibrodynamique et le contrat de maintenance sur 24 mois.

— Fabriquer un composteur à vers de terre (voir les idées de JML). Ou trouver un grand récipient. Ou un empilement (progressif dans le temps) de pots de fleurs où l'on range ses déchets de table.
Mais on peut introduire des vers de terre dans tous les modèles de composteurs précédemment cités.



Je ne sais pas si un terreau perd de sa valeur. On peut imaginer qu'avec le temps, et le lessivage des pluies ou des arrosages, certains éléments intéressants pour la fertilité descendent d'étage en étage, ça, percole quoi ! —> ce qui est bon pour les plantes ayant des racines plus profondes que celles de nos radis et salades. L'intérêt d'une plante comme la consoude c'est qu'avec ses racines plongeantes, elle peut récupérer les composants en profondeur. Ces derniers reprennent l'ascenseur (les racines, puis la tige) et cette richesse se retrouve ensuite dans les feuilles de consoude qu'il est conseillé de déposer à même le sol comme un fertilisant.

Les arbres aussi savent tirer profit de ces nutriments enfouis profondément. J'aime bien l'image de l'arbre qui va chercher des richesses tout au fond, des richesses que l'on retrouvera dans ses branches, fleurs, fruits et feuilles qui tomberont au sol avant de retourner à la terre. Un cycle vertueux.

Je crois qu'il est bon de maintenir un fort niveau de vie dans le compost devenu ou devenant terreau. Si les vers et les petits animaux de la terre pullulent c'est positif pour sa fertilité. L'existence d'une vie végétale presque permanente est aussi un bon signe. J'avais tendance à croire que la fertilité de la terre était comme une assiette que l'on vide peu à peu, et qui s'épuise par la consommation des plantes et de la micro-faune. Cela me paraissait évident mais je n'en suis plus si sûr. Je ne voudrais pas donner dans le mysticisme mais il semble que la présence de beaucoup de vies renforce la fertilité du sol. Que le sol reste couvert le plus possible, et que la vie y pullule.

Dans un jardin potager, quand le jardinier récolte, la fertilité de sa terre diminue car les produits de son jardin disparaissent dans des assiettes. Qu'est-ce qui disparaît ? On pourrait parler de l'azote (N) de phosphore (P) et de potassium (K) ainsi que d'une foule d'oligo-éléments. Cette disparition, ce manque sont préoccupants. L'agriculteur conventionnel aura tendance à remplacer ces composants disparus par des intrants, des engrais. Nous avons une autre façon de remplacer les pertes engendrées par la production. D'abord, nous restituons les parties non consommées de nos légumes et fruits en les laissant à même le sol ou en les compostant. Pas question de les mettre à la poubelle. Certains jardiniers trouvent le moyen de restituer également la partie des fruits et légumes consommés dont le corps humain ne veut plus. Mais il faut dire que nos frères les vers de terre sont plus forts que nous à ce jeu de la restitution !   :lol:

Dans un texte célèbre (que je n'arrive pas à retrouver sur internet), un certain Victor Hugo, député et poète, avait pleuré en dénonçant l'instauration du tout-à-l'égoût qui allait appauvrir, disait-il, la fertilité des champs et des jardins, ruiner le pays ! Heureusement que nous conservons quand même le fumier des animaux.

Brigitte
Modérateur
Messages : 2286
Enregistré le : 24 nov. 2013, 18:17
Localisation : Aveyron, à l'est de Rodez..

