Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Répondre
Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 02 avr. 2022, 10:07

Je reviens sur ces livres, ces écrivains avec qui j'ai fait connaissance - Assia Djebar (Algérie), Salim Barakat (Syrie), Mohamed Choukri (Maroc), Orly Castel-Bloom (Israel-Egypte), Elif Shafak (Turquie), Miodrag Bulatovic (Monténégro-Yougloslavie), Stratis Tsirkas (Grèce) - montre surtout la violence des relations humaines dans les familles de tous ces pays. C'est violent à un point que j'avais parfois envie d'abandonner la lecture - celle des enfants du village kurde de Salim Barakat particulièrement pénible - mais faut-il toujours se protéger et se voiler la face ? La violence est bel et bien là, ce n'est pas nouveau. Elle nous tombe dessus en ce moment avec d'autant plus de brutalité que nous sommes surpris dans nos vies douillette.

Les femmes la décrivent peut-être de façon plus supportable. Ou plus habituelle, justement. On le connaît si bien, cet acharnement à vouloir nier aux femmes une place au soleil - et les milliers de façons pour le faire.

Je lis maintenant "A Blazing World" - Un Monde flamboyant - d'une écrivaine américaine Siri Hustvedt, sur la place de la femme dans le monde de l'art. Ma fille me l'avait offert à Noël, je me l'étais gardé sous le coude et j'ai bien fait - ça demande de l'attention. Ce n'est pas qu'une description ni seulement un roman. C'est touchant et profond et ça a fait résonner beaucoup de choses en moi.

Je ne sais pas si ça intéresse quelqu'un, ce que j'écris ici. Tant pis, je trouve que la littérature, en temps de maladie, est un médicament qui a beaucoup d'avantages et très peu de mauvais effets secondaires.

Marc
Modérateur
Messages : 3045
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 02 avr. 2022, 10:34

Bien sûr que c'est intéressant Marie-May, je ne connais pas ce genre de littérature, me penchant plutôt sur des textes philsophico-politico-économiques, et aussi d'histoire ou plutôt d'analyse historique des évolutions des sociétés dans le temps.
Ce que tu dis à propos de la vision des femmes et la compréhension qu'elles ont de la société dans laquelle elles vivent m'interpelle énormément. Je pense que leur sensibilité leur permet une perception juste de ce qu'il se produit dans la vie de tous et donc d'en concevoir les réponses

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 02 avr. 2022, 13:48

Peut-être Marc, que Cités à la Dérive de Stratis Tsirkas t'intéresseraient. C'est un récit historique un peu romancé mais pas trop, sur le rôle et les déchirements de la gauche grecque pendant la Seconde Guerre mondiale. Le récit se déroule dans quelques grandes villes méditerranéennes comme le Caire, Alexandrie, Jérusalem. C'est très intéressant, j'ignorais tout sur cette situation. Si tu as le temps, tu peux écouter cette émission : https://www.franceculture.fr/emissions/ ... is-tsirkas
ça te donnera un idée.

Marc
Modérateur
Messages : 3045
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 10 avr. 2022, 15:13

Marie-May, pas eu le temps d'écouter cette émission sur France Culture mais j'ai ça dans mes tablettes...
je viens de lire une BD super. Un peu d'actualité en ces temps de cinquième république qui n'en finit pas de mourir....surtout aujourd'hui !!!
Voilà un descriptif :
De Gaulle : Alors Massu, toujours aussi con ?
Massu : ah oui, mon général, toujours gaulliste !

:lol: :lol: :lol:
La parution d’une BD aussi pleine de finesse que grinçante qu’Un général, des généraux, par Boucq et Juncker, aux éditions du Lombard, maintenant, ne saurait être un fait totalement anodin !

La naissance de la forme de l’État qui prévaut depuis l’année 1958 en France : la V° République, tel est le sujet, en un enchaînement tragi-comique de complots et contre-complots de ces messieurs les généraux, souvent forts cons, surplombés par celui qui semblait, à tout prendre, le moins con (et le plus grand) d’entre eux : LE Général, Mon général, De Gaulle, celui pour lequel fut taillée cette forme présidentielle de l’État.

C’est en somme la première élection présidentielle que nous narre cette BD !

