tueur de vers ?

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).
ALAINGARD
Confirmé
Messages : 105
Enregistré le : 18 sept. 2013, 10:37
Localisation : Gard, au pied des Cévennnes

tueur de vers ?

Message par ALAINGARD » 21 oct. 2013, 09:09

j'ai vu juste la fin d'un reportage à la tv: en gros, il existerait une larve qui tue tous les vers de terre, en avez vous entendu parler ? Etes vous touché par cette larve, car il me semble que ce serait une vraie catastrophe.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: tueur de vers ?

Message par muscari » 21 oct. 2013, 09:13

il me semble en avoir entendu parler, mais c'est assez imprécis dans ma tête. Mais de toute façon les vers ont de très nombreux prédateurs naturellement.
J'ai l'impression là qu'on est encore entrain de montrer du doigts l'arbre qui cache la forêt, cad trouver un coupable pour faire oublier que le pire ce sont les pratiques culturales contre nature de notre agriculture.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13327
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: tueur de vers ?

Message par Chichinette 11 » 21 oct. 2013, 09:30

Ce n'est pas une mauvaise blague, c'est un réel fléau.
http://nobanis.slu.se/files/factsheets/ ... ulatus.pdf

Je vous recopie une traduction qu'avait faite M_M :
Habitat

Les plathelminthes terrestres vivent à la surface des sols relativement peu travaillés, en se dissimulant sous des pierres, tuiles, pots ou morceaux de vieux bois, qui créent les conditions d'humidité nécessaire, et à une température optimale située entre 12 et 15°C; ils ne survivent apparemment pas au-dessus de 20°. (Christensen and Mather 1999). Ils se nourrissent presque exclusivement de vers de terre, et sont capables d'en réduire fortement la population (Christensen and Mather 1995). Actuellement, on ignore encore si leur présence est fonction de celle des vers de terre ou d'autres facteurs (micro-climat, prédateurs…).

Reproduction et cycle de vie

Arthurdendyus triangulatus est hermaphrodite (tous les individus adultes se fertilisent mutuellement.) Après la fertilisation, un œuf se forme qui contient jusqu'à 14 nouveaux individus. Le platelminthe peu produire approximativement un œuf par quinzaine; ce qui signifie que la population peut être multipliée par dix en quelques mois. (Christensen and Mather 2001). (J'ajoute ici une précision quant à sa taille, le Wiki anglais dit que l'adulte peut mesurer jusqu'à 17 cm)


Propagation

Le platelminthe terrestre et ses œufs se propagent passivement par l'intermédiaire des transports commerciaux et d'échanges de végétaux ou de matières horticoles. Dans son pays d'origine, la Nouvelle Zélande, le ver se meut dans les petites fissures du sol ou en empruntant les galeries des vers de terre. Il a été démontré qu'il peut couvrir en surface jusqu'à 17 mètres à l'heure (Mather and Christensen 1995) et survivre sans nourriture pendant plus d'un an (Christensen and Mather 1995). Cette capacité mise en lumière chez certains individus néo-zélandais freine la recolonisation par les vers de terre des sols adjacents non envahis.
Autrement dit, ils vivent tellement longtemps que même une fois qu'il a bouffé tous les vers de terre du coin, il peut attendre avec patience que les vers des sols voisins viennent recoloniser son territoire. Donc point de recolonisation.

IMPACT

Habitats infectés et organismes indigènes

Des expériences de terrain en Irlande ont démontré que le P(latelminthe) t(terrestre) cause une diminution rapide et sévère du nombre et des espèces de vers de terre (Blackshaw 1990). Ces résultats ont été confirmés en terrains agricoles et horticoles aux Iles Féroé (Christensen and Mather 1995, Mather and Christensen 1994). Son énorme capacité de reproduction et son féroce appétit (un P. t. peut théoriquement consommer 52 vers de terre par an) expliquent la chute des population de vers dans les zones envahies (Christensen and Mather 2001).
On sait que la présence des vers de terre est vitale pour les écosystèmes, tant naturels que semi-naturels, car ils décomposent les végétaux morts, aérent et drainent le sol et favorisent les relations étroites entre bactéries et moisissures.
De plus, ils représentent un source importante de nourriture pour les oiseaux et autres espèces animales. L'impact indirect qu'il pourrait avoir sur la qualité des sols n'a pas été étudié mais on peut assumer que la chute de la population des vers de terre serait cause d'importantes transformations des propriétés du sol ainsi que des conditions environnementales.
A. triangulatus représente donc une menace potentielle grave pour la biodiversité et la fertilité des terres agricoles européennes.(Christensen and Mather 1999).

