Au cinéma, hier soir

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
xyla56
Administrateur
Messages : 4330
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Au cinéma, hier soir

Message par xyla56 » 14 juin 2014, 17:26

vu sur internet hier soir Maman avec Josiane Balasko, Karin Viard et Mathilde Seigner. J'ai bien aimé le jeu des actrices tout en pudeur, en regards, silence... et surtout sans discours gnangnan et pseudo-psy ;)
http://streamay.com/7314-maman.html

Brigitte
Modérateur
Messages : 2300
Enregistré le : 24 nov. 2013, 18:17
Localisation : Aveyron, à l'est de Rodez..

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Brigitte » 14 juin 2014, 17:39

merci Xyla, je viens de le mettre dans mes favoris, je le regarderais plus tard ;)

herran
Confirmé
Messages : 452
Enregistré le : 26 sept. 2013, 19:37
Localisation : Gers (quart NE)

Re: Au cinéma, hier soir

Message par herran » 26 juin 2014, 21:15

Une belle vidéo, sur la belle aventure d'une battante

Anaïs a 24 ans. Elle vit seule dans une petite maison au milieu d’un champ en Bretagne. Rien ne l’arrête. Ni l’administration, ni les professeurs misogynes, ni le tracteur en panne, ni les caprices du temps, ni demain ne lui font peur. En accord avec ses convictions profondes, elle est portée par son rêve de toujours, celui de devenir agricultrice et cultiver des plantes aromatiques.
Le film accompagne cette jusqu’au-boutiste. (Presque) seule contre tous. Peu lui importe. Elle sait qu’elle gagnera.

http://www.anaissenvatenguerre-lefilm.com/

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 12 juil. 2014, 08:51

Hier soir, très bonne soirée télé.
D'abord un film sur Jaurès, Naissance d'un géant de Jean-Daniel Verhaeghe. Le titre ne m'inspirait pas grand-chose, mais c'est un excellent film où on admire non pas seulement un homme politique qui inspire les foules, mais une foule (de mineurs, ceux de Carmaux) qui font évoluer un homme politique jeune et enthousiaste, un Républicain bon teint qui s'engage dans cette aventure surtout parce que le maire, un mineur élu selon les lois de la République, vient d'être renvoyé de la mine par son propriétaire, le baron de Solage, député de Carmaux, parce qu'il prend deux heures par semaine pour s'occuper de son mandat. Le baron est habitué à nommer des hommes à lui à la tête des mairies de son canton.
Au cours de cette grève, de républicain réformiste, Jaurès devient socialiste sous l'influence des mineurs qu'il soutient. Ce sont les ouvriers qui l'éduquent. Parmi eux des Marxistes (Guédistes plus précisément, partisan de Jules Guesde) et des anarchistes, qui ensemble sont décidés à ne pas se limiter à des réformes; ils veulent transformer la société par une Révolution sociale. Et leur levier est la grève générale. Et l'unité.
Jaurès va apprendre beaucoup de ces hommes. Et c'est ce qui me plaît le plus dans ce film, que Verhaeghe ait eu la rectidude de montrer que ce ne sont pas les hommes politiques qui fondent la démocratie, mais les travailleurs qui en ont le pouvoir.
Torreton est formidable dans ce rôle qui lui va comme un gant.

Et après ça un docu sur les plantes invasives.... où on apprend beaucoup sur le baccharis, le seneçon de Jacob, l'ambroisie (qui semble la pire pour l'homme), la balsamine géante, la berce du Caucase, la jussie (la pire pour la vie aquatique) et la renouée du japon qui serait la pire pour la flore locale. Tout ça étant dû à l'homme qui les a introduites. En effet, c'est en Europe que ces plantes sont devenues nocives, alors que dans leur pays d'origine, elles n'étaient pas invasives.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13910
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Chichinette 11 » 12 juil. 2014, 09:40

Quel dommage pour le Baccharis, c'est si joli.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 12 juil. 2014, 13:30

Oui, mais il semble que des botanistes se sentent obligés d'aller dire aux jardiniers d'y faire gaffe. C'est un envahisseur de première qualité. Un "pousse-toi de là que je m'y mette".

