Face à l'horreur, résister, résister, résister

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Claude
Administrateur
Messages : 17657
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claude » 26 nov. 2015, 22:59

Toujours à l'écoute de tables rondes de préférence avec des gens ayant une expertise quelconque (et pas des "politiques" dont je trouve les propos médiocres).

Des personnes engagées dans la déradicalisation, aujourd'hui (dans 28 minutes), me conduisent à tempérer ce que je disais sur le parcours de ceux qui s'engagent dans le terrorisme islamiste. Ça ne concerne bien sûr que ce qui se passe dans des pays européens. Il y aurait autant de jeunes passant d'abord par l'islamisation avant de faire des pas vers la radicalisation terroriste ……… que de jeunes se radicalisant avant de découvrir l'islamisme. Bien évidemment, cette différence conduit à des déradicalisations différentes.

plumee
Confirmé
Messages : 10595
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par plumee » 27 nov. 2015, 09:15

Ceci étant affirmé, je crois cependant qu'à céder sa place dans le jeu de chaises actuel, on risque fort de rester longtemps debout.

Le grand soir et le petit matin étant évacués, nous avons le reste de la journée pour tenter de faire quelque chose de potable.... Si toutefois c'est encore possible :mrgreen:
Eh oui. Agir pour être mû le moins possible.

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 27 nov. 2015, 23:05

J'ajoute ici, en plus et pour celles et ceux qui cherchent à comprende ce qui nous arrive, cette conférence d'Alain Badiou à Là-bas si j'y suis : http://la-bas.org/la-bas-magazine/entre ... s-de-masse. C'est une façon de sortir de l'état de fébrilité aveugle qui pourrait nous entraîner dans des voies sans issues, de prendre un nécessaire et salutaire recul.

Je pense qu'il faut garder les yeux ouverts et la conscience en alerte, ne pas tomber dans le panneau, j'y reviendrai plus amplement, en attendant voici quelques réactions qui demandent notre attention, pour ne pas dire vigilance :
La Quadrature du net lance une pétition : https://www.laquadrature.net/fr/pour-un ... rveillance -
La "une" de Médiapart : https://www.mediapart.fr/ -
Bastamag : http://www.bastamag.net/ (avec cet article sur des maraîchers bio : http://www.bastamag.net/Perquisition-ad ... ent-a-quoi ) -
Le mensuel Regards : http://www.regards.fr/web/article/l-eta ... e-deja-les

Même sujet mais sur un autre volet, à lire le Monde Diplo: http://www.monde-diplomatique.fr/carnet ... 1-16-Paris........

Ma réflexion et mes interrogations, l'état d'urgence va-t-il résoudre la violence des criminels de daesch et consorts alors que depuis environ 10 ans 4 textes et 6 lois ont été votés contre le terrorisme, dont certains décrets d'application ne sont toujours pas parus ?

Quelques informations sur ce que signifie l'état d'urgence :
http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0609.asp
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTex ... 0000695350 -
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTex ... rieLien=id

Claude
Administrateur
Messages : 17657
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claude » 27 nov. 2015, 23:59

:o CELA fait beaucoup de liens, Marc. Là, présentement, je n'ai plus le courage d'en ouvrir un autre.



Je fais un copier coller du texte lié  au premier lien.
À savoir : Alain Badiou à Là-bas si j'y suis : http://la-bas.org/la-bas-magazine/entre ... s-de-masse.

Franchement, j'ai beaucoup de mal à adhérer à cette explication de la conférence de Badiou.

Je parlais récemment de ceux qui semblent ne pas avoir tiré de bilan avec les expériences catastrophiques de la Russie "soviétique" (c'est comme ça qu'on l'appelle mais, cette formulation est un gros malentendu. Les soviets ouvriers se sont très vite fait rafler le pouvoir par le parti unique. Si les soviets (ou conseils ouvriers) avaient pu vivre, ils auraient créé une démocratie parlementaire ouvrière et paysanne mais ça ne s'est pas fait).
La question qui reste ouverte C'est par quoi remplacer le capitalisme  … en n'oubliant pas le passif de l'économie planifiée.
Voici les intentions de cette conférence :

POUR aider à ce que les meurtres de masse du vendredi 13 novembre, à Paris et à St Denis, soient pensés au-delà des indispensables affects : horreur, barbarie, stupéfaction.