Selon certaines observations non scientifiques faites aux Iles Féroé, il semble cependant que les surfaces infestées et vidées de leurs vers de terre, puissent retrouver au bout d'un certain temps, une sorte d'équilibre, avec moins de P. t. et plus de vers de terre (moins nombreux cependant qu'avant l'invasion).

Effets génétiques.

Pas d'effet rapporté.

Effets sur la santé humaine

Le mucus qui enrobe P. t. peut irriter la peau et causer des réactions allergiques (DEFRA 2005).

Effets économiques et sociétaux (positifs et négatifs)
Pour le moment, étant donné les moyens de propagation de P.t., l'habitat le plus touché reste le jardin domestique. Pourtant, de récentes recherches systématiques effectuées dans le nord de l'Irlande ont montré que A. triangulatus se propage aux prairies agricoles. (Murchie et al. 2003).


Méthodes de prévention

Les mesures de contrôles aux frontières s'étant avérées insuffisantes pour empêcher l'introduction des différents Pl. terrestres dans les iles britanniques et les iles Féroé, l'Organisation européenne de protection des plantes a mis au point deux séries de mesures nouvelles concernant l'importation de plantes et le traitement des pépinières.
De plus une nouvelle directive a été mise en place dans les pays de l'Union européenne concernant les organismes nuisibles aux végétaux (2000/29/EC of May 2000) qui devrait permettre aux états membres d'empêcher l'importation des produits infestés par Arthurdendyus triangulatus. Cependant en dépit de ces mesures et réglementation nouvelles, la tâche est difficile - notamment en raison de l'importance du commerce via Internet. Il semble inévitable que le Pl. t. envahisse de nouveaux territoires et que l'importation de végétaux en provenance des territoires envahis ne fera qu'augmenter le risque.


Il est important de prendre conscience des risques qu'il y a à transférer des végétaux et des matériaux organiques. En Grande Bretagne, le ministère de l'Environnement et des affaires rurales a édité un guide pour la Prévention de la Propagation du Platelminthe terrestre (DEFRA 2005), pour aider les producteurs et les pépiniéristes à détecter à temps et limiter la propagation des vers plats, notamment du Arthurdendyus triangulatu néo-zélandais et du Australoplana sanguinea australien notamment. On espère beaucoup de l'utilisation de ce guide par les intéressés.

Aux Iles Féroé, bien que la population soit consciente du problème, aucune mesure officielle n'a été prise à ce jour pour juguler la propagation du fléau. Pas même de contrôles aux frontières (Janus Hansen, pers. comm).

Éradication et contrôle

Jusqu'à présent, aucune méthode d'éradication efficace contre Arthurdendyus triangulatu (pulvérisation de pesticides ou pièges) n'a encore été mise au point - (Blackshaw et al. 1996).


(Suivent des informations spécifiques aux pays nordiques, (Danemark notamment), les Instituts de recherches où on se penchent sur le sujet, des recommandations particulières aux iles de l'Atlantique nord, reliées par des ponts ou des ferries, le transport des cheptels, les toits couverts d'herbes, etc. tous facteurs de propagation……)


Contacts

Ole Mather-Christensen and Janice Mather-Christensen (DK) Biological Institute, University of Aarhus, Bygning 135, 8000 Aarhus C, Danemark Phone: +45 8942 1111, E-mail:
ole.m.christensen@biology.au.dk
janice.mather@biology.au.dk

Dorete Bloch (FO) Museum of Natural History – FO-100 Tórshavn, Iles Féroé, Phone +298 352320, E-mail:doreteb@ngs.fo


Christina Birnbaum (EE) Estonian Agricultural University, Kreutzwaldi 64, Tartu 51014, E-mail: chbirnbaum@yahoo.com


Melanie Josefsson (SE) Swedish Environmental Protection Agency, c/o Dept of Environmental Analysis, SLU, P.O. Box 7050, SE-757 55 Uppsala, Suède.

