Production de semences

vermi-compost, engrais verts, basse-cour, pedo-faune, purins de plantes, biodynamie, permaculture, horticulture, arboriculture, maraîchage...
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum supprimeront tout contenu de caractère illégal dès qu'il aura été porté à leur connaissance. Pour que les échanges soient fructueux et que l'ambiance reste conviviale, ils veilleront à ce que la liberté d'expression s'accorde avec le respect des personnes. Les opinions exprimées sont celles des auteurs respectifs, les modérateurs et administrateurs n'en seront pas tenus pour responsables (exceptés concernant les messages postés par eux-mêmes).
xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Production de semences

Message par xyla56 » 05 mars 2015, 08:50

une expérience intéressante de production de semences de tomates http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/04/t ... tes-257958

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13348
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Production de semences

Message par Chichinette 11 » 05 mars 2015, 09:36

Rajouter peut-être ce lien dans l'antisèche "Tomates" ? —> viewtopic.php?f=18&t=643&p=29966#p29966

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Production de semences

Message par xyla56 » 05 mars 2015, 10:31

Bonne idée, c'est fait!

Claude
Administrateur
Messages : 24596
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Production de semences

Message par Claude » 05 mars 2015, 11:47

Vin doux !   :o  Quel bel article on a là ! On aimerait le rencontrer cet agriculture.

plumee
Confirmé
Messages : 15278
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

méthodes de dingos

Message par plumee » 05 mars 2015, 19:15

http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/04/t ... tes-257958

Pascal Poot est associé à Jardin'enVie. Avant que JVie ne soit complètement opérationnel, il nous livrait des graines et des plants.
La première fois qu' il est venu, je l'avais interviewé pour la Gazette des Jardins.
Je peux vous dire que les plants sortant de chez lui sont à tout épreuve.
Normal car élevés à la dure de chez dure.
Je suis très contente qu'on parle enfin de lui car il remet tout en question.
C'est un dingo qui jardine et fait ses semences depuis tout petit.

Brigitte
Modérateur
Messages : 2286
Enregistré le : 24 nov. 2013, 18:17
Localisation : Aveyron, à l'est de Rodez..

Re: méthodes de dingos

Message par Brigitte » 05 mars 2015, 20:22

Parce que cet homme n'a pas pensé " busisness " ...et qu'il est rempli de bon sens...j'ai lu le lien et je suis admirative...au moins une bonne nouvelle dans ce monde de requins...

Plumee, j'ai supprimé ton doublon ;)

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: méthodes de dingos

Message par xyla56 » 05 mars 2015, 20:39

Plumee, je déplace ton sujet à la suite du mien qui avait proposé ce lien ;)

voilà c'est fait! ça va râler parce que y en a qui vont pas retrouver :oops:

Plumee, pourrais-tu nous retrouver ton article et le mettre ici?

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Production de semences

Message par Claire » 06 mars 2015, 09:41

Article sympa qui fait du bien dans ce monde de requins.

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Production de semences

Message par Marie_May » 07 mars 2015, 01:13

Lodève, c'est pas loin d'ici. J'irai bien lui rendre visite, à ce Pascal Poot-là.

Patricia
Confirmé
Messages : 2877
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Production de semences

Message par Patricia » 07 mars 2015, 08:12

Et tu nous ferais un reportage ?

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Production de semences

Message par xyla56 » 07 mars 2015, 08:27

Quelle bonne idée!

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Production de semences

Message par Marie_May » 07 mars 2015, 10:11

J'ai un petit voyage à Paris à faire avant. Mais je me le note dans un coin de tête.

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Production de semences

Message par Claire » 08 mars 2015, 08:22

Il vend ses graines ?

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Production de semences

Message par Marie_May » 08 mars 2015, 10:42

Bonne question que je me suis aussi posée, il me semble qu'il vend en gros à des associations, on en avait déjà parlé autrefois, je n'ai pas trouvé de site.
Quelqu'un sait?

xyla56
Administrateur
Messages : 4196
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Production de semences

Message par xyla56 » 08 mars 2015, 10:48

Plumee disait que il fournissait Jardin'en vie. Il doit faire partie du réseau des Semences paysannes qui fournit des coopératives bio.

