Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
ege
Confirmé
Messages : 6658
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 08 août 2022, 18:51

va t'elle reprendre les recettes de Maïté?

xyla56
Administrateur
Messages : 4315
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par xyla56 » 08 août 2022, 18:59

quand j'aimais faire la cuisine (ça m'a passé!) je me servais de mon livre de CAP avec toutes les types de cuisson et les recettes de base, après j'improvise... de toute manière, il me manque toujours quelque chose ou y a un truc qui me plaît pas donc je fais à ma façon, avec plus ou moins de réussite. C'est pareil pour les patrons de couture et de tricot, je change l'encolure, la manche, la torsade, etc.
Je ne suis pas morte de faim ni à poil :mrgreen:

ege
Confirmé
Messages : 6658
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 08 août 2022, 19:09

t'as raison Xy, faut jamais prendre ces trucs au pied de la lettre!

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 08 août 2022, 21:05

Le livre de cuisine sert de base...après, l'inspiration aidant, on fait ses propres recettes...
Mais les idées originales sont toujours les bienvenues....

plumee
Confirmé
Messages : 16261
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 08 août 2022, 22:01

va t'elle reprendre les recettes de Maïté?
Ege, mais t'as rien compris ou bien si c'est de l'humour?

A moins qu'elle ne reprenne celle des anguilles!!! Va savoir.

ege
Confirmé
Messages : 6658
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 09 août 2022, 14:15

si, si, j'ai tout compris, tu parlais de cuisine simple et roborative, de celle qu'on fait avec (un) rien, qui fait du mal à personne, même pas un intolérant à tout, alors, la figure de Maïté s'est imposée à moi, toute en finesse et doigté, en petites portions congrues, délicates et légères

https://external-content.duckduckgo.com ... %3DApi&f=1

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 10 août 2022, 16:45

Moi j'adore regarder les beaux livres de cuisine à la bibliothèque ou dans les librairies. J'en achète parfois un, ça permet d'apprendre des trucs qu'on ignore sur tel ou tel ingrédient venant de tel ou tel pays - et éventuellement d'y gouter comme le piment pul turc que j'ai découvert récemment et acheté dans une boutique orientale. Mais la cuisine que je fais est basée surtout sur ce que j'ai au jardin ou ce que je sors du congélo ou de la cave à légumes, où j'ai stocké mes récoltes conservées.
Après, j'ai des recettes assez immuables, dont je varie les éléments en fonction desdits ingrédients. Les truites du marché ou le poisson du site "Pois*caille" auquel je suis abonnée, je les fait sauter avec une poêlée de légumes et du riz, par exemple. L'agneau de Mathieu et Nadine pareil, mais avec les pommes de terre de mon jardin. Etc.
Autrement dit, les livres de cuisine me permettent de voyager et de rêver à d'autres cuisine que je n'adopte que rarement.
Mais quand j'en adopte un, alors je m'en sers beaucoup. Comme celui des sœurs Scotto, un livre écrit par trois frangines d'origine pied noir mais plein de recettes à la fois traditionnelles et innovantes par le mélange de produits inattendus. Et surtout très soigné au niveau de l'écriture, je n'ai pas trouvé la moindre erreur ni oubli. Or il n'y a rien de plus casse-gueule que d'écrire un livre de recettes, on oublie toujours quelque chose. J'ai traduit une vingtaine de bouquins de cuisine, alors je sais de quoi je parle.
Si vous écrivez le vôtre, Plume, le mieux est de faire les recettes en même temps qu'on note tout ce qui est nécessaire, combien il en faut, le temps qu'on a mis, le degré de cuisson, etc ou de faire vérifier par une tierce personne qui fera la recette et prendra des notes. C'est assez compliqué, une recette, il y a beaucoup de paramètres, même pour une cuisine simple.