Je vous recopie ce que M_M avait traduit à ce sujet

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: tueur de vers ?

Message par Mianne » 21 oct. 2013, 10:11

Pauvres vers de terre ! Entre les zempoizonneurs en tous genres qui "soignent" leur jardin aux produits beurk, les agriculteurs qui conduisent leur tracteur habillés en cosmonautes et maintenant un nouveau prédateur... on n'est pas sorti de l'auberge. :evil:

ALAINGARD
Confirmé
Messages : 105
Enregistré le : 18 sept. 2013, 10:37
Localisation : Gard, au pied des Cévennnes

Re: tueur de vers ?

Message par ALAINGARD » 21 oct. 2013, 11:05

Encore pire que ce que je croyais, merci Chichinette. c'est vrai qu'à la fin c'est décourageant toutes ces mauvaises nouvelles :(

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: tueur de vers ?

Message par xyla56 » 21 oct. 2013, 11:08

j'ai un contact au Museum d'histoire naturelle à qui signaler la présence de ces saletés.

Si vous en trouvez dans votre terrain, je peux vous faire passer l'adresse (il faut d'abord que je la retrouve!)

Claude
Administrateur
Messages : 24541
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: tueur de vers ?

Message par Claude » 21 oct. 2013, 11:40

Ce sujet était évoqué dans la dernière émission de CO2 mon amour (France-Inter).
http://www.franceinter.fr/emission-co2-mon-amour
M. Jean Lou Justine, un spécialiste en parlait à D. Cheyssoux, l'animateur.
Il évoquait 4 espèces dont la taille va de 2 cm à 40 cm.
Tête sans bouche ! L'organe qui lui sert à manger est au milieu du corps et le plathelminthe le projette vers sa proie.
Multiplication par "bouture" (ne pas les couper en morceaux donc), et reproduction sexuée.
Une belle sal…… !

Dans le pays des plathelminthes, la Nouvelle-Zélande, existeraient des vers de terre sachant ne pas se laisser faire
…… mais ce sont des espèces différentes de nos lombriciens à nous. Cela donne un peu d'espoir. Mais quelle mauvaise nouvelle !
Je vais peut-être arrêter de ramasser des pots de fleurs fanées ou abandonnées……


Pour signaler la découverte de ce tueur de vers, importance de la "recherche collaborative"
voici la fiche du professeur : http://www.franceinter.fr/personne-jean-lou-justine-0


Il n'y avait pas que du noir dans cette émission qui abordait des sujets passionnants.
Belle intervention de J M Pelt sur les tulipes, leur histoire étonnante.
Les jardins urbains avec reportage à Seatle.
Les médicaments de la mer, des éponges marines par un spécialiste niçois.
Une école pour les métiers de l'environnement.



J'espère vous avoir donné envie d'écouter cette émission qui est un petit bijou de notre radio publique.

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: tueur de vers ?

Message par Mianne » 21 oct. 2013, 12:08

VouÏeïe. Merci Claude. Dès que j'ai une minute je vais écouter.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13327
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: tueur de vers ?

Message par Chichinette 11 » 21 oct. 2013, 14:09

Xyla, ton lien, ce ne serait pas celui-ci ? -> http://bit.ly/Plathelminthe
Il y a de quoi lire, 19 pages de suivi des bestioles grâce aux infos données par des particuliers les ayant repérées

D'autres liens :

http://preserver-notre-planete.blogspot ... estre.html

http://inpn.mnhn.fr/actualites/lire/118 ... l-a-temoin
Si vous avez observé un tel animal, contactez le Professeur Jean-Lou JUSTINE.
Téléphone : 01 71 21 46 47.
Adresse courriel : jean-lou.justine@mnhn.fr"

Nine
Confirmé
Messages : 238
Enregistré le : 19 sept. 2013, 17:30
Localisation : Ille et Vilaine

Re: tueur de vers ?