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 01 nov. 2014, 10:49

Hier soir j'ai pris un bol d'oxygène avec un film enthousiasmant, un de ces films qui font du bien... PRIDE, de Matthew Warchus. Un film qui se passe en 1984 - Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs est en grève depuis des mois. Un groupe d’activistes gays et lesbiens décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs qui tiennent bon depuis des mois. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du Pays de Galles, ils embarquent à bord d’un minibus pour aller remettre l’argent aux ouvriers en mains propres.
Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

C'est une histoire vraie, une solidarité tout à fait improbable qui s'installe entre ces deux groupes d'exclus: les mineurs en grève depuis des mois et qui se serrent la ceinture dans leur village autour de leur pub, avec leurs convictions mais aussi leurs a priori - et un collectif de gay-lesbiennes qui sont en but à l'opprobre, aux coups, à la discrimination (ils n'obtiennent leurs droits de citoyen qu'à 21 ans et non à 18 comme le reste de la population) et que le virus du sida commence à décimer sans que la communauté médicale ou le gouvernement ne réagisse.

La Gay Pride de Londres avec les mineurs, drapeaux et banderoles en tête, je vous jure que c'est un spectacle peu ordinaire...! Un vrai bol d'air.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 04 nov. 2014, 10:36

Revu pour la cinquantième fois Le Quatre Cents Coups.

Il a une sacrée tendresse pour les enfants, ce Truffaut. Il sait les diriger en leur laissant la bride sur le cou. Et j'ai repéré la scène du guignol qui ne m'avait jamais vraiment frappée avant.

J'ai appris par un docu d'Arte qu'il avait eu lui-même une enfance plutôt brinquebalante et avait été en centre de rééducation. Si le critique de cinéma André Bazin ne l'avait pas pris sous son aile, il aurait pu très mal finir.

herran
Confirmé
Messages : 452
Enregistré le : 26 sept. 2013, 19:37
Localisation : Gers (quart NE)

Re: Au cinéma, hier soir

Message par herran » 09 nov. 2014, 14:15

Mommy de Dolan
Un super film par le sujet traité et l'écriture cinématographique (histoire d'un ado "décalé" qui pète parfois les plombs, des rapports fluctuants avec sa mère, des rapports étonnants avec la voisine, et l'institution qui ...), à voir ++++

J'avais vu il y a un mois Saint Laurent, qui a eu de très bonne critique, mais qui m'a profondément emmerdé. De la photo léchée, des acteurs très bons, mais le sujet ... Bof !

Je suis allé voir quelques films au festival très sympa de ciné32 à Auch (festival indépendance et création)
je citerai rapidement 2 films que j'ai bien aimés (qui parlent tous les 2 de l'adolescence, entre autres) :
- le dernier coup de marteau de Alix Delaporte (sortie prévue mars 2015). L'histoire d'un ado dans ses rapports avec sa mère et la découverte de son père, chef d'orchestre à Montpellier. J'ai aimé le sujet et l'écriture, avec peu de dialogues mais des images très expressives. Des scènes tournées en Camargue à Beauduc, pour ceux qui connaissent.
- Gente de bien, film colombien de Franco Lolli, (sortie prévue mars 2015). rapport d'un ado avec son père qui vient de le récupérer, vit dans la précarité, rencontre et confrontation avec la bourgeoisie.

herran
Confirmé
Messages : 452
Enregistré le : 26 sept. 2013, 19:37
Localisation : Gers (quart NE)

Re: Au cinéma, hier soir

Message par herran » 09 nov. 2014, 15:34

J'ai également vu pas mal de spectacles de cirque au festival CIRCA (toujours à Auch)
Je recommande au moins 2 magnifiques spectacles :
- Poivre rose par la compagnie poivre rose
- Il n'est pas encore minuit par la cie XY

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 09 nov. 2014, 16:47

J'avais déjà très très envie de voir Mommy, maintenant je suis sûre que je ne le raterai pas...
Pour les autres spectacles que tu signales, Herran, ben comme d'habitude, je me dis que tu as de la chance d'habiter dans ton coin...