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 10 août 2022, 17:21

Il y a même beaucoup de paramètres qui nous échappent, de la casserole ou poêle au four ceci ou cela...et puis comme tu dis Marie-May c'est en cuisinant que l'on créé la recette, qui devient sa recette....Idem, j'ai et j'ai eu mes "modes", mes marottes, et les nouveautés...enfin ce qui nous semble nouveau....Parfois, je trouve des saveurs inimitables que je n'arrive pas à retrouver avec une quantité d'ingrédients parfois impressionnants (enfin pour moi!). Résultat, c'est dans les plats les plus simples que je réussis le mieux....J'ai longtemps adoré cuisiner vietnamien, thaïlandais, indonésien, j'avais pas très loin de Tours un fournisseur d'épices qui me conseillait...il a disparu. Mais finalement il en reste quelque chose....mais ....
J'ai conservé dans ma tête une recette ...d’œufs au plat indonésien avec soja frit, haricots verts, et d'autres légumes avec un tout petit riz que je ne connais pas et les incontournables piments.....Mais jamais réussi à retrouver cet équilibre entre tous les éléments...hélas ! et pourtant je cherche ! (ça fait quarante ans !!!!)
Ce que je cherche (sans me prendre la tête) c'est un ouvrage de cuisine sans recettes construites, mais un genre de synthèse entre les associations de 2, 3 produits ou plus mais guère plus....je dis synthèse mais plutôt un parfum, une saveur unique... que le ou les épices puissent souligner sans emporter tout le reste.....bon, voilà...

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 10 août 2022, 17:40

Pour souligner mon propos au sujet des sœurs Scotto, j'ai en tête une recette tout à fait traditionnelle de pot au feu. Mais elles y ajoutent une sauce verte inspiration italienne à base d'œufs durs, anchois, cornichons, mie de pain, noix, ail, persil plat, câpres, échalotes et j'en oublie sans doute. On met tout dans le mixer une demi minute et ensuite le pot-au-feu n'est plus jamais le même sans sa sauce.

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 10 août 2022, 17:44

D'ailleurs un bon plat est toujours dans une bonne sauce, même légère !

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 10 août 2022, 17:55

Marie_May a écrit :
10 août 2022, 17:40
Pour souligner mon propos au sujet des sœurs Scotto, j'ai en tête une recette tout à fait traditionnelle de pot au feu. Mais elles y ajoutent une sauce verte inspiration italienne à base d'œufs durs, anchois, cornichons, mie de pain, noix, ail, persil plat, câpres, échalotes et j'en oublie sans doute. On met tout dans le mixer une demi minute et ensuite le pot-au-feu n'est plus jamais le même sans sa sauce.
Un pot-au-feu classique ?

plumee
Confirmé
Messages : 16261
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 10 août 2022, 18:19

Pot-au-feu
Mais elles y ajoutent une sauce verte inspiration italienne à base d'œufs durs, anchois, cornichons, mie de pain,
noix, ail, persil plat, câpres, échalotes
Houlala! Que de choses!
Il me vient à l'esprit la recette simplissime de sauce d'accompagnement de ma copine Jakline.
Juste échalote, persil, sel, poivre.
Chais plus si c'est pour le potoff ou la tête de veau… :roll:


Marie-May/Marc
Merci de vos avis sur les livres de cuisine. J'ai noté.
Si quelqu'un d'autre a un avis…

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 11 août 2022, 20:07

Et....si nous mangions les "mauvaises herbes" (plus besoin d'herbicides) ?????
Celles que nous appelons ainsi sont parfaitement comestibles...nous avons seulement oublié ou bien n'en savions rien ....
voir cet article :
https://reporterre.net/Mauvaises-herbes ... uotidienne

Claude
Administrateur
Messages : 26105
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 11 août 2022, 20:38

Intéressant. Merci Marc.

J’tai un sureau à côté du portail. Faut que je vérifie qu’il s’agit d’un « sureau noir »,
Variété recommandée pour ses baies transformées en câpres !

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 11 août 2022, 20:54

à ne pas confondre avec le yèble, appelé faux sureau....l'un est un arbre et le yèble est une plante herbacée....toxique....

Claude
Administrateur
Messages : 26105
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 12 août 2022, 00:23

Sureaux ?

Voir la différence entre les deux « sureaux » grâce à un petit tableau. Ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sambucus_ebulus

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 12 août 2022, 07:05

Cette année le sureau fructifie plus tôt que d'habitude. j'en ai cueilli à peu près 10 kg pour faire des gelées.....c'est très fin au goût....et attention, les taches sont quasi indélébiles !

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 12 août 2022, 07:10

Avec les fleurs, on fabrique (j'en ai fait ) un genre de boisson se rapprochant de la limonade, très frais, c'est très agréable.

plumee
Confirmé
Messages : 16261
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 12 août 2022, 09:49

Cette année le sureau fructifie plus tôt que d'habitude. j'en ai cueilli à peu près 10 kg pour faire des gelées...
Le sureau ne gélifie pas tout seul. Ton truc? Baies vertes? Citron? Pectine de pomme?
Avec les fleurs, on fabrique (j'en ai fait ) un genre de boisson se rapprochant de la limonade, très frais, c'est très agréable.
Une amie fait cette limonade délicieuse mais qui peut déranger certains intestins comme celui de Mijo et de Modestine.
Pour ma part, je faisais, avec les fleurs un sirop, que je servais, bien frais, avec du citron et quelques feuilles de menthe qu'on pilait
dans le verre avec une baguette en bois chinoise. Un délice.