Pour qu’aucune propagande ne puisse s’y opposer fictivement pour s’en servir réellement.

Pour évaluer l’imposture et le péril de ceux qui visiblement se réjouissent, en France ou ailleurs, qu’on puisse enfin crier : « La guerre ! C’est la guerre ! Tous en guerre ».

Pour que d’abjects meurtres de masse ne puissent se glorifier d’avoir à eux seuls plus d’importance et de valeur médiatique et étatique que toutes les recherches rationnelles d’une politique neuve, toutes les expériences de la pensée et de la pratique en direction des vérités à venir.

Pour que les peuples du monde, et singulièrement leur jeunesse, ne soient pas acculés au choix accablant entre un fascisme racialo-religieux et le vide agressif de la domination occidentale, du capitalisme mondialisé et des Etats qui en sont les serviteurs.

Pour en somme que soit surmontée la fausse et meurtrière contradiction apparente du monde qui est le nôtre : entre la modernité monétaire et marchande d’une part et les différentes variantes du gangstérisme traditionaliste de l’autre.

Pour que soit sortie de l’ombre et changée en force la vraie contradiction, qui oppose deux termes dont l’identification est l’entrée obligée pour toute pensée qui s’applique à changer le monde :

1 : le couple guerrier des Etats dominants et des Bandits fascisants, qui ont un intérêt commun à diffuser dans le monde entier une subjectivité de guerre.

2 : les porteurs, par leur alliance à construire, du communisme qui vient : prolétariat international et nomade, intellectuels libres, jeunesse à la recherche d’une vie qui soit grande et vraie.

Badiou : penser les meurtres de masses.
Théâtre de la Commune. 23/11/2015

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 28 nov. 2015, 08:31

Désolé Claude, comme pour tout le monde, l'actualité politique est exigeante, pour continuer à donner quelques éléments d'infos : le Terre à Terre de ce matin à écouter : http://www.franceculture.fr/emission-te ... 2015-11-28
et, en ce moment le Secret des sources : http://www.franceculture.fr/emission-le ... -sources-1 (c'est le site, l"émission est en cours)
Je reviendrai plus tard pour dire ce que j'en comprends.

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 28 nov. 2015, 13:44

Article de Jean Ortiz, maître de conférences à l'université de Pau dans l'Humanité de ce samedi :

"Et si l’« état d’urgence » devenait permanent ?

Et si l’état « d’urgence » (en réalité d’exception) perdait son caractère urgent, sans pour autant abandonner son cadre coercitif, et devenait l’état « normal », quotidien, de la société qu’ils voudraient: soumise, surveillée, lobotomisée, manipulable à gré ?

Cela ne relève pas d’un cauchemar orwélien mais de scénarios politiciens caressés par certains pour se refaire une santé électorale, perpétuer « l’union sacrée », dépolitiser les enjeux, reléguer les questions sociales, évacuer les antagonismes de classe, museler le mouvement social... L’interdiction des grandes manifestations citoyennes pour la conférence COP21 sur la justice climatique, l’assignation à résidence de dizaines de militants écologistes ; les « bavures » qui se multiplient, augurent fort mal de l’avenir.

La réponse à la barbarie par la fuite en avant « sécuritaire », par l’instauration d’un climat belliqueux permanent, par la limitation néfaste des libertés, par l’exacerbation des haines, par la fermeture des frontières, peut nous entraîner précisément dans le piège tendu par ceux que l’on doit combattre et vaincre.

Les tueurs du 13 novembre ne sont que des tueurs. Ils n’ont aucune excuse et la lutte contre ces criminels, contre les réseaux terroristes, doit être menée avec grande vigueur, avec les moyens nécessaires et adaptés. Il n’est pas obligatoire pour autant de la médiatiser à grand spectacle anxiogène, jour et nuit, afin d’ alimenter les angoisses, les peurs, la tétanisation des citoyens, et le vote de la « trouille ». Il convient aussi de réfléchir aux causes de cette barbarie, de récuser tous les amalgames insupportables répandus par calcul (terroristes/musulmans, terroristes/migrants...). Il nous paraît également contreproductif, voire dangereux, de parler de « guerre »... Si le premier ministre, comme à son habitude, en rajoute, personne n’est dupe. Il lorgne et louche sur l’après 2017.