Patricia
Confirmé
Messages : 2877
Enregistré le : 01 août 2013, 21:30
Localisation : Finistère nord

Re: Production de semences

Message par Patricia » 08 mars 2015, 10:56

La question que je me poses est la suivante : en m'inspirant de son travail est-ce que je peux espérer réussir à produire des graines de tomates adaptées à mon climat humide, frais et à ma terre lourde et argileuse ?

Et selon quel processus ?

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Production de semences

Message par Marie_May » 08 mars 2015, 11:06

Tu as vu qu'il disait qu'il choisissait les graines reproductives sur des tomates ramassées tard. Ce qui est nouveau pour moi. Il a dû le découvrir en expérimentant.

Chichinette 11
Modérateur
Messages : 13348
Enregistré le : 01 août 2013, 22:17
Localisation : Aude (Sud Est du Minervois en limite des Corbières) Zone 9a

Re: Production de semences

Message par Chichinette 11 » 08 mars 2015, 13:11

Déjà, voilà son adresse que, sauf erreur, je n'ai pas lue dans l'article :
Conservatoire de la Tomate
Jocelyne & Pascal POOT -
Lieu dit La Roque
34700 OLMET-et-VILLECUN
Tel. 04 67 96 69 83 (Jocelyne)

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Production de semences

Message par singe » 09 mars 2015, 09:07

Oh, là, là … je me réveille aujourd'hui, enfin cette nuit , où j'ai trainé sur le net, et où je suis tombée sur … Pascal POOT !! Comme quoi, je ne lis pas assez le Radeau, ça fait au moins 4 jours que vous en parlez tous !!
:lol: :lol: :lol: :lol: :roll: :roll: :roll:

singe
Confirmé
Messages : 3378
Enregistré le : 04 nov. 2013, 14:57
Localisation : VAR et HAUTES ALPES

Re: Production de semences

Message par singe » 09 mars 2015, 09:08

PS : MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS !!

Claude
Administrateur
Messages : 24596
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Production de semences

Message par Claude » 09 mars 2015, 12:31

:D

la larmouise
Confirmé
Messages : 409
Enregistré le : 24 juin 2014, 12:50
Localisation : Isere des couleures

Production de semences

Message par la larmouise » 11 mars 2015, 05:41

En prélude a la production de semences, repiquage de racine et de navet (spécimens choisi avec soin, en clair les plus jolis), en des lieux ou la préparation a la récolte de graine ne gênera pas les prochaines cultures

A l'automne, j'ai mis en pots deux jolies betteraves pour la récolte a venir (c'est un test, a l'extérieur, c'est une fois sur trois...)

Comme j'ai lu sur le forum que les laitues ne s’hybridaient pas, cette année il est prévu de faire de la semence autre que la cressonnette

plumee
Confirmé
Messages : 15278
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Production de semences

Message par plumee » 19 mars 2015, 18:57

Voici l'article que j'avais écrit sur Pascal Poot dans la Gazette des Jardins en 2008.

Désolée de n'avoir pas pu mettre la page du journal telle qu'elle était. Le pdf ne passe pas tel qu'il est.
Si quelqu'un veut recevoir la page telle qu'elle est et surtout la suite: ma belle expérience de première réussite d'aubergines,
qu'il me passe son adresse de messagerie perso.

Merci Chichinette d'avoir repris la forme du texte qui était fait pour les colonnes du journal.
Si je l'eus su, je t'eus évité ce boulot car j'ai tous mes articles en format Word.
9 années de bons et loyaux services, ça fait du matos!



10/NOVEMBRE 2008/LA GAZETTE DES JARDINS
La Gazette s’est déjà fait l'écho du processus de création de Jardin'enVie, jardinerie agroécologique, membre de Minga Située dans la Drôme, cette initiative rassemble déjà six personnes capables de proposer dès à présent, à Valence, Montélimar et Saint-Vallier, des moyens de formation au jardinier afin de le rendre autonome. Dans ce cadre, des rencontres avec des professionnels, comme eux militants de la biodiversité vont de soi. Au mois d’avril dernier, c’est Pascal Poot qui s’y est collé.
Jacqueline Corbalan