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 19 nov. 2014, 00:00

Vu Mommy... Un excellent film, sur un sujet qui me touche de près (hyperactivité - ou pas - et comment s'y prendre avec un ado hyperactif violent).
La manière de filmer de Xavier Dolan est aussi très originale.
Mais le joual n'est vraiment pas facile à comprendre... Quel mélange!
Les autres films québecois que j'ai vu ( notamment ceux de Denys Arcand, Le déclin de l'empire américain et Les Invasions barbares) ne m'avaient pas donné autant de mal.
Je crois que je vais retourner le voir, histoire de mieux comprendre.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 24 nov. 2014, 10:39

Je l'ai revu hier soir avec Mio. Qui m'a dit avoir tout compris. Faut dire que je lui avais fait un topo à l'avance. Et lui n'a pas essayé de suivre les dialogues, il s'est contenté de lire les sous-titres. Car c'est sous-titré, y compris pour le public français.

Cela dit, je n'ai rien dit de ce film qui est absolument formidable. A tous points de vue: actualité sociale, milieu humain, problèmes d'ado, de parents, d'éducation, et du point de vue artistique et cinématesque, Xavier Dolan est un jeune type et il a fait là une œuvre consternante. J'ai lu un commentaire sur un site de cinéma qui dit parfaitement ce que je ressens en écrivant ces lignes:
"C'est impossible de parler de Mommy sans en réduire l'impact. Les émotions débordent le cadre des mots, les sensations vaporeuses ne se laissent pas attraper en quelques voyelles ou en quelques consonnes, Mommy est un film qui dépasse le cadre de l'explication posée, il y a ce qu'on peut en dire, il y a ce qu'on peut en écrire, il y a les résumés qu'on peut en faire ou les avis qu'on peut en donner mais rien, jamais rien, ne permettra de rendre la nuance, la richesse, la profondeur, la beauté, la violence, l'humanité, les sentiments, tout se mélange, explose, devient poussière et se dissipe entre les mots, toute l'essence du film se faufile entre ce qu'on en dira et ce qu'on en a ressenti, jusqu'à ce que les larmes vous pétrifient, par surprise, sur Céline Dion ou sur le choix entre une tarte ou un crumble. Toute tentative de rationalisation est vaine parce qu'elle est vouée à l'échec. Tout explication posée et argumentée ne sera qu'une trahison de tout ce que vous avez pleuré, ri. Mommy est de cette race, rare, de cette race dont les mots ne suffisent pas. Vivez Mommy. Célébrez Mommy. Eprouvez Mommy, laissez les émotions s'envoler, laissez les flotter en vous, laissez-les s'insinuer, laissez leur une place, sans jamais chercher à les réduire, à les nommer ou à les classer, et puis regardez la lumière qui les traverse : c'est sombre, c'est lumineux, c'est infiniment triste, c'est prodigieusement drôle."


Voilà...

plumee
Confirmé
Messages : 16273
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Au cinéma, hier soir

Message par plumee » 08 déc. 2014, 17:36

Nous avons enfin regardé ce film que je voulais voir depuis longtemps "Mar a dentro". Sur le sujet qui me tient à cœur: choisir sa fin de vie quand on n'en peut plus.
L'histoire vraie d'un homme cloué au lit pendant près de trente années, après s'être fracassé les vertèbres en plongeant.
C'est beau, complet, sobre, plein de force et d'humanité.
Avec un cadeau, au milieu: une scène absolument hilarante entre notre handicapé et un autre (un religieux)
venu essayer de le convaincre de vivre.

Et puis, comme par hasard, hier soir, "Intouchables" qu'on hésitait à revoir et nous n'avons pas regretté car nous avions oublié pas mal de choses.
Ça m'a rappelé le livre de Philippe di Borgo, le vrai tétraplégique à l'origine du film. Une leçon de vie magistrale.
Comme quoi, être "né" et riche ne met pas à l'abri d' une vie plombée. Car il n'y a pas eu que l'accident de parapente.
Tout ça aide bien à relativiser les choses.
Alors mes campagnols démoniés, hein…………

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 08 déc. 2014, 19:06

Mar adentro, ce n'est pas le genre de film qu'on oublie... Surtout avec Javier Bardem dans le rôle du tétraplégique qui s'évade en pensée vers la mer qu'il voit de sa fenêtre. J'ai la chair de poule rien qu'en y pensant.

plumee
Confirmé
Messages : 16273
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Au cinéma, hier soir

Message par plumee » 09 déc. 2014, 18:01

Surtout avec Javier Bardem
Un exploit, que de dire autant de choses avec seulement la tête…
Quel acteur!