La descente aux enfers pourrait continuer si l’on demandait aux Français de « choisir » entre la sécurité et la limitation des droits, des libertés. Ce chantage s’avèrerait liberticide et légitimerait l’inacceptable. Or il pointe déjà son nez.

La France se serait adressée au Conseil de l’Europe pour le prévenir qu’elle pourrait être amenée à ne pas respecter la Convention européenne des Droits de l’Homme. Que nous prépare-t-on au nom de la lutte anti-terroriste? En 1956, Guy Mollet avait sollicité les pleins pouvoirs pour « faire la paix » en Algérie. Il y fit la guerre. François Hollande a répété lors de l’hommage de la nation aux victimes du 13 N., que « nos soldats » continueraient leurs missions... c’est-à-dire continueraient à bombarder en Syrie et ailleurs. A rajouter la mort à la mort, à sombrer dans une spirale sans fin.

Seuls et seules la démocratie, l’épanouissement des droits humains, la solution politique, négociée, des conflits, peuvent contribuer durablement à la paix, à faire reculer l’intolérance, la violence, le racisme. L’OTAN n’est pas l’ONU : crions-le ! La haine de la France, d’une certaine France, tombe aussi du ciel, dans le sillage des bombes, des sales guerres à odeur de pétrole, et de nos relations coupables avec les pétromonarchies qui soutiennent, arment et financent les terroristes, ainsi que de notre inféodation à Washington...

L’heure est grave. Elle exige lucidité et courage. Nous ne voulons être otage d’aucun calcul politicien. D’aucun.


Oui, gare à nous, la cop21 est dans les choux, les luttes sociales sont déjà dans le collimateur, des atteintes aux libertés qui ne feront qu'accentuer les problèmes, voire...

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Mianne » 28 nov. 2015, 15:27

Je ne connaissais pas Jean Ortiz mais je suis entièrement d'accord avec lui. Profiter de ce drame de Paris pour faire passer ce "patriot act" à la française quelle aubaine pour un gouvernement critiqué et si peu apprécié. On a beaucoup parlé de nos morts, de cette horreur qui nous a choqué, bouleversé, atterré. Mais que ressentons-nous en apprenant (par hasard, en lisant un article très peu détaillé d'un journal quelconque) que la même chose arrive régulièrement ailleurs que chez nous ? Quand nous savons (parce que nous le savons) que "nos" bombardements tuent des civils ? Mais c'est ailleurs, chez les autres, loin...
La France se serait adressée au Conseil de l’Europe pour le prévenir qu’elle pourrait être amenée à ne pas respecter la Convention européenne des Droits de l’Homme
"Ils" oseraient faire ça ? Ici, chez nous, en France ! Au nom de qui ? Du peuple ? Eh bien c'est que le peuple est descendu bien bas. Je dois être trop vieille. Je ne me reconnais plus dans mon pays. Triste époque !

plumee
Confirmé
Messages : 10595
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par plumee » 28 nov. 2015, 18:06

« nos soldats » continueraient leurs missions... c’est-à-dire continueraient à bombarder en Syrie et ailleurs.
A rajouter la mort à la mort, à sombrer dans une spirale sans fin.
Quand j'ai entendu, suite aux évènements que l'on sait, l'annonce de plus de bombardements sur la Syrie……
l'alliance Russie/France, le Mali i tutti quanti, j'ai eu comme un coup de lattes derrière la tête, une grosse fatigue dans les pattes,
l'envie de faire l'autruche, sortir et ramasser plein de bois mort, ne pas regarder plus loin que le bout de mon jardin,
l'envie que le temps passe encore plus vite et que hop, Plumee ferme définitivement les yeux sur ce monde qu'elle n'aime plus.
Pauvres nos enfants, du monde que nous leur montrons…

