Au cinéma, hier soir

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 24 mars 2022, 19:22

:lol: :lol: :lol:

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 28 mars 2022, 12:00

Voilà un site très intéressant, des films qu'on ne voit pas souvent et surtout pas à la télé....je regarde pour m'abonner...
https://www.cinemutins.com/films
j'avais déjà accroché sur le film de Howard Zinn "histoire populaire américaine"
https://www.cinemutins.com/howard-zinn- ... ericaine-1

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 28 mars 2022, 12:01

Tant que les lapins.....

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 16 avr. 2022, 15:39

Prendre le train en France....la grande aventure !
Bande annonce de "Voyage à Bessèges"
https://www.cinemutins.com/voyage-a-besseges

Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 11 oct. 2022, 11:40

Vu Leila et ses frères - un véritable chef-d'œuvre. Il n'y a pas de sang, je le dis tout de suite. Ni de coups. Mais la simple vie d'une famille iranienne, et cette histoire englobe beaucoup de choses que le film nous fait ressentir avec beaucoup de force : le poids de la faillite de l'Etat iranien dûe aux interdictions américaines - la place de la femme dans cette société machiste (Leila est la seule à voir clair là où ses quatre frères se fourvoient dans les méandres de la tradition - la force desdites traditions et son impact sur la vie quotidienne - entre autres.
C"est excellent et très instructif.
Nous avons voyagé en Iran où nous avions un ami dans les années qui ont précédé la destitution du Schah - c'était pas un paradis - ça m'a évidemment particulièrement touchée. Mais je vous invite tout de même à le voir s'il passe à votre portée.

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 20 oct. 2022, 10:05

Merci Marie-May, j'ai hésité mais je le regarderai....
Vu De son vivant, sur le conseil de Chichinette.
Puissant, on pousse la vie dans ses retranchements, jusqu'à l'ultime fin. Si vous l'avez vu, inutile d'en rajouter, c'est un film excellent, vraiment à voir et même à revoir.

Le cadre du film, le combat pour la vie, l'apprentissage du travail d'acteur et le rapport entre les deux m'oblige à une question : où se séparent le jeu de l'acteur et la personnalité ? la réponse est sûrement dans ce que demandent les élèves au professeur : c'est quoi la présence ?...silence... la réponse vient à la toute fin. mais quelle réponse !

Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 20 oct. 2022, 11:40

Dans la sélection ciné du Canard, Reprise en main que j'ai vu un peu en avance, dans le cadre du film surprise proposé par les cinés d'Art et Essai. Je citerai le Canard (flemmarde !) "Quoi de plus redoutables que des hommes sans scrupules (les repreneurs ?) demande-t-il. Ceux qui n'ont rien à perdre (les salariés) répond-il.
Un postulat réjouissant pour cette comédie mi-sociale mi-financière qui démonte les ressorts d'une économie de pure prédation avec une énergie joyeuse.... Ou on apprend un peu comment s'y prennent les fonds d'investissement pour acquérir sans investir ou presque - et tirer de leur prédation la substantifique moëlle enrichissante.
Sur fond de rachat d'une boite située quelque part en Savoie, avec paysage de montagnes et escalade en prime.
C'est une comédie un peu utopique, mais on en sort optimiste et ça fait toujours du bien...

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 20 oct. 2022, 12:07

L'utopie est toujours nécessaire, nos rêves sont dedans très souvent, malheureusement celles et ceux qui n'ont pas d'utopies ne rêvent pas....et pourtant nos rêves peuvent dépasser la réalité, ça se construit...

Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 20 oct. 2022, 16:18

Vouais... m'enfin, dans ce film, ils ont beaucoup de chance, ces utopiques ! Il en faut, des concours de circonstances pour qu'une telle réussite ait lieu !

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 21 oct. 2022, 12:38

Marie-May a raison. Je pose cette question ici,....
Marc a écrit :
20 oct. 2022, 12:47
Je reviens sur le film De son vivant. Celles et ceux qui l'ont vu, qu'en avez-vous pensé ?

Claude
Administrateur
Messages : 26126
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Claude » 21 oct. 2022, 14:31

L’utopie, le rêve c’est bien à condition de savoir pratiquer la greffe. Trop souvent, la mise en pratique transforme nos rêves en cauchemars.

Pareil pour la mayo que l’on me dit facile à faire, hélas mes expériences me racontent autre chose.

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 21 oct. 2022, 15:45

Bon...
...ma question n'était pas celle-là. J'ai transposé ici une interrogation sur le film De son vivant

Au-delà de la force de ce film, ma réflexion porte sur la part l'implication de l'acteur dans les scènes fortes, le moment de la toute fin de vie, de la personne, de celles et ceux qui entourent, puis du retour à leur propre vie, des uns et des autres, ce n'est pas un geste gratuit, sans laisser de trace dans la personnalité...
...D'où ma réflexion, qu'en on pensé, ressenti celles et ceux qui l'ont vu ?

je parle comme ça parce qu'en fait, le thème de ce film est bien celui-là, relié entre la maladie et une école de formation théâtrale, l'apprentissage du passage de l'acteur dans un rôle... la vraie force est qu'à la fin, l'acteur n'est plus l'acteur et le rôle n'est plus le rôle. La présence.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 21 oct. 2022, 19:06

Peut-être pourrais-tu nous dire deux mots de l'histoire, pour que ceux qui ne l'ont pas vu comprennent ce que tu veux dire (j'en fais partie).