Joëlle/Ciboulette
Confirmé
Messages : 162
Enregistré le : 13 oct. 2013, 01:00
Localisation : Vaudreuil-sur-le-Lac, Québec

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Joëlle/Ciboulette » 11 déc. 2014, 13:53

Marie_May a écrit :Vu Mommy... Un excellent film, sur un sujet qui me touche de près (hyperactivité - ou pas - et comment s'y prendre avec un ado hyperactif violent).
La manière de filmer de Xavier Dolan est aussi très originale.
Mais le joual n'est vraiment pas facile à comprendre... Quel mélange!
Les autres films québecois que j'ai vu ( notamment ceux de Denys Arcand, Le déclin de l'empire américain et Les Invasions barbares) ne m'avaient pas donné autant de mal.
Je crois que je vais retourner le voir, histoire de mieux comprendre.
Marie-May, Je te rassure ; au Québec on ne parle pas ainsi. Même pour moi, montréalaise de naissance, ce joual n'était pas facile à comprendre. Je te cite ici un extrait d'une analyse faite par une journaliste québécoise, Lysiane Gagnon qui rejoint ce que je pense du film et de la langue utilisée :

" Après ce préambule, les lecteurs qui connaissent mon attachement à la langue française classique s'attendent probablement à un gros mais. Hé bien non, il n'y a pas de bémol. Loin de m'irriter, le joual excessif des deux personnages centraux me paraît au contraire faire partie intégrante de l'histoire.

Cette langue brute et violente traduit les sentiments excessifs qui tantôt jettent la mère et le fils l'un contre l'autre, et tantôt les rapprochent dans un amour fusionnel et désespéré.

Beaucoup l'ont remarqué, et Dolan le dit lui-même : personne, au Québec, ne parle comme cela. D'ailleurs, même les Montréalais de naissance ont intérêt à voir Mommy en version sous-titrée, sous peine de perdre une partie des dialogues.


Le joual de Michel Tremblay était une simple transcription du langage de l'ancien Plateau, où évoluaient ses personnages. La langue de Mommy est une langue partiellement inventée, une recréation qui illustre l'incapacité, pour deux êtres psychologiquement abîmés et socialement déclassés, d'exprimer en langage rationnel des émotions bouillonnantes et irrépressibles - un magma qui appelle une langue sommaire et dure, presque animale.

Le français normal coule de source, cette langue-là jaillit comme d'un volcan, ajoutant à l'intensité du film. "

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 11 déc. 2014, 17:23

J'ai eu le sentiment que cette langue n'était pas plus répandue au Québec que la langue des cités. Mais qu'elle existe. Je me trompais donc? Je me souviens de l'un des personnages de Denys Arcand, dans le Déclin de l'empire américain, qui n'était pas du milieu universitaire, comme les autres protagonistes, et qui avait une langue tout aussi incompréhensible. Mais comme il ne parlait pas beaucoup...


Comme tu dis, le langage de Mommy est une nécessité et elle participe absolument au désarroi qu'on éprouve devant leur conflit et leur amour. On se sent étranger et en même temps très proche, parce que leurs problèmes nous touchent tous et pourraient être les nôtres ou ceux de nos enfants; et qu'ils parlent tout de même français même si - comme dit la mère - c'est p't'et pas l'frainçais d'Frainc'...

Marie_May
Administrateur
Messages : 14806
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 06 janv. 2015, 11:49

Vu Mr Turner au cinéma hier soir... Un chef-d'œuvre à mon avis. Mike Leigh a fait là une œuvre d'art. On a l'impression souvent de se déplacer soi-même de tableau en tableau. C'est une magnifique reconstitution de l'Angleterre de 1830 avec ses ports de pêche, ses costumes, ses paysages verdoyants et surtout on a droit à cette lumière magnifiée dans les tableaux de Turner. On a droit aussi à son personnage bizarre et bougon, au développement de son génie d'abord reconnu puis qui dépasse l'entendement des médiocres. Timothee Spall est absolument magnifique dans ce rôle. Il paraît qu'il a appris à peindre pendant deux ans avant de tourner le film, pour pouvoir jouer son rôle de façon crédible. J'ai beaucoup admiré les costumes et les visages des figurants choisis et des acteurs. Presque pas de noms connus, quelques visages familiers des films de Mike Leigh cependant. Le film dure 2h30, c'est peut-être un peu long pour certains, mais j'ai aimé chaque minute.