Hé bien c’est du propre : opacité, manipulation, colonialisme bien sûr, sont à tous les étages. Les dupeurs dupés – les généraux et un colonel (Massu), d’une part, les hommes politiques de la IVème, de l’autre – engendrent ce pouvoir fort qu’un référendum constitutionnel entérinera peu après. Depuis, tous les 7 ans puis tous les 5, doit se renouveler l’onction en un grand rituel impliquant le bon peuple, grand absent – et pour cause car il n’y fut justement pour rien ! – de cet album caustique et vrai dont on ne saurait trop recommander l’édifiante lecture maintenant.

Vincent Présumey

_________________
Un général, des généraux, Boucq et Juncker, Éditions du Lombard, Janvier 2022, 144 pages, 22,50 euros

PatriciAndree
Confirmé
Messages : 1217
Enregistré le : 04 avr. 2018, 08:10

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par PatriciAndree » 17 avr. 2022, 08:34

Voilà un lien qui envoie vers un site chinois, en chinois.
https://www.weibo.com/p/100505145406414 ... ot=1#place
Je n'y comprend rien. Mais ce n'est pas grave. L'auteur est un peintre qui édite régulièrement des peintures accompagnées de poèmes. Je me régale à regarder.
Les éditions Picquier ont sorti deux livres https://www.editions-picquier.com/ouvra ... ranquille/ et https://www.editions-picquier.com/ouvra ... des-jours/

livres offrant la traduction de certains de ses poèmes. Poèmes courts, gais, nostalgiques, parfois triviaux, tournant autour des joies et des tristesses de la vie. L'auteur fait une belle part aux fleurs, à la nature.

ege
Confirmé
Messages : 6348
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 17 avr. 2022, 10:11

Marc
De Gaulle : Alors Massu, toujours aussi con ?
Massu : ah oui, mon général, toujours gaulliste !
:lol: :lol: :lol:


ha ha, je rigoles, c'était pas toi qui disait que le brave général était d'une certaine suffisance en traitant les français de veau! et là, qu'il en traite un autre de con, ça te fait marrer!!

Marc
Modérateur
Messages : 3045
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 17 avr. 2022, 10:36

Oui, la réplique ne manque pas de saveur, sachant qui étaient l'un et l'autre !
Je trouve la BD intéressante, mais pour ceux qui ont vécu la période, il manque des éléments qui justifient le bordel ambiant de l'époque....

ege
Confirmé
Messages : 6348
Enregistré le : 08 juil. 2015, 17:13
Localisation : vallée du Rhône, Vivarais, Ardèche, près de Tournon alias Tornon, Occitanie

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par ege » 17 avr. 2022, 11:45

décidément, je deviens fan de Karim Berrouka,
https://fr.wikipedia.org/wiki/Karim_Berrouka
je vous en ai déjà parlé plus haut, le musicien de Ludwig v0n 88
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwig_von_88 ,
au sujet de son dernier bouquin: le jour où l'humanité a niqué la fantasy!

je suis en train de lire un recueil de nouvelles: les ballons dirigeables rêvent ils de poupées gonflables?

à essayer

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13462
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 18 avr. 2022, 10:16

Pat, la poésie et moi ça fait 2 (même en chinois) mais j'aime beaucoup les dessins de LAOSHU. C'est frais et tout mignon.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13462
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 14 mai 2022, 13:25

Je vous dis tout de suite que je ne l'ai pas lu et que je ne le lirai pas, provisoirement je n'arrive plus à tenir un bouquin en main.
Toutefois, le sujet m'a paru intéressant, je n'avais jamais entendu parler du 17 Août 1896.

C'est une BD alors c'est surtout Marc que ça risque d'intéresser mais je vous conseille de lire l'article qui en parle, je suis sûre que vous apprendrez des choses : 17 Août 1896

Marc
Modérateur
Messages : 3045
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 14 mai 2022, 16:18

