Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
ege
Confirmé
Messages : 3374
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 16 sept. 2019, 20:20

mö non, j'ai vu les photos!

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 17 sept. 2019, 06:59

:lol:

Marie_May
Administrateur
Messages : 11929
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 05 oct. 2019, 19:52

Je suis en train de relire le Pavillon des Cancéreux. Je me souvenais de ce livre que j'ai lu quand j'avais dans les 25 ans comme d'un plaidoyer anti-stalinien. Mais en fait c'est beaucoup plus que ça. D'abord, c'est une œuvre littéraire rudement bien écrite et traduite. Et puis, c'est un humaniste, Soljenistsyne. Mais c'est aussi formidablement intéressant, avec ses personnages nombreux, divers, attachants, irritants, perdus dans le milieu hospitalier, craignant pour leur vie, qui souffrent et qui échangent et essaient de communiquer et de sortir de leur solitude avec philosophie ou avec superbe. C'est passionnant.

Claude
Administrateur
Messages : 17676
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 05 oct. 2019, 20:45

Retour en force de ce topic. Bien vu MM.

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 05 oct. 2019, 22:14

"Changer l'eau des fleurs" de Valérie Perrin.

Un livre tout simple, avec des personnages tout simples, avec un personnage de femme pleine d'amour.
Et une histoire qui, mine de rien, dit beaucoup de choses sur l'humanité.
On lit en deux ou trois jours.
Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée. Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?
Après le succès des Oubliés du dimanche, un nouvel hymne au merveilleux des choses simples.

Gros, gros gros coup de cœur. Un livre splendide, bouleversant. Mon livre de l’année 2018, une claque magistrale. Bulledop, C’est au programme.
Un contraste entre rire et larmes qui fait mouche. Baptiste Liger, Lire.
Tonnerre d’applaudissements. Et, croyez-nous, le mot « tonnerre » n’est pas trop fort. Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise.
À couper le souffle. Christophe Rivet-Maris, Unidivers.
On nage en plein bonheur. Nathalie Dupuis, Elle.
Prix Maison de la Presse 2018.

Claude
Administrateur
Messages : 17676
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 29 oct. 2019, 14:01

Je suis en train de terminer L’Amie Prodigieuse d’Elena Ferrante, l’histoire d’une amitié entre deux gamines du milieu napolitain pauvre d’après-guerre. Je me procurerai sûrement la suite car c’est attachant. C’est le premier tome d’une série.
.
:)

singe
Confirmé
Messages : 3237
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par singe » 30 oct. 2019, 14:18

J’ai lu les 4 tomes, inégaux , mais passionnants sur la vie au quotidien en Italie napolitaine sur une longue période p

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 30 oct. 2019, 18:10

sur une longue période p
p?

Claude
Administrateur
Messages : 17676
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 30 oct. 2019, 22:33

C’est une faute de frappe fréquente car le p est proche de la touche d’envoi.
Je la fais aussi quand je suis allongé et que j’écris avec ma tablette. À la fin,
quand je relis, j’en enlève bien sûr, de ces bizarreries mais parfois j’en oublie.
.
C’est ce qui a dû se passer pour Singe.
.
:(

singe
Confirmé
Messages : 3237
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par singe » 30 oct. 2019, 23:12

Bien vu, Claude, ... et comme je n’ai pas relu ...!!

ege
Confirmé
Messages : 3374
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 04 nov. 2019, 14:40

étais entrain de lire "civilization" de laurent binet, chez grasset, quand à la radio, j'ai appris qu'il avit à nouveau reçu un prix littéraire.

allez y, c'est l'histoire de la colonisation du monde par les incas, après que le père colomb (le rital, pas celui de lyon) se soit vautré lamentablement dans sa découverte du "nouveau" monde.
un beau changement de perspective!!

autre sujet: "outresable" de hugh howey, chez acte sud.

Marie_May
Administrateur
Messages : 11929
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 04 nov. 2019, 19:09

Ah oui, lequel ?

Ça a l'air imaginatif, ce Civilization-là...

ege
Confirmé
Messages : 3374
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 04 nov. 2019, 20:51

ben le dit bouquin!

ou tu parles du changement?

celui là, on l'attend!

Marie_May
Administrateur
Messages : 11929
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 07 nov. 2019, 19:37

Je demandais seulement quel prix littéraire il a reçu

Marie_May
Administrateur
Messages : 11929
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 11 nov. 2019, 19:34

Je lis "Les raisins de la colère" que je n'avais pas lu jusqu'ici. Juste vu le film avec Henri Fonda.

Je le lis en anglais mais au début j'ai eu un peu de mal, jusqu'à ce que je m'aperçoive qu'en "disant" le texte - c'est-à-dire en l'écoutant, je comprenais beaucoup mieux. Dans ce livre, Steinbeck écrit un anglais parlé par les paysans des grandes plaines des années 30. En contractant les mots écrits pour rendre les mots estropiés par l'accent des gens - ou en les déformant, par exemple en écrivant "somepin" au lieu de "something", "fust" au lieu de "first" "purty" au lieu de "pretty". C'était déroutant au début.
Je me demande comment le traducteur s'est débrouillé pour rendre ça. Faut que je trouve la traduction française à la bibliothèque.