Message par Nine » 21 oct. 2013, 15:36

J'ai reçu ça récemment par les "Jardins de Noé": http://www.jardinsdenoe.org/la-biodiver ... terrestres
(Désolée, je ne me suis pas encore penchée sur le problème pour faire un lien; manque de temps en ce moment...)

Nine
Confirmé
Messages : 238
Enregistré le : 19 sept. 2013, 17:30
Localisation : Ille et Vilaine

Re: tueur de vers ?

Message par Nine » 21 oct. 2013, 15:37

Mais si, ça marche sans rien faire!!!

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: tueur de vers ?

Message par xyla56 » 21 oct. 2013, 16:32

et oui, chichi, c'est bien ce lien là! tu m'évites de plonger dans les profondeurs de mon ordi qui est aussi mal rangé que mon bureau :mrgreen:

plumee
Confirmé
Messages : 15243
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: tueur de vers ?

Message par plumee » 27 oct. 2013, 18:19

Tueur de vers de terre
il me semble en avoir entendu parler, mais c'est assez imprécis dans ma tête. Mais de toute façon les vers ont de très nombreux prédateurs naturellement.
J'ai l'impression là qu'on est encore entrain de montrer du doigts l'arbre qui cache la forêt, cad trouver un coupable pour faire oublier que le pire ce sont les pratiques culturales contre nature de notre agriculture.
Ce matin, sur France Inter (pendant que je tâchais de passer le temps en touillant ma pâte de raisin), j'ai entendu Claude et Lydia Bourguignon sur le sujet de la vie de sols. J'étais hyper contente. Ne trouvez-vous pas qu'en ce moment les médias font des folies? Pierre Rabhi, les Bourguignons qui furent bannis, Pierre traité de gourou notamment, ont été ces derniers temps très sollicités dans des médias et à des heures de grande écoute.
Enfin…Quelque chose serait-il en train de changer dans le bon royaume de France? Ou si ça sent le naufrage?

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: tueur de vers ?

Message par Mianne » 27 oct. 2013, 21:20

Je trouve aussi que ça change. On n'a jamais autant entendu parler de bio, de jardinage naturel, d'écologie. Probablement parce qu'"ils" voient que les gens s'y intéressent et qu'"ils" risquent de paraître dépassés s'ils ne suivent pas. Un effet de mode ? Quant au naufrage ..... enfilons nos bouées. Ca sent la tempête :twisted:

Claude
Administrateur
Messages : 24541
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: tueur de vers ?

Message par Claude » 27 oct. 2013, 21:48

Peut-être que les médias reflètent un peu l'état d'esprit non pas de l'opinion mais de plusieurs opinions et à plusieurs niveaux. Il me semble que les médias oscillent entre un pôle opportuniste et un pôle sensationnel. Et P.R. est vraiment télégénique. J'aimais bien sa façon de répondre dans une langue claire mais soutenue, plus soignée que celle de l'interviewer. Habituellement, ce dernier parle à la place de son invité qui la plupart du temps ne peut que donner un assentiment "oui, c'est ça, vous avez bien compris ce que je pourrais dire (si vous me laissiez la parole)". Ceci dit l'animateur me paraissait inhabituellement impressionné par son invité ………

Les arguments pour un agriculture durable font peut-être mouche. Et sûrement à plusieurs niveaux. À l'international, avec des organismes internationaux. La paysannerie reprend un peu de lustre. Au niveau national avec l'implantation d'un secteur alimentaire bio qui se pérennise, avec certaines déclarations du ministre de l'agriculture qui dit du bien de solutions alternatives. Avec des expériences de l'INRA ……

Avec certaines contradictions qui sous-tendent le monde agricole comme la crise de la filière élevage (on fait de l'élevage intensif pour pouvoir exporter, mais on importe des produits de qualité). Cette semaine j'entendais parler de viticulture et de commerce ; on découvre que les viticulteurs qui se tournent vers la qualité plutôt que la quantité s'en portent très bien.

Mais comme d'hab' on s'éloigne du "sujet" des vers tueurs. Faut dire qu'on n'a pas beaucoup d'éléments à se mettre sous la langue et qu'heureusement, aucun d'entre nous n'a encore mis le doigt sur un ces plathelminthes du diable !    :mrgreen:

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: tueur de vers ?