Déjà, à quatre ans, il a son petit mètre carré de jardin. Ses parents lui donnent un sachet de graines. Qui ne lèvent pas. L’année d’après, il sait lire: « Eh! Vous vous fichez de ma gueule? ». Le sachet était plus que périmé.
Pas dégoûté pour autant, Pascal réclame un grand vrai jardin. Quelle surface? Pendant l’entretien, il balaie d’un geste large celle de la cour d’accueil de la Mairie de Bourg-lès-Valence où il va, tout
à l’heure, faire une conférence. À la louche, quelques 80 m2. Je lève un sourcil incrédule. Faut dire que les parents ont fait un retour à la terre dans les années soixante, et occupent 80 ha à Olmet, au Sud du Larzac, en faisant un peu de tout. Et en peinant beaucoup car le métier de kiné/psy ne prépare pas vraiment au travail de la glèbe. Ni le terrain, qui ne correspond pas tout à fait à l’image que nous avons d’une terre cultivable. Nous sommes dans la garrigue, chênes verts et cistes sur 5 à 30 cm de terre et de caillasse posés sur du rocher. La pluie? Euh… ça arrive.

Travail du sol pour le petit Pascal ? « À la pioche » me dit-il en rigolant.
Je lève deux sourcils incrédules. Les gens du village viennent voir le phénomène (avé l’assent du Midi): « Il est biéng courageux, ce peutit ».
Le peutit cultive des légumes et dès le début, pris par le virus d’un ami de ses parents qui collectionne les variétés anciennes de blé, il va garder ses semences.
D’année en année, il fera chaque fois un peu plus. Et d’autant plus que les parents déménagent dans le Cantal où, à l’époque, les terres ne valaient rien sur le plan financier mais, sur le plan qualité, bien plus qu’à Olmet.

Comme l’école est trop éloignée, le voilà instruit à domicile par ses parents et il a du temps.
Situation qu’il qualifie de chance: pas d’instruction officielle, donc pas d’a priori. L’apprentissage jardinier se fait sur le tas.
À 13 ans, on l’inscrit au Baccalauréat. Qu’il n’ira pas passer (rire). Puis il va partir mener sa vie en compagnie d’une amie étrangère dont il taira l’âge (rire).

Du temps passe et Pascal rachètera les terres d’Olmet! Où, plus que jamais mordu par la passion semencière, il va finir par élever plus de 10 000 plants chaque année. Inutile de dire qu’il n’a pas le temps entre-temps de s’occuper des premiers plantés.
Quand il a fini au bout, il commence à récolter au début. Et ce, quasiment sans eau, à part, au départ, celle de quelques citernes qu’il va chercher.
Du compost ? « Oui, j’ai quelques chèvres, mais jamais assez ».

En 2004 ou 2005, 17 mois sans vraie pluie, qui dit mieux? Mais il est fou ce type! Ou mordu de défis impossibles, ce qui revient au même. Pourtant, cette année-là, Pascal est le seul du coin à récolter quand même et même pas mal.

Pas de doute, il cache un sacré truc, puisqu’il fournit Germinance, graines Del Païs, Semailles, en Belgique, et Jardin’enVie auquel il fournit aussi des plants. Et tenez-vous bien: sans aucun
traitement, ni intervention, ni aucun soin d’aucune sorte, fussent-ils bio.

Sa théorie: « C’est volontaire; c’est pour apprendre aux plantes à résister aux maladies. Comme pour les humains: les Indiens d’Amérique ont été décimés par la rougeole importée par les premiers colons parce que la maladie étant inconnue, ils n’avaient pas développé de résistance. Pour les plantes malades, on préconise de les arracher, de les brûler et surtout de ne pas replanter la même variété au même endroit. On empêche donc la fabrication d’anticorps dans la descendance. Entre nous, si on avait brûlé en Europe, tous les gens qui ont eu la rougeole, il n’y aurait plus grand monde! Or, de génération en génération la rougeole est devenue bénigne, à part de très rares cas gravissimes qui ne justifient pas l’éradication des sujets porteurs. »
« Non! Non! Nous n’aborderons pas ici le sujet des vaccinations! » s’empresse de dire Valérie en riant.