👍Je m'intéresse à la BD via mon fils qui en est accroc !
Surtout à la BD historique qui, à mon sens, est l'outil parfait (enfin...presque !) qui peut servir de moyen de compréhension des évolutions de la société et bien sûr tout ce qui peut aider à appréhender ce qui se produit aujourd'hui, de l'intolérance à la haine en tout genre. La montée de l'extrême-droite, de la xénophobie, du racisme, plus particulièrement anti-musulman (bref, du fascisme), tout ceci est à combattre sans concession.
Je reviens à cette BD, elle doit être très intéressante, révélatrice par les détails qui semblent y figurer, qui montrent comment peuvent s'échafauder de telles idées, sur quelles bases culturelles, quels intérêts servent-elles.
Lisant, je pensais à Zola et comme les auteurs y font référence, on tombe tout de suite dans Germinal... Bien sûr, même époque, même typologie du sujet, social (au sud contre les Italiens, au nord contre les Belges...).
En cette fin de XIXe siècle, post-Commune de Paris, où la bourgeoisie française, alliée à ce qui reste de l'aristocratie, instaure son pouvoir, qui se confronte violemment contre la classe ouvrière en plein essore et donc utilise, consciemment ou non toutes les "armes" pour le garder...
Bref, je suis parti dans le récit !!!

Merci Chichinette d'avoir indiqué ce nouveau titre, je vais voir avec mon fils. Peut-être l'a t-il déjà repéré !

Pour celles et ceux qui aime l'histoire, je recommande la lecture de l'histoire de France en BD, en plusieurs volumes et sont parus et continuent de paraître, époque par époque...
https://www.casterman.com/Jeunesse/Coll ... ance-en-bd

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 14 mai 2022, 18:30

La foule... les méfaits de la foule...

Nous lisons aussi pas mal de bandes dessinées, elles se sont ouvertes maintenant à toute sorte de genres. J'aime entre autres Tardi avec ses albums sur la guerre que son père a faite - ou son interprétation de la Commune dans le Cri du Peuple. Mais aussi Christin que mes enfants nous ont fait lire (les Valérian, notamment) et qui nous a scotchés avec les Phalanges de l'ordre noir ou Partie de Chasse respectivement sur la guerre d'Espagne ou la Russie soviétique. Ou le grand Art Spiegelman avecMaus ou il évoque ses relations avec son père rescapé des camps nazis où les gardes sont des chats et les internés des souris. L'idée pourrait paraître bébête et pourtant, c'est à la fois dur et très marquant.

Quand nous allons dans une librairie, nous passons toujours un moment dans le rayon BD, on y trouve souvent des pépites dans des registres très différents.

Marc
Modérateur
Messages : 3045
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marc » 14 mai 2022, 19:06

Art Spiegelman avec Maus ou il évoque ses relations avec son père rescapé des camps nazis où les gardes sont des chats et les internés des souris.

Oui, je l'ai, je le lis et le relis....

plumee
Confirmé
Messages : 15446
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 15 mai 2022, 02:48

Il y a très peu, je suis venue à parler à une amie du début d'un livre de Colette qui m'avait marquée.



« La naissance du jour »
Lettre de sa mère à son mari

« Monsieur,
Vous me demandez de venir passer une huitaine de jours chez vous, c’est-à-dire auprès de ma fille que j’adore.
Vous qui vivez auprès d’elle, vous savez combien je la vois rarement, combien sa présence m’enchante et je suis touchée que vous m’invitiez à venir la voir.
Pourtant, je n’accepterai pas votre invitation, du moins pas maintenant.
Voici pourquoi : mon cactus rose va probablement fleurir.
C’est une plante très rare, que l’on m’a donnée et qui, m’a-t-on dit, ne fleurit sous nos climats que tous les quatre ans. Or, je suis déjà une très vieille femme et, si je m’absentais pendant que mon cactus rose va fleurir, je suis certaine de ne pas le voir refleurir une autre fois…
Veuillez donc accepter, Monsieur, avec mon remerciement, l’expression de mes sentiments distingués et de mon regret ».