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 21 oct. 2022, 20:10

Je pourrais, sûrement, mais ce serait ma vision et c'est parfois difficile de s'extraire de sa propre perception, notamment de la mort et de la vie, alors voilà j'ai trouvé ces quelques descriptifs qui mettent en lumière le thème du film, même si j'y ai vu aussi autre chose, bonne lecture.
https://guitinews.fr/guiti-aime/de-son- ... u-denfant/

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 21 oct. 2022, 22:39

Je retiens et considère cette réflexion d’Emmanuelle Bercot qui se situe dans le lien, je la mets en exergue :
« J’ai voulu que ce soit un film sur la vie et non sur la mort. Car, comme dit l’adage, « vivre c’est apprendre à mourir » (…), nous confie Emmanuelle Bercot. Je pense qu’il y a un véritable travail à faire chez les médecins et sur l’accompagnement médical en général, notamment en fin de vie. L’on peut croire que le fait de dire la vérité est inhérent à la fonction, mais l’on se rend compte que ce n’est absolument pas le cas. C’est justement ce qui fait la grandeur du médecin dans le film : il permet au patient et à sa famille de se préparer au mieux à partir ».

Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 22 oct. 2022, 10:41

Je vois... ou plutôt je verrai... quand j'aurais vu...

Mais en fait, je me rends déjà assez bien compte de l'idée derrière ce film. Vivre la vérité et ne pas vivre comme un mort pendant ses dernières années.

Comme j'ai une épée de Damoclès au-dessus du citron avec un lymphome en gestation, tu penses bien que j'ai déjà résonné là dessus. Mais raisonner n'est pas vraiment accepter. C'est plutôt "s'y faire" et espérer que l'entre-deux durera le plus longtemps possible sans succomber à la trouille ou, surtout, à la douleur.

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 22 oct. 2022, 11:44

Oui, je comprends Marie-May. Ce n'est évidemment pas une obligation de parler de cette question quand on se sent concerné de plus près.
En fait nous le sommes tous. Parler, échanger, c'est une façon de se battre et de garder le cap. On a tous besoin des autres pour ça.
En somme, si nous voulons dépasser le film, ça pose énormément de questions, comme le résume E. Bercot. Des moyens à mettre en œuvre pour permettre à la médecine de jouer son rôle (qui comprend tout le corps médical et le système social en général, une culture de la relation à l'autre), de prendre toute sa place.
Cela ne concerne pas seulement la maladie, les soins, mais tout. (Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, le système de santé est considéré comme une charge, c'est évidemment tout l'inverse qu'il faut faire.)
Personnellement, cette question me taraude, sans pour autant occuper toutes mes pensées, il y a un moment où je bute sur l'issue quelle qu'elle soit; là, je parle de moi. Ayant vécu, comme beaucoup d'autres sans aucun doute, des accompagnements dont l'issue était fatale, c'est parfois difficile de gérer. En tout cas on ne peut pas le faire seul.
Bon. Je ne vais pas plus loin pour le moment.

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 22 oct. 2022, 11:45

Je me demande s'il ne faudrait pas déplacer cette discussion, tout dépend comment elle évolue ?

Claude
Administrateur
Messages : 26126
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Claude » 22 oct. 2022, 17:36

Oui, car cela prend un tour privé. Et non, car le cas particulier de chacun de nous n’a rien d’unique.
(Hum ! À coté du Oui et du Non, du Vote Blanc et du Vote Nul, le Oui+Non devrait exister comme option lors des votes référendaires …… )

:lol:

:arrow:
Chacun de nous à ses propres embarras. J’accompagne madame pour la trentième fois chez son acupuncture, je ne comprends pas très bien ce qui se passe… De plus, elle aura à subir un examen coton en secteur hospitalier. On évoque souvent Madame Claude et moi le moment où l’un de nous deux disparaîtra. Dans notre esprit, cela sonnera pour celui qui part plutôt comme une libération que comme une catastrophe. Quant au conjoint restant qu’en dire ?

:arrow:
Souvent, je pense aux moments où la médecine moderne m’aura permis de retrouver un état de santé plus ou moins satisfaisant mais m’aura permis de survivre, de dépasser un écueil sur ma route. Madame et moi sommes appareillés par toutes sortes de prothèses, des lunettes aux appareils auditifs en passant par des dentiers, une gouttière, des dents réparées et toutes sortes de gestes chirurgicaux destinés à remboîter une épaule, réduire la fracture d’un fémur, repousser une hernie, raboter une prostate, et j’en oublie. Trous de mémoire et accès de pudeur.