Message par Claire » 28 oct. 2013, 08:36

C'est sûr que le bio va avoir le vent en poupe. J'en vois déjà certains se frotter les mains. Il y a un filon pour se faire un max de fric. Alors on va élargir les produits de traitement bio et tout deviendra bio, à long terme, avec des prix exorbitants.

z@z@
Confirmé
Messages : 1590
Enregistré le : 01 août 2013, 20:46
Localisation : uzes

Re: tueur de vers ?

Message par z@z@ » 28 oct. 2013, 08:59

https://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hph ... 9170_n.jpg


Nicandra, j'ai piqué cette photo sur la page facebook https://www.facebook.com/RefugesLPO mais je ne pense pas qu'ils m'en voudront
peut être même pouvez vous consulter leur page même si vous n'êtes pas inscrits sur FB

Claude
Administrateur
Messages : 24541
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: tueur de vers ?

Message par Claude » 28 oct. 2013, 10:09

Étronesque !

:mrgreen:

antoine11
Confirmé
Messages : 351
Enregistré le : 12 août 2013, 10:12
Localisation : montagne noire Audoise

Re: tueur de vers ?

Message par antoine11 » 31 oct. 2013, 13:47

j'ai fait un rapide tour des infos sur ces vers plats prédateurs, rapide parce qu'on n'en connais pas grand chose (en littérature française du moins, les anglophones sont plus fournis).
Visiblement, ils sont déjà bien installés en Europe, chez nous aussi, et il y en a pour tous les gouts, des climats franchement frais au carrément méditerranéens, et ce depuis un bon bout de temps pour certains...
Ils se transplantent avec les transports de terre (plantes en pots du commerce, mais aussi probablement les échanges privés, les travaux...), et il y en un sacré paquet d'espèces!...donc, on va tous plus ou moins vite y avoir droit.

Dans leurs contrées d'origine, les vers de terre ont appris à survivre avec, serait il judicieux d'aller cherrer des espèces de là bas?
En même temps, en Nouvelle Zélande, justement une des région d'origine de ces prédateurs, l'introduction de nos propres vers de terre, par les plantes en pot justement, avait à l'époque modifié les écosystèmes en dopant leur productivité, car nos vers sont plus efficaces que les leurs...ce qui laisserait penser que nos vers sont capables de s'adapter (faut il là encore aller chercher ces sur doués là bas?) (moi, je suis près à la faire, si l'avis des spécialistes est favorable, même en l'absence de décision des autorité dites compétentes)

Comme il semble que certains prédateurs d'ici pourraient les inscrire à leurs menus, peut on espérer une régulation?

En tout cas, ils sont bien là, actuellement qq espèces tout au plus sur les centaines potentielles, la plupart prédatrices, et à coup sur les dizaines qui vont tôt ou tard débarquer et s'installer (le commerce des plantes en pot, supports de culture et amendements organiques, tous vecteurs potentiels sur longues distances, et les transports de terre de façon plus locale, sont loin de décroître).
Et comme ces bestioles sont capables de survivre au moins un an sans bouffer, et pour les oeufs et larves, on ne sais pas...

Il va donc falloir réfléchir aux stratégies d'adaptation, et agir nombreux dans nos petits coins (surveillance, alerte, actions...), comme pour le papillon paysandisia archon, et les autres bouffeurs de palmiers par exemple...

En tout cas, un soucis probable de plus pour le bio, et une cata quasi sure pour les sols déjà matraqués par la chimie et façons culturales violentes...
@

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13327
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: tueur de vers ?

Message par Chichinette 11 » 31 oct. 2013, 19:30

Il est évident que je n'ai pas tout lu à leur sujet mais je n'ai pas le souvenir d'une préconisation quelconque pour leur destruction si on en trouve ?
Si en les coupant on obtient deux individus viables :?: reste quoi comme méthode ? Les noyer dans du vinaigre ? Les brûler ?

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: tueur de vers ?

Message par Claire » 01 nov. 2013, 08:53

Et pourquoi ceux là coupés en deux ça en ferait deux, alors que pour les nôtres, après une croyance remontant à... on nous affirme le contraire ?

Claude
Administrateur
Messages : 24541
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: tueur de vers ?