La solution? Je me sens bien trop ignare pour en évoquer la queue d'une, mis à part un changement radical de société :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: et au moins l'éducation et l'instruction à l'école à reprendre à zéro. Cette école, encore un lieu de sélection s'il en est et donc d'exclusion. Dit l'ancienne instit de maternelle que j'étais.
"Sachant - disait un copain, conseiller pédagogique passionné, humaniste et tout et tout- qu'il faut trente ans pour que les choses changent réellement.". :shock: Ben mon colon, on n'est pas sorti de l'auberge…
Que restera-t-il dans trente ans après cette débauche de moyens guerriers?
Oui, décidément, Plumette, grosse fatigue.
D'accord, on voit émerger dans les peuples la manifestation d'une aspiration à autre chose…
Toutes ces manif contre tous ces fous et toutes ces bombes? :?

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Mianne » 28 nov. 2015, 18:18

Toutes ces manif contre tous ces fous et toutes ces bombes?
Je crois qu'ils s'y attendaient. D'où l'état d'urgence. Bien pratique pour éviter la grogne et la contestation. Comme toi, Plumee, j'ai eu l'impression de recevoir un coup de gourdin sur le crâne. Un monde de fou !

Claude
Administrateur
Messages : 17657
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claude » 28 nov. 2015, 19:49

Je comprends beaucoup de points de l'article de l'Huma … mais ce qui me gêne c'est qu'on n'y voit pas de réponse évidente à la situation présente. Le ressentiment contre les choses comme elles vont ne fournit pas de route à suivre.



Un exemple. Ailleurs, j'ai essayé de comprendre les raisons qui poussent les parlementaires européens à refuser une extension du PNR, l'enregistrement et la diffusion des coordonnées des personnes qui prennent l'avion à l'intérieur de la zone européenne de façon à ce que les autorités sachent qui voyage. La raison invoquée c'est l'atteinte au principe de la liberté de circulation des citoyens européens. Les eurodéputés sont vent debout contre l'extension entre pays européens.

Cette mesure rentre en effet dans le cadre de la liberté de circuler. Mais personnellement, comme je n'ai pas l'habitude de :D  transporter ma fortune en direction de paradis fiscaux, ça ne me gêne pas que l'on sache que je voyage. Et, vu ce qui se passe ci et là, je n'aimerais pas prendre l'avion si une partie des passagers échappe aux radars des autorités, je me demande même si je refuserai de monter à bord si j'ai l'impression qu'il y a de la négligence dans l'air.
Ce commentaire que je fais sur le sujet du PNR montre que l'on est devant des curseurs. En le faisant glisser dans un sens on met en œuvre encore plus de libertés, et si on pousse le curseur dans l'autre sens, on les limite.

Perso, je comprends que le curseur aille vers une limitation pour des raisons évidentes. Si j'étais chez les Verts, je ne chercherai pas à manifester en ce moment, dans la rue, et je trouverai un mode d'expression moins classique que de réunir une foule au même endroit. Pas quand 183 pays seront réuniront à Paris pour essayer de se mettre d'accord sur quelque chose. Pas quand cet événement mobilisera des dizaines de milliers de personnes pour la sécurité des représentants de la planète. Non ?

La seule chose qui me gêne dans ces mesures de limitation c'est la possibilité d'une prolongation de trois autres mois, et d'une autre et ainsi de suite ce qui donnerait, clé en main, aux fascistes des méthodes de gouvernement autoritaires. Ce serait bien en accord avec leur ADN ; et 2017 n'est pas loin.

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Mianne » 28 nov. 2015, 20:53

Sans compter que notre président envisage de toucher à notre constitution. Là, il y a de quoi s'inquiéter et s'interroger sur le pourquoi de la chose.

Claude
Administrateur
Messages : 17657
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claude » 29 nov. 2015, 11:58

En lisant la page de critiques de l'Huma, j'ai l'impression d'avoir déjà, entendu ça. JE ne suis pas surpris. UN peu comme si le logiciel de ce édacteur n'avait pas changé depuis longtemps, ET avait du mal à faire son aggiornamento.

Attention ! je peux émettre de grosses réserves également quand j'entends les "grands" leaders politiques. J'aurais bien du mal à désigner qui parle le mieux (ou plutôt le moins mal) et à savoir pour qui voter demain.