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 11 nov. 2019, 21:27

Curieusement, comme chaque année, j'entame la période (novembre/ fin février) où je ne lis pratiquement plus. J'avais remarqué ça, il y a fort longtemps.
Mon cerveau, déjà pas mal aquigé renâcle. Alors, je m'en tiens à des futilités.
Là, j'ai trois livres sortis de la bibli que je n'arrive même pas à ouvrir !!!

Puis, ça me reprend.
Mais je ne suis plus la dévoreuse d'autrefois car devenue très difficile.
Sur le thème et surtout, surtout, sur l'écriture.
Déjà, pas de lectures imprégnées de noirceur, de violence, de tourments tourmentés.
Et puis, je m'ennuie vite et suis vite agacée quand "ça sent l'écriture" (la volonté d'avoir et utiliser un truc d'écriture). Je repère la facilité, la complaisance, le trop d'adjectifs et Dieu sait quoi encore!
Bref, Miss la Pinaille, ça devient moi!

Une copine m'a passé "Crépuscule" (réquisitoire politique) de Juan Branco, sur notre président.
J'en ai lu presque 100 pages assez volontiers puis ça m'a bassinée.
En plus, j'ai déjà oublié presque tout ce que j'ai lu…!!!
C'est pas rentable. :lol:

Claude
Administrateur
Messages : 17676
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 12 nov. 2019, 02:05

Tu dis des choses que j’aurais pu écrire.

Avant de pouvoir terminer le premier tome de la saga d’Elena Ferrante, j’ai dû commencer trois bouquins policiers qui me sont tombés des mains. L’un m’ennuyait. L’autre ne m’intéressait pas trop, et le troisième, comme je m'étais arrêté trop longtemps au bout du premier tiers, je ne pouvais plus le finir, j’avais oublié qui était qui.

Avant je lisais un lìvre de poche en 2 ou 3 jours. Maintenant, il faut que je me repose la vue et surtout la tête au bout d’une petite poignée de chapitres.

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 12 nov. 2019, 06:50

Alors, on est dans le même club! :P

Marie_May
Administrateur
Messages : 11929
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 12 nov. 2019, 20:18

Mais revenez à vos classiques, que diable, on n'a pas idée de lire des policiers barbants ou un livre sur Macron quand on a du mal à s'y tenir... Moi quand je n'ai rien à me mettre sous la dent, je me relaxe à relire ceux que j'ai adoré ou qui m'ont scotchée par leur intelligence.
J'attends que ma libraire m'envoie le dernier livre de Naomi Klein.
Et en attendant, je roule sur les routes américaines des années 30 avec la famille Joad, une famille d'agriculteurs dans la mouise, jetée sur les routes par des banquiers avides, comme tous leurs voisins, à une époque où la culture intensive du coton avait appauvri les terres agricoles qui n'étaient plus que poussière... C'est un problème qui me rappelle quelque chose...

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 12 nov. 2019, 22:14

J'aimerais bien relire des classiques mais je n'en ai pas.
A ma tite bibliothèque qui vit de dons et de quelques modernes + ceux de la bibli centrale, y' en a pas non plus.
Je vais quand même pas relire pour la douzième fois (à peu près) l'Allée du Roi
ou la Couleur des Sentiments (quatrième fois)…ou du Colette (n ème fois).
En plus, je suis en période d'économies graves, donc, j'achète pas.
Ma voisine ne lit pas.
Ah, faudrait que je demande à Catherine…
Mais bon, en ce moment, comme je disais, c'est pas ma période de lecture:
mon cerveau est en hibernation. Je le respecte.
Ah si! J'ai sorti deux livres de la bibli dont un que j'ai commencé hier au lit
et dont je n'ai aucun souvenir… même pas le titre. :shock:
Vérification: Serge Philippini, Rimbaldo.
Ah oui! Un roman bâti sur une photo retrouvée en 2010, sur laquelle figure Arthur Rimbaud.
L'auteur imagine les deux heures précédant le cliché.
Lu 26 pages me dit mon marque ta-page.
Va falloir que je recommence parce que je sais pus… :|

Marie_May
Administrateur
Messages : 11929
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 12 nov. 2019, 23:18

En fait, si on n'a pas envie de lire, inutile de se forcer. C'est juste dommage pour vous. Pour moi, c'est indispensable. Mais certes pas n'importe quoi...

plumee
Confirmé
Messages : 10601
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 13 nov. 2019, 07:12

En fait, si on n'a pas envie de lire, inutile de se forcer
Tu as raison, pourquoi se forcer? Quoiqu'il reste la nostalgie de la lecture effrénée…
Ici, pour moi, en dehors de mon exigence de qualité, il ne s'agit pas de ne pas avoir envie, mais de ne pas avoir toutes les capacités pour la lecture, donc, on lit moins ou plus.
Ça me rappelle souvent, un ophtalmo qui m'avait demandé si je lisais.
Il m'avait répondu que non, que mes yeux ne me permettaient plus une lecture facile
et que donc, c'était normal.
J'ai remarqué que les enfants et les adultes qui n'aiment pas lire, n'ont en effet pas
une lecture aisée. Ils peinent, donc, ils laissent tomber, ne lisent que l'indispensable.
Difficulté que m'exprime très bien ma voisine qui est très peu allée à l'école car toujours malade.