Que fait donc Pascal en cas d’attaque, comme l’an dernier, de fusariose sur les tomates? Réponse:
« SURTOUT RIEN. Ne pas avoir de volonté d’éradiquer la maladie. Des plantes vont repartir du pied et quelques-unes produire quand même. Récolter alors les fruits dont on sèmera les graines l’année suivante et replanter au même endroit. Si la plante s’en sort, c’est qu’elle est résistante et en perpétuant les semences, en deux ou trois générations, on aura une variété résistante.
Si par hasard, elle ne résiste pas, ouste, va voir ailleurs si c’est mieux. »

Et Pascal d’ajouter que les agronomes sont partis sur une idée fausse, disant que les plantes mangent ce qui est dans la terre, mais qu’ils n’ont pas eu l’idée qu’elles rejettent aussi ce qui leur est toxique et que là est le problème de la monoculture, donc le développement de maladies, donc la nécessité de traiter, etc. Or ce qui est toxique pour une plante peut en nourrir une autre.
D’oùl’intérêt de la biodiversité et des rotations. Pascal affirme qu’il existe une autre idée fausse: celle d’avoir voulu produire des lignées pures.
« C’est pareil avec les chiens de race. Toujours un pet de travers, et souvent fourrés chez le toubib avec des problèmes importants ».
Pascal l’affirme et on peut lui faire confiance, depuis plus de vingt ans qu’il expérimente dont huit à Olmet. Et ça marche! Comme il dit, après être passé pour un barjo: «Maintenant, tout le monde me court après ». Et l’INRA, et la Faculté pour des cours, et les médias… et moi et moi et moi!

Cela dit, la satisfaction du pionnier et la gloire qui s’ensuit se paient cher, très cher. Au prix de la non-rentabilité de l’entreprise. Incompréhensible pour la plupart des gens. Au début quand Pascal vendait des légumes, ça allait.
Je sens qu’ici des voix s’élèvent: «Mais il est vraiment fou, ce type! ».
Pourquoi? C’est tout simple: dans le système économique courant, produire des semences en grosse quantité pour de gros revendeurs est rentable; en revanche, le faire pour de très nombreuses variétés (150 de tomates chaque année pour 450 en réserve et 150 variétés d’autres légumes dont 30 de melons), obligatoirement destinées à de petits revendeurs bio par correspondance, fussent-ils
copains, ne l’est pas. Une telle pratique implique une multiplicité de manipulations, donc un travail gigantesque d’expérimentation, sélection, récolte, tri, stockage, commercialisation. Mille manipulations indispensables.

En plus, tout le travail d’expérimentation et de recherche, qui s’affine d’année en année, n’est jamais fini et ne reçoit aucune rémunération, sinon des applaudissements et le sentiment de faire partie de ceux qui vont peut-être sauver l’agriculture.
La gloire pour du vent, c’est le lot de nombre de pionniers. Pascal et sa famille vivent dans des conditions plus que rustiques, dignes de soixante-huitards innocents, en retour à la terre dans un endroit dont plus personne ne veut, à part peut-être pour des vacances farniente/bronzette. Pour survivre? Des activités annexes, comme faire du bois pendant l’hiver.
Folie ? Passion ? Vocation? Me vient brusquement le mot « passeur ». D’un monde (et de l’agriculture qui va avec) à un autre monde.
Comme diraient Valérie et Eric avec la devise de Jardin’enVie: « Pour un retour vers le progrès ».

Respect Pascal et salut bien bas. Que les Dieux des Semences soient avec toi.