Sans parler de médocs allopathiques sans lesquels je ne pourrais plus vivre.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14915
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marie_May » 22 oct. 2022, 17:54

C'est une manière comme une autre de s'habituer au grand saut que de se nourrir de médicaments.

Ce n'est pas mon cas, en dehors du lévothyrox, je ne prends pratiquement jamais rien, ni d'un genre ni d'un autre. En revanche, j'ai été moi aussi quelque peu rafistolée - mais pas tant que ça, finalement. J'ai toutes mes dents, tous mes os, une seule fracture à une cheville, un appendice en moins. Juste des lunettes. Evidemment, j'ai accouché et je suis bien contente d'avoir des toubibs corrects à E. pour m'écouter quand c'est utile.

Mais en bonne ou en mauvaise santé, on doit tous imaginer notre mort assez tôt - sans parler de celle du conjoint, car là c'est une autre paire de manches - afin d'y parvenir aussi serein que possible. La mort qui survient par surprise, ce serait l'idéal, mais ce n'est que rarement le cas.

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 22 oct. 2022, 18:02

C'est pour ça que je m'en tiendrai plutôt sur le sens que prend ce film, et puis surtout ma première réaction qui a été, au-delà de la question de vie ou de mort, la place qu'occupe une actrice ou un acteur dans ce genre de rôle, qui demande de s'investir tellement qu'on ne sait plus qui est qui.
La force du film est de s'y appesantir intentionnellement. Ce n'est pas propre à ce film, bien sûr, il faut lire la démarche d'Emmanuelle Bercot que j'ai mis en exergue plus haut.
Je suis toujours très touché sur l'implication des acteurs en général dans des rôles très forts. Peut-être ai-je tort....

Marc
Modérateur
Messages : 4274
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Marc » 22 oct. 2022, 18:28

Je répondais à Claude bien sûr... le sujet est lancé....
C'est une question qui se pose à nos âges et c'est bien d'y penser, ce n'est pas toujours facile d'en parler, surtout aux enfants qui ne comprennent pas toujours... c'est normal. Nos maux sont autant de signaux qui nous amènent à réfléchir, la machine s'use et même si nous en prenons soin, elle s'use quand même !
La fin n'est pas le problème, mais le comment de la fin, c'est souvent par là que je suis...non pas perplexe, mais dans une sorte d'introspection...?

Muscardine
Confirmé
Messages : 2154
Enregistré le : 02 sept. 2013, 15:09
Localisation : Ariège

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Muscardine » 24 oct. 2022, 11:42

J'ai toujours été tenue à l'écart de la mort, celle de mon père quand j'avais 7 ans et des tontons et tantines divers ... chez moi on n'en parlait pas :(
Ce qui m'a donné envie - sans avoir conscience de cela à l'époque - d'accompagner la fin de vie.
C'est un enrichissement profond d'échanger avec les autres bénévoles sur ce sujet. Pour moi "accompagner c'est remettre de l'humain dans la maladie, faire un bout de chemin avec l'autre, à son rythme, dans la même direction". On apporte écoute, présence et soutien ... je ne sais pas vous mais dans ma vie j'ai cruellement manqué de tout cela ... pas étonnant que je me sois impliquée dans cette association.
Pour les "curieux" : https://etre-la.org/
En Angleterre, il existe "des cafés de la mort" : les personnes se rencontrent dans des cafés et c'est annoncé en gros "desk cafe", ici ça fait peur, dixit une amie anglaise.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, cela n'a rien de triste quand on se rencontre, bien au contraire, je dirait même que c'est libérateur.

Muscardine
Confirmé
Messages : 2154
Enregistré le : 02 sept. 2013, 15:09
Localisation : Ariège

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Muscardine » 24 oct. 2022, 11:46

J'ai été voir "Plan 75" dans le cadre de notre association.
"Plan 75" : l'élimination programmée des personnes âgées dans un édifiant premier film de la Japonaise Chie Hayakawa
Ce film japonais d'anticipation imagine une société qui décide de se débarrasser légalement, et de manière industrielle, des plus de 75 ans.

C'est une façon intéressante - mais glauque à mes yeux - d'imaginer la fin de vie. Ben ça ne me fait pas rêver :mrgreen:
J'ai trouvé le film très bien fait, peu de dialogues, très bien interprété, un peu long pour certains.

Claude
Administrateur
Messages : 26126
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Au cinéma, hier soir

Message par Claude » 24 oct. 2022, 12:50

Muscardine. Ton film, ça ressemble à Soleil Vert ?

:?:

https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html

Aujourd’hui, un article du Monde fait le point sur la hausse de surmortalité des deux années écoulées et liée à la pandémie, qui concerne inégalement tous les pays du monde. En Europe, la Bulgarie et la Pologne sont particulièrement touchées et seule la Norvège s’en tire bien. Le taux de vaccination de la population se révèle un facteur positif.

Quant aux commentaires de certains lecteurs, sur la fin de vie des personnes âgées, ils sont assez croquignolesques. :oops:

Répondre