Hier soir, j'ai donc repris mon livre page 26 mais j'ai dû revenir en arrière et
finalement, relire depuis le début. Petit à petit, en avançant, m'est revenu le souvenir sur des détails, des mots et même leur emplacement en haut de page!
Là, je pense que c'est fixé… je pense…
Tu vas me dire: un défaut de concentration? Peut-être.
En tous cas, curieuse sensation d'un cerveau flasque qui a pris le pouvoir sur ma volonté. :cry:

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 12319
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 13 nov. 2019, 09:32

Je lisais le soir au lit mais depuis cet été j'ai trop mal dans le haut du dos et ne peux rester dans ma position de lecture habituelle, à savoir appuyée contre mon oreiller redressé alors, exit la lecture au lit.

De même, depuis les beaux jours je lisais l'après midi, assise sous la pergola sur la terrasse mais depuis Octobre il fait bien trop moche ou froid pour que j'y reste plus de 5 minutes, exit la lecture dehors.

Vous me direz, t'aka lire à l'intérieur de la maison. Oui mais non, j'ai besoin d'un minimum de silence. Autant de la musique ne me gêne pas, autant des gens qui parlent me déconcentrent totalement et comme Chichinet a contrario semble ne pas supporter le silence, il y a en permanence ou la radio, ou la télé allumées.

Conclusion, le dernier bouquin que j'ai entamé en est resté à la page 45 en attendant le printemps et lire me manque ... :roll:

singe
Confirmé
Messages : 3237
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par singe » 16 nov. 2019, 09:31

Moi j’ai les périodes « avec » , d’octobre à mars , et les périodes « sans « - souvent printemps - été..
La faute aux jardins, voyages , petits enfants, activités extérieures ... mais j’ai TOUJOURS quand même un bouquin en cours !
Je ne peux pas me passer de lecture ...
même en voyage, j’ai monté des bouquins sur la tablette , et je lis un peu - d’abord pour me reposer des journées où je ne parle qu’anglais ou espagnol- un peu de français , ça fait du bien ...
Même si quelques mois après , j’ai oublié le bouquin, son titre et thème ... maintenant, je me liste ce que j’ai lu, avec une mini appréciation.
Ça m’énerve de perdre la mémoire !

Vous faites quoi pour l’entretenir ?
J’utilise le Scrabble, les jeux d’adresse visuelle genre cartes, puzzle, mah-jong , sur la tablette ; on m’a conseillé aussi d’apprendre des poèmes ou des chansons ...

Claude
Administrateur
Messages : 17676
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 16 nov. 2019, 09:45

J’essaie aussi un peu tout ce que tu listes.
Quand je lis, parfois jem’accorde une pause pour me rappeler l’identité, les relations familiales des personnages. Des relations et des identités qui se diluent vite pour moi en cours de lecture ce qui la perturbe. D’ailleurs ce serait mieux que j’écrive ces éléments de l’identité sur la 2° ou 3° page de couverture et donc lire avec un crayon pas loin.

Je me force à retenir le latin des noms de genre etd’espèce de plantes et d’insectes. Ce qui a son utilité pour notre forum.

Par exemple, là je pioche dans ma tête à l’instant même celui des cannes de Provence,
Un nom que j’avais recherché hier soir : hop ! C’est Arundo donax ! :D …… Retrouvé !

Après le film La forêt d’argent, vu partiellement hier soir, j’ai noté dans ma tête le nom de l’acteur principal, et maintenant je me rappelle que c’est Lavauzelle. Donc tu vois, ma mémoire fonctionne (après une nuit). Mais j’avais déjà perdu le prénom 5 minutes seulement après la fin du film.

On pourrait écrire pour fixer des choses. Ouvrir un cahier de notes et noter.
Tiens un documentaire décrivait la formation de gouffres en contexte karstique qui surprennent quand le sol s’ouvre et que des maisons, etc … s’y engouffrent.
Selon la nature du sol, se forment des dolines d’effondrement ou des dolines d’affaissement. Voilà c’estnoté. Ainsi que le rôle du calcaire, celui plus accentué du gypse, et bien plus inquiétant des roches évaporites comme le sel.
Je crois que faire travailler volontairement ses souvenirs les renforce.

:twisted:

Bon, mais où ai-je posé mes gants en rentrant hier soir ? Grrr !

Répondre