Enfin, il y a des siècles, j'avais tenté une confiture qui n'avait jamais pris et que j'avais oubliée dans la cave.
Des années après, avant de verser ça au compost, je hume… odeur délicieuse!
Ça a fini en coulis.
J'ai su après que les baies de sureau ont une capacité de conservation très longue et se bonifient avec le temps.

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 12 août 2022, 16:52

Plumee, j'utilisais de la pectine. Depuis quelques années je l'ai remplacée par de l'agar agar, plus efficace (2g par litre de jus obtenu après moulinage). Cette année les fruits sont très sucrés je limiterai la quantité de sucre ajoutée à 50%. J'incorpore l'agar agar en fin de cuisson, 5mn avant (mélangé à du jus ou du sucre).
Pour la conservation, il me reste de la gelée de sureau-mûre de 2017 ! et elle est extra !
Concernant la limonade, je n'ai pas retrouvé ma recette, mais j'ajoute du citron comme tu l'indiques. On dit aussi "champagne de sureau".
Je sais qu'il existe de la gelée de fleurs de sureau, ça doit valoir le coup mais je ne l'ai jamais fait

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13902
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 12 août 2022, 17:32

Dans "Tambouille" j'ai mis plein de recettes avec sureau mais pas trouvé la gelée de fleurs.

Marc
Modérateur
Messages : 3904
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 12 août 2022, 17:51

Chichinette 11 a écrit :
12 août 2022, 17:32
Dans "Tambouille" j'ai mis plein de recettes avec sureau mais pas trouvé la gelée de fleurs.
Je ne sais pas ce que ça vaut....mais il faut essayer...le printemps prochain !
https://cuisine.journaldesfemmes.fr/rec ... -de-sureau

plumee
Confirmé
Messages : 16261
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 17 août 2022, 11:20

Comme j'étais à court de livres, ayant prêté mon remède habituel de transition à ma belle-fille ("L"Allée du Roi"),
une amie m'a filé un paquet dans lequel se trouvait le livre "Près de Colette", écrit par son dernier mari Maurice Goudeket.
Bien sûr, je connais bien l'histoire de Colette.

Voici ce que j'ai messagé à mon amie et son compagnon, tous deux fanas de livres:

Je ne suis qu’à la page 47 de son livre « Près de Colette »…
Outre mon admiration pour cette qualité d’écriture, je me retrouve, presque à chaque page, soudainement soulevée d’émotion forte
de voir vivre d’aussi près et de manière aussi vibrante cette femme qui n’est pas rien pour moi depuis si longtemps.
Cela ne m’est jamais arrivé.


Ma connaissance de Colette remonte au collège, en classe de troisième, où nous avions pour professeur de français
une "vieille fille" en tablier à carreaux, que sa taille sous la poitrine et son derrière haut perché nous faisait rigoler en douce.
Elle nous barbait grave avec les cours d'histoire durant lesquels elle se contentait de lire le manuel (nous avions le nôtre ouvert devant nous),
les bras sur son bureau, les mains ouvertes devant elle au-dessus du livre, doigts contre doigts.
A l'époque, ça obéissait…grave aussi!

Voilà--t-il pas qu'un jour, en cours de français, elle nous lit un passage de Colette qui parlait des longues épilobes mauves (ou campanules?)
qui bordent les chemins forestiers. Enfin, je crois…pauvre mémoire. Avec un air bien différent de l'habitude.
J'ai compris longtemps longtemps après que cette femme (la professeur) n'aimait pas du tout l'histoire qu'elle était obligée
d'enseigner, mais était une grande admiratrice de Colette et peut-être aussi de toutes sortes d'écrivains.
Souvenir de cette rédaction dont le sujet était "les fleurs", que j'avais écrite à tout allure dans la fièvre d'un après-souper
car j'avais oublié qu'il fallait la rendre le lendemain! Je me souviens avoir cassé ma mine de crayon et m'être copieusement rongé les ongles.
Ma mère :roll:

Ce sujet de rédac avait dû certainement suivre la lecture du texte de Colette…
Rédaction dans laquelle j'avais parlé des fleurs cultivées '"les lupins aux feuilles étoilées", je cite, mais en plus "j'aime aussi les fleurs sauvages".
Cette rédaction avait obtenu la plus haute note jamais mise et avait été lue en classe… pendant que je passais le brevet sportif.
Bouh! La vilaine professeuse.
Je n'avais eu aucun retour si ce n'est par les copains médusés "Ben dis donc…".