Re: Compost

Message par Brigitte » 30 mars 2014, 18:16

Bonsoir LAVANDE,

Voici les conseils que j'ai eu sur jardinonssolvivant le site de Gilles Domenech à propos du compost, en janvier j'y avais découvert des larves, beaucoup de larves et j'avais cru à les larves de tipules et il donne de très bons conseils justement sur le compost, le mien était recouvert d'une bâche plastique, depuis je le recouvre de paille :

" SUBRA Jacques (115 comments) dit :
25 janvier 2014 à 11:54

Bonjour Brigitte
Je rejoint tous les commentaires et remarques faites sur ce sujet. Je n’ai pas pu moi non plus identifier ces « envahisseurs ». J’insisterai sur un point, le compostage est une technique rigoureuse si l’on veut obtenir un produit fini de qualité.
Equilibre entre matière sèche et verte. Maîtrise de l’humidité. Retournement si nécessaire en fonction de la fermentation, et ne JAMAIS couvrir avec une bâche plastique. Le compost est vivant, il doit pouvoir respirer, la couverture idéale est la paille, le foin ou la fougère sur dix cm minimum d’épaisseur. Cela permet les échanges gazeux et protège de la pluie. Un compost atteint son efficacité maximum entre 6 et 10 mois selon les matières employées et la température ambiante ( la fermentation est plus rapide en été ) au-dela d’un an il perd beaucoup de ses qualités et c’est souvent a ce moment la, surtout s’il est trop humide, qu’il est envahi par des indésirables. Quand il me reste du compost d’un an inemployé, je le stockes à l’abris dans des sacs papiers récupéré chez un boulanger.
Encore une fois, on mesure la difficulté de jardiner sol vivant! Bon courage.
Jacques "

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Compost

Message par LAVANDE05 » 30 mars 2014, 19:34

Ben dis donc !!!! c'est un travail a plein temps si on veut faire du compost dans les regles de l'art ...bon comme d'habitude , j'ai tout faux et ça marche " pas dans les regles de l'art ...." J'ai l'impression que mon compost fonctionne plus grace aux vers de terre que par fermentation .Il ne chauffe jamais .
Acheter un composteur avec trappe pour libérer au bas le terreau bien mûr au fur et à mesure des besoins, avec grille réglable pour l'arrivée d'air, thermomètre et sonde pour l'humidité, détecteur couplé à votre aïephone qui surveille températures et hygrométrie. Mais c'est cher. Je déconseille l'option vibrodynamique et le contrat de maintenance sur 24 mois.
:lol: mes excuses :lol: :lol: le ridicule ne tue plus ... j'ai pas dailphone mais je prendrai bien l'option vibrodynamique (pour ma cellulite )
j'ai eu un composteur vert avec une trappe donné par la communauté des communes pour 10 euros .Il m'encombre et je le donne à qui le veut (avec 2 sacs de terreau "maison" pas-dans- les normes -)

Tes larves , Brigitte sont sûrement des larves de cétoines que je remets délicatement dans le compost quand j'en dérange une .

Brigitte
Modérateur
Messages : 2286
Enregistré le : 24 nov. 2013, 18:17
Localisation : Aveyron, à l'est de Rodez..

Re: Compost

Message par Brigitte » 30 mars 2014, 20:01

Non non LAVANDE, ce n'était pas des larves de cétoines, j'ai appris à les reconnaître...en fait c'était des larves de mouches soldats !
Vois tu moi aussi je fais ce que je peux pour fabriquer mon compost, en principe je garde les grandes lignes directrices et avec ce que j'ai sous la main mais je ne suis pas aussi rigoureuse que ce monsieur...par contre l'info qu'il donne sur la façon de le garder à partir d'un an est intéressante, ça permet de garder tout le bénéfice de ce compost mûr...

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13331
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Compost

Message par Chichinette 11 » 30 mars 2014, 21:25

Hem, les sacs en papier ça me laisse doucement rêveuse :roll: Faut pas qu'ils soient aux intempéries.

Lorsque j'en avais en grande quantité (je parle du mûr à point) je le tamisais et l'entreposais dans une grande poubelle ronde comme on en avait du temps où il n'avaient pas inventé les conteneurs spéciaux pour camions-poubelles.

Le plastique est mauvais pour recouvrir un compost en cours mais une fois prêt, on peut le conserver dans de grands sacs poubelle noirs et, certes je n'ai pas fait d'analyses chimiques, mais s'il restait quelques eisenias mal triés, ils continuent à vivre dedans et il me semble que c'est bon signe.