Ce billet, signé « Sidonie Colette, née Langlois », fut écrit par ma mère à l’un de mes maris, le second. L’année d’après, elle mourait, âgée de soixante-dix-sept ans.
Au cours des heures où je me sens inférieure à tout ce qui m’entoure, menacée par ma propre médiocrité, effrayée de découvrir qu’un muscle perd sa vigueur, un désir sa force, une douleur, la trempe affilée de son tranchant, je puis pourtant me redresser et me dire
: « Je suis la fille de celle qui écrivit cette lettre – cette lettre et tant d’autres que j’ai gardées.
Celle-ci, en dix lignes, m’enseigne qu’à soixante-seize ans, elle projetait et entreprenait des voyages, mais que l’éclosion possible, l’attente d’une fleur tropicale suspendait tout et faisait silence même dans son cœur destiné à l’amour.
Je suis la fille d’une femme qui, dans un petit pays honteux, avare et resserré, ouvrit sa maison villageoise aux chats errants, aux chemineaux (écrit tel quel par Colette) et aux servantes enceintes.
Je suis la fille d’une femme qui, vingt fois désespérée de manquer d’argent pour autrui, courut sous la neige fouettée de vent, crier de porte en porte chez des riches, qu’un enfant, près d’un âtre indigent, venait de naître sans langes, nu sur de défaillantes mains nues…
Puissé-je n’oublier jamais que je suis la fille d’une telle femme qui penchait, tremblante, toutes ses rides éblouies entre les sabres d’un cactus sur la promesse d’une fleur, une telle femme qui ne cessa jamais d’éclore, infatigablement pendant trois quarts de siècle. »



Pour parfaire la connaissance de cette femme, si vous ne l'avez déjà lu, lisez "Sido", que j'ai lu et relu tant de fois.
Témoignage précieux et émouvant d'une fille sur une mère si proche du vivant, nature et gens.
Colette fait partie de ces écrivains dont j'admire l'écriture si riche et si fine.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14463
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Marie_May » 15 mai 2022, 11:42

J'ai Colette et ses références au jardin de sa mère dans la tête depuis des lustres, ainsi que le cactus qui l'empêche de se rendre à l'invitation du mari (je me demande d'ailleurs s'ils étaient mariés - mais ça c'est une réflexion secondaire, sauf que ça ne plaisait pas trop à la mère que la fille soit si aventureuse).
Cela dit, elle aurait aimé voir sa fille beaucoup plus souvent et Colette la faisait un peu trop languir, ayant tant d'attirance pour le monde parisien.

Elle écrivait magnifiquement sur ses courses dans grands bois de sa Puisaye natale mais n'y retournait guère.
Et Sido est une ode à sa mère, publié après la mort de celle-ci.

L'écriture de Colette, c'est aussi agréable à déguster que les repas qu'elle concoctait pour ses amis et pour elle-même. C'était une insatiable gourmande.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13462
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 15 mai 2022, 12:49

Il y a eu une émission des "carnets de Julie" consacrée à la gourmandise de Colette et à sa maison.

PatriciAndree
Confirmé
Messages : 1217
Enregistré le : 04 avr. 2018, 08:10

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par PatriciAndree » 15 mai 2022, 12:52

Il y a fort longtemps que je n'aie lu Colette (heu j'ai un doute sur l'orthographe de que je n'aie/ai). A relire un de ces jours.

Claude
Administrateur
Messages : 24991
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 19 mai 2022, 21:49

À la médiathèque Verdet. Robert Goddard.
Un auteur de romans à énigmes qui me plaisent.
.
[attachement=0]F81DD5F2-F7DA-44E2-BDCF-211A7E1372BC.jpeg[/attachment]
Fichiers joints
F81DD5F2-F7DA-44E2-BDCF-211A7E1372BC.jpeg
(1.04 Mio) Téléchargé 44 fois

Claude
Administrateur
Messages : 24991
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Claude » 19 mai 2022, 21:50

Plume, le texte de Colette serait bien dans le topic « Beaux textes ».

plumee
Confirmé
Messages : 15446
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 07 juin 2022, 10:22

Un petit coup… non, un bon coup de philosophie et de sagesse par un handicapé plus intelligent
plus drôle, plus réaliste, plus honnête et plus attachant que que que…
En plus, il écrit bien, le bougre.

https://www.gallimard.fr/Actualites/Ale ... nsouciance

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13462
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par Chichinette 11 » 07 juin 2022, 17:54

Tu n'avais jamais entendu parler d'Alexandre Jollien ?

plumee
Confirmé
Messages : 15446
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Je bouquine, tu bouquines, nous bouquinons

Message par plumee » 08 juin 2022, 16:25

Tu n'avais jamais entendu parler d'Alexandre Jollien ?
Ce n'est pas une découverte.
C'était, il y a quelques années, à la télé, un dimanche après-midi !!!
Suite au film "Intouchables", Alexandre Jollien avait souhaité rencontré Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique depuis la quarantaine,
à cause d' un accident de parapente.
J'avais été scotchée. Ensuite, je l'ai lu.


Répondre