Mais ce jour là- le jour de la lecture- il s'est passé quelque chose d'important pour moi, déjà fille de la nature de par ma famille,
quelque chose de magique qui reliait la nature à l'écriture, révélée, elle, par une institutrice quand j'avais 9ans
et qui nous avait demandé de faire des phrases avec un mot qu'elle donnait.
On allait lui montrer à son bureau.
D'en parler, je retrouve intact ce moment, non seulement visuellement mais aussi par la révélation et le bonheur absolu
que cela avait suscité pour moi. Je me vois retourner à ma place, "vibrante", marquée à vie.
On pouvait donc s'exprimer par l'écriture? ☀️

Claude
Administrateur
Messages : 26105
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 17 août 2022, 14:13

Superbe confidence. Mame emplumée.

.

Les fleurs qui bordent et qui paraissent surveiller les chemins forestiers de par chez nous
sont des épilobes droits et dressés comme à la parade.

plumee
Confirmé
Messages : 16261
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 19 août 2022, 09:37

Je viens de finir le livre "Près de Colette" de Maurice Goudeket, dernier mari de Colette.
Paru en 1956, après la mort de l'écrivaine.
Autant j'ai été émue par le début, autant je me suis rasée dans toute la partie qui parle de ses fréquentations.
Mais ce qui m'y a beaucoup plu, c'est d'apprendre qu'ayant à sa table la reine de Belgique,
elle n'a pas fait changer ses habitudes: des assiettes dépareillées et le gigot ou le poulet, servi dans le plat.
Qu'elle découpait elle-même à table. Je comprends encore mieux d'où je sors!
Ce qui m'a frappée et augmenté encore mon admiration pour cette femme,
c'est son naturel, sa simplicité de tous les instants, bref, sa campagnarderie.
Vers la fin de sa vie, où elle était connue et honorée dans le monde entier, son mari lui parle de sa notoriété,
à quoi elle répond: "Ça se saurait"!

J'ai été très émue aussi par la fin du livre qui est celle de Colette.
Par les liens d'amitié profonde qui unissaient ces deux êtres pourtant si différents, mais synchrones sur l'essentiel.
Ce livre est aussi la fin de Colette.

"Nous n'avons gardé de ces derniers jours que des images de douceur.
Colette ne sortait de ses longues torpeurs que pour des regards de tendresse et pour d'angéliques sourires
qui s'adressaient tour à tour à sa fille, à Pauline, à moi.
On la redressait, elle demandait ses papillons, ses livres illustrés, levait en l'air de petites mains qui,
mystérieusement avaient rajeuni. Son visage prenait une étrange beauté.

… elle sortit de sa torpeur, le visage rayonnant. Les yeux mi-clos, elle prononça à syllabes muettes, un véritable discours, très articulé,
qui ne s'adressait plus à aucun de nous.
Elle paraissait intensément heureuse. Pour autant que j'en puisse conjecturer, elle avait rejoint le jardin de son enfance,
s'adressant à Sido (sa mère), Sido enfin retrouvée.

… Elle me faisait la faveur de s'éteindre sans souffrance, pareille à un soleil qui sombre, en paix avec elle-même
et avec ce qui l'entourait.
Elle comblait en tous points de vue le vœu qu'elle avait elle-même, bien des années plus tôt exprimé:
" Et quand tu t'étendras en travers du vertigineux ruban ondulé, si tu n'as pas laissé derrière toi, un à un,
tes cheveux en boucles, ni tes dents une à une, ni tes membres un à un usés… si la poudre éternelle n'a pas, avant
ta dernière heure, sevré tes yeux de la lumière merveilleuse… si tu as, jusqu'au bout, gardé dans ta main, la main amie qui te guide,
couche-toi en souriant, dors heureuse, dors privilégiée".

"Tout était bien pour elle.
Le 3 août… j'écourtais ma promenade. Colette dormait, Pauline auprès d'elle…
Sa respiration se fit plus rauque et nous nous regardâmes, Pauline et moi.
Cela dura un quart d'heure environ. Nous demeurions immobiles.
Soudain, ce fut le silence et la tête de Colette pencha lentement sur le côté,
par un mouvement d'une grâce infinie".
Fin du livre.

Je vois sur internet que Maurice Goudeket était né un 3 août…
Quel anniversaire!

Répondre