J'édite pour rectifier. J'avais écrit Mr Reynold, c'est bien sûr Mr Turner.

herran
Confirmé
Messages : 452
Enregistré le : 26 sept. 2013, 19:37
Localisation : Gers (quart NE)

Re: Au cinéma, hier soir

Message par herran » 13 janv. 2015, 21:38

Retour à Ithaque de Laurent cantet
Les 10 premières minutes j'ai eu peur. Un bavardage futile qui n'en finit pas, tout ce que je n'aime pas. Surtout que ce qui me plait dans le cinéma, c'est avant tout le langage de l'image. Et puis les personnages prennent peu à peu de l'épaisseur, les dialogues de la consistance, et je me suis laissé embarqué par ce huis clos (même si ça se passe sur une terrasse sur le toit d'un immeuble de la havane), où 5 sexagénaires amis, 4 hommes et 1 femme, se retrouvent et livrent peu à peu ce qu'a été leur vie dans le Cuba de Castro. Les tranches de vie révélées peu à peu font apparaître une complexité sur le rapport de chacun à la société, à soi, aux autres, à la politique, à sa conscience. Peut être plus théâtre que cinéma, dans la mesure où tout se passe sur un même lieu, avec une unité de temps (une soirée jusqu'à l'aube), avec beaucoup de dialogues, mais aussi des silences qui en disent long, des regards aussi. Finalement, j'ai aimé.

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Au cinéma, hier soir

Message par singe » 14 janv. 2015, 12:10

Je voulais le voir, aussi ce "Retour à Ithaque", surtout qu'ayant fait un voyage passionnant à Cuba en 2013, j'ai plein de raisons d'y trouver un intérêt ! Je l'ai raté, car ici il n'est resté qu'une semaine salle, et je n'ai pas vu assez tôt !

Mais j'ai vu avant-hier "TIMBUKTU" d'Abderhamane Sissaké , que j'ai beaucoup aimé, malgré quelques longueurs et imperfections : en VO, c'était chouette, car les nomades touaregs étaient ceux rencontrés au Niger en 2006, et les terroristes - ceux qui terrorisent …- tout-à-fait d'actualité ..malheureusement ! Poignant, et à voir absolument !

roja
Confirmé
Messages : 193
Enregistré le : 30 mai 2014, 18:23
Localisation : Nîmes

Re: Au cinéma, hier soir

Message par roja » 20 janv. 2015, 13:33

...suis allée voir le documentaire sur "Paco de Lucia La busqueda".
Pour les amoureux de l'Espagne, de la langue ( non sous-titré), de la musique et des belles photos, en l’occurrence de l'Andalousie...
Autrement dit il y en a pour tous les goûts, donc je vous le conseille.

muscari
Confirmé
Messages : 1749
Enregistré le : 02 août 2013, 08:32

Re: Au cinéma, hier soir

Message par muscari » 29 janv. 2015, 12:52

le documentaire de Luc Jacquet et Francis Hallé il était une forêt peut être revisionné sur YT

https://www.youtube.com/watch?v=2b5KT54rFz8

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Au cinéma, hier soir

Message par singe » 30 janv. 2015, 10:38

Il était une forêt : superbe, je l'ai revu il y a un mois, c'est intéressant de le revoir, la première fois , on ne voit pas tout !

herran
Confirmé
Messages : 452
Enregistré le : 26 sept. 2013, 19:37
Localisation : Gers (quart NE)

Re: Au cinéma, hier soir

Message par herran » 04 févr. 2015, 21:17

Whiplash de Damien Cazelle
Un jeune batteur de Jazz, confronté aux difficultés dans sa recherche de l'excellence en tant que musicien et dans des rapports conflictuels avec son professeur de musique, dans une école de New York.

Un film plein de tension, avec une très belle réalisation, de bons acteurs et du bon jazz
Qui pose bien le rapport du maître et de l'élève
J'ai bien aimé.

Répondre