Claude
Administrateur
Messages : 24542
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Compost

Message par Claude » 30 mars 2014, 21:43

Il me semble que le terreau est la forme terminale d'un compost. L'idée qu'il perde ses qualités me semble discutable.
C'est le lessivage, la percolation qui lui font perdre peu à peu ses nutriments. La bonne idée est de le conserver à l'abri de la pluie

plumee
Confirmé
Messages : 15243
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Compost

Message par plumee » 31 mars 2014, 16:57

Je ne sais pas si un terreau perd de sa valeur
Oui, il se minéralise et donc perd ses qualités vivantes. Le vivant reste vivant tant qu'il a à bouffer: des éléments vivants, de l'humidité et de l'air. J'en ai fait l'expérience plusieurs fois.

Ma chère feue Gertrüd Franck, maman des cultures associées, avec l'âge, faisait comme c'est dit plus haut par Claude, des andains de 60cm de haut qu'elle retournait parfois à la fourche pour les aérer. Pas encore tenté. Et va savoir pourquoi? Peut-être parce que je doute que chez moi avec le climat venteux, sec et desséchant, ça marcherait ??? Elle, était là-haut, en Allemagne…

Claude
Administrateur
Messages : 24542
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Compost

Message par Claude » 31 mars 2014, 18:45

L'arrivée d'air d'un poêle, c'est souvent réglable. Souvent, une petite tirette (ou une chevillette quand on est habillée de rouge) qui permet de moduler en fonction des besoins. La quantité d'air entrant est régulée. C'est pareil avec un andain couvert par une bâche que l'on peut tirer plus ou moins selon les moments. D'où l'importance de la bâche ou de tout autre moyen permettant de couvrir (palette, panneau etc) … sans oublier l'arrimage pour faire la nique à Éole.


En fait la difficulté pour un jardinier ayant trop mûri c'est d'avoir à soulever le tas pour le remettre au même endroit. C'est trop athlétique. Alors qu'il suffirait de " prévoir " un espace libre à côté de son andain, en sachant que tous les mois ou tous les deux mois, on déplacera le tout, fourchée après fourchée, sur l'emplacement en attente.

Claude
Administrateur
Messages : 24542
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Compost

Message par Claude » 31 mars 2014, 18:46

J'aimerais en savoir plus sur cette affaire de " minéralisation ".   :?:

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Compost

Message par LAVANDE05 » 31 mars 2014, 19:09

Lorsque j'en avais en grande quantité (je parle du mûr à point) je le tamisais et l'entreposais dans une grande poubelle ronde comme on en avait du temps où il n'avaient pas inventé les conteneurs spéciaux pour camions-poubelles.
TOut pareil .Et c'est vrai qu'il reste quelques vers passés au travers du tamis qui semblent continuer leur petite vie sans probleme .
Je ne vois pas trop l'utilité de gaspiller mes pauvres forces déclinantes en remuant le compost .Dans un vermicomposteur les vers remontent lorsqu'ils n'ont plus rien à manger et le compost mûr se trouve en bas .Je n'ai jamais remué le contenu de mon vermicomposteur .
Dans les gros composteurs du jardin ,Il suffit d'enlever la couche supérieure non compostée pour la transferer dans le bac suivant et acceder au compost mûr.
Garder le compost dans des sacs en papier ? il doit être tres sec ? Dans des sacs de recup de terreau peut être ? en laissant quelques aérations .Je fais cela pour le fumier de cheval .6 mois apres il est parfaitement mûr et plein d'eisenias .

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13331
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Compost

Message par Chichinette 11 » 31 mars 2014, 19:49

D'où l'importance de la bâche ou de tout autre moyen permettant de couvrir (palette, panneau etc)
Mouai :roll: On n'est pas forcé d'avoir envie d'un jardin qui ressemble à une décharge non plus ...

Répondre