La souplesse de MLP m'effraie. On sait très bien que sa filiation, ET celle des gens qui militent autour d'elle. Je suis souven étonné par la vacuité des mises en garde d'unSarkozy et d'un Hollande. Quand je les entends parler du FN, je m'énerve car leurs arguments sont incomplets.

SURTOUT, il ne faut pas oublier les leçons de l'histoire. Même si nous n'avons pas tous suivi les leçons de l'école, ni peaufiné le peu de connaissances que nous avions, il faut se replonger dans l'histoire des périodes anciennes de l'histoire de notre pays et de l'humanité, ET sur les souffrances des peuples entraînées dans les conflits exacerbés par l'extrême-droite.
REPENSONS à cet aphorisme qui proclame que le patriotisme c'est l'amour des siens alors que le nationalisme c'est la haine des autres ; le nationalisme produit par réaction des nationalismes antagonistes, et l'histoire le montre, à l'extérieur, des guerres de conquête. Et à l'intérieur, des guerres civiles, des violences initiées, préparées grâce à la logique des boucs émissaires, un grand classique de l'extrême-droite. Je rappelle ce qu'on entend par là : dans une société en crise (les sociétés sont souvent en crise   :P ), une partie de la population est désignée, stigmatisée puis harcelée comme responsable de tous les maux (Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage !). VOILÀ ce qu'est la politique du bouc-émissaire. Ses victimes furent les juifs pendant longtemps, puis d'autres populations sélectionnées parmi les différentes vagues de migrants, et les gitans ; ce furent les Arabes, et aujourd'hui, les musulmans.

M LP. Quelle souplesse ? D'abord, celle de savoir incorporer des conceptions de gauche, des revendications de gauche à sa soupe d'extrême-droite. Mettre du socialisme dans son nationalisme. Quelle que soit la sincérité de son propos (?) cette combinaison un peu contre-nature a des relents (historiquement) très déplaisants   ET je ne m'empêche pas de penser à l'eSSor du "national-socialisme"   qui avait permis d'éradiquer à la fois les socialistes,   et les démocrates  de l'Allemagne des années 30/40 AVANT de s'engager dans le génocide des Juifs, des Tsiganes, des homos… .    Comparaison n'est pas raison. Et parfois l'histoire se répète en farce.  Mais je l'avoue, moi ça m'inquiète. J'en viens à considérer qu'aujourd'hui, il faut d'abord être républicain.   Bien évidemment cela n'a rien à voir avec cette famille de l'UMP rebaptisée   :D et avec Nicolas Bismuth.   :evil:



J'ai essayé d'écouter On n'est pas couché hieR soir. Bayrou était l'invité politique. Il ne s'en est pas trop mal sorti. Il ne la ramène pas trop, parfois il bafouille un peu. Ce qui n'est pas un défaut  —se méfier des gens trop sûrs d'eux, des grandes gueules—. Mais ces hésitations montrent le choc subi.
Il a très bien expliqué la fausse assurance que donnent les frontières, en reparlant de la fameuse ligne Magino, et il a bien expliqué   certains effets du  manque  d'Europe   dans le contrôle des menaces actuelles, avec des services de renseignements ou assimilés qui conservent les infos sans les partager pleinement entre pays voisins. C'EST l'état des choses. Et c'est  un méfait du besoin de  "souveraineté".  Malgré ce que l'on dit un peu trop rapidement, LES souverainismes dominent dans cette Europe. ChAque État reste jaloux de ses domaines régaliens.
Cette mocellisation a amené les stratèges de Daesch à définir la stratégie des ATTAQUES OBLIQUES, à savoir préparer en Belgique une opération exécutée en France, ET à préparer en France un attentat ailleurs, en Allemagne par exemple. Cela donne un coup d'avance aux terroristes !

Un défaut presque constant chez les politiques hexagonaux qui m'agace de + en + est leur incapacité à penser au-delà de notre pays (ce qui est un signe d'incompréhension manifeste, ET ne pas comprendre la complexité des situations, et celles des acteurs  est une faute). Il y a quelque chose de bizarre, d