Message par Claude » 01 nov. 2013, 09:49

Pour la survie et la multiplication "végétative" du plathelminthe tronçonné, je suppose qu'il s'agit d'une observation menées dans un cadre expérimental …… Si l'expérience a été bien menée, rien à dire, c'est que cela fonctionne AINSI pour cette espèce. Et il restera aux scientifiques un nouveau champ d'études pour comprendre le comment.

Nous sommes nous, forumeur du Grand Forum International d'ICI l'on $ème, bien mal placés pour infirmer ou confirmer. Ce serait différent si nous avions les moyens de "reproduire cette expérience". Les moyens matériels et les méthodes expérimentales ……

Je crois savoir que les "connaissances scientifiques" survivent, prennent de l'épaisseur, après avoir été mises et remises à l'épreuve par de nouvelles expérimentations. Soit le nouvel expérimentateur/trice trouve la même chose, et arrive donc à "reproduire" l'expérience en totalité … cela donne aux premiers résultats un bonus en terme de fiabilité, soit cela les invalide et ouvre de nouvelles portes ! C'est ainsi, me semble-t-il que fonctionne "la science". La foi est étrangère à cette démarche.

A contrario, les croyances et parmi elles les croyances religieuses ne fonctionnent pas ainsi. La "foi" est liée à la "Révélation" et pas à la paillasse des laboratoires. Les croyances s'appuient souvent sur des écrits sacrés, le fameux Livre émanant d'une entité divine qui, Elle, ne se trompe pas, qui, Elle, ne peut pas se tromper, par définition. Pas de science, pas de vérification, dans le monde révélé. Quand le scientifique honnête a un regard suspicieux, le croyant baisse la tête et prie la puissance supérieure. Pour un croyant quel qu'il soit, pas question de chercher à reproduire des expériences pour voir si elles livrent les mêmes résultats. Le seul sujet de discussion entre croyants reste au niveau de l'interprétation et cela peut devenir violent. Le champ forcément vaste de l'interprétation des textes sacrés ça continuellement susciter des courants, des églises, des communautés différentes qui s'opposent sur des articles de foi. Avec d'autant plus de force que les croyants sont frères éloignés ou cousins. Qu'on se rappelle les guerres de religions opposant catholiques et protestants en France et en Europe et qu'on pense aux violences entre chiites et sunnites qui font l'actualité en plusieurs points de la planète.

:lol:     Un petit ver me conduit à parler de tout ça ! Rires !   :mrgreen:

Moi aussi, j'ai longtemps cru qu'un ver de terre coupé pouvait donner deux individus autonomes et fiers de l'être. J'ai entendu que les taupes débitaient les vers de terre en tronçons pour avoir des réserves vivantes (ou presque vivantes). J'aimerais bien savoir si cela est confirmé ou s'il s'agissait d'une vue de l'esprit. Quelqu'un a-t-il des infos bien fraîches ?

Nicandra
Confirmé
Messages : 1015
Enregistré le : 08 sept. 2013, 20:02
Localisation : Le Lardin St Lazare Dordogne

Re: tueur de vers ?

Message par Nicandra » 01 nov. 2013, 10:27

Bonjour Claire

Le lombric coupé en 2 ne donne pas 2 nouveaux vers, mais si le morceau contenant la bouche n'est pas trop court, il se régénère et en refait 1 entier.

à+

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13327
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: tueur de vers ?

Message par Chichinette 11 » 01 nov. 2013, 10:30

Et pourquoi ceux là coupés en deux ça en ferait deux
Et pourquoi ceux là ont des yeux tout le long du corps alors que pas les lombrics ? Tu vois, on ne peut pas les comparer et de toutes façons, ce ne sont pas des "vers de terre" ...

Donc disais-je, comment les tuer ?

Claude
Administrateur
Messages : 24541
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: tueur de vers ?

Message par Claude » 01 nov. 2013, 14:53

Et puis leur bouche ne correspond pas à leur tête. Un organe sort du milieu du corps pour déjeuner. Ça n'a rien d'un sympathique "ver de terre" !

Que faire ? PAS de solution connue me semble-t-il. Autant les noyer dans un liquide infâme …… les faire cuire ……

Répondre