• FAIRE AVEC CE QU’ON A:
sa terre, son climat… en observant, observant, observant. Ce que préconisait ma chère Gertrüd Franck* qui louait aussi son manque de culture de départ en matière d’agriculture : « N’ayant jamais
rien pratiqué, rien vu, rien lu, je n’avais aucun a priori ».
• NE JAMAIS ENLEVER LES CAILLOUX qui servent de régulateurs de chaleur, d’aération de la terre, de stockage d’humidité par-dessous et d’abri aux vers de terre. Ce que disait ma tante, paysanne
et maraîchère dans le Dauphiné dans les années soixante.
Question perfide de ma part à Pascal: « Je n’ai pas de cailloux dans ma terre, dois-je en importer? »! Ce que je teste, car trop curieuse, avec les galets du Rhône au pied des aubergines
et poivrons. La réponse est énoncée plus haut : faire avec ce qu’on a !
• NE JAMAIS ENTERRER PROFONDÉMENT de matière organique que ce soit du fumier, du compost, du BRF…
• NE JAMAIS LAISSER LE SOL À NU: utiliser des engrais verts, de la paille, des cagettes, des fagots, des cartons, des palettes, des cailloux, du BRF, pour maintenir la vie microbienne et isoler les plantes du sol quand c’est nécessaire.
• PRATIQUER LA BIODIVERSITÉ.
• N’UTILISER QUE DES VARIÉTÉS ISSUES DE SEMENCES PAYSANNES qui savent s’adapter et ont la faculté de résister. Pas de pitié pour les autres. Sauf si vous n’en trouvez pas en semences paysannes et
seulement, comme dit Patricia Beucher, « si c’est pour le sport… ou pour faire plaisir à l’amour de votre vie qui n’aime que le piment d’Espelette maison, alors là… »*
• RESPECTER LA “PSYCHOLOGIE” DES PLANTES. Exemple, celle de Môssieur L’Oignon qui n’aime ni la couverture ni la concurrence.
• NE PAS AVOIR LA VOLONTÉ MALENCONTREUSE D’ÉRADIQUER LA MALADIE, contrairement aux pratiques habituelles, qui alors, ne peut pas permettre à la plante de développer des défenses (1)
• VOUS VOULEZ CONSERVER UNE VARIÉTÉ DE TOMATE? « Lisez la vie de la fleur sur le fruit » (paraît que Pascal est un expert… mais c’est quoi, ça?).
Plantez côte à côte. Il faut sélectionner en fonction de critères que vous avez choisis: couleur, forme, précocité, productivité. Et si vous créez une variété, sachez qu’elle ne peut être fixée qu’au bout
de 7 ans. Ainsi de la variété créée par Pascal: la tomate ‘Petit Arbre’.
(1) Cette pratique, me dit Éric, rejoint la théorie délaissée de Lamark, naturaliste méconnu et éclipsé par Darwin, qui remet en cause les fondements des principes à la base des hybrides F1 et des OGM. Consulter internet.

Références:
* Gertrüd Franck, Mon jardin fleuri, sauvage et productif,
éd. Terre Vivante
* Patricia Beucher, Le jardin du paresseux, éd. Ulmer
• Semences Paysannes : http://www.semencespaysannes.org
• Minga : http://www.minga.net
Jardiner sur les conseils de Maîstre Poot Pascal Poot pionnier en semences au Larzac
Tout avant l’heure, rien comme les autres !
Dans la garrigue du Larzac beaucoup de cailloux, très peu de terre et pourtant des courges



Sachez que ce fada ne fournit que les revendeurs. De plus, comme de trop nombreux petits producteurs, il est, plus que jamais,
en très grande difficulté financière.
Je pense que je vais lui envoyer un petit chèque de soutien

LAVANDE05
Confirmé
Messages : 2551
Enregistré le : 02 sept. 2013, 17:56
Localisation : Hautes Alpes ZONE 7

Re: Production de semences

Message par LAVANDE05 » 19 mars 2015, 20:43

Comme j'ai lu sur le forum que les laitues ne s’hybridaient pas, cette année il est prévu de faire de la semence autre que la cressonnette
Cela fait longtemps que je ne sème plus de "feuilles de chenes", rouge grenobloise " , mache " qui vivent leur vie en se ressemant toutes seules .Je recupere les petits plants spontanés pour les repiquer .Par contre , je n'ai jamais de tres grosses salades mais toujours délicieuses .

Marie_May
Administrateur
Messages : 14427
Enregistré le : 01 août 2013, 23:36
Localisation : Nord Aveyron, Gorges du Lot, zone 8A, climat 4

Re: Production de semences

Message par Marie_May » 20 mars 2015, 20:13

Pareil, tout pareil... Mais ici c'est mâche, roquette et cressonnette. et pis d'autres un peu rouge sur les bords dont je ne sais pas le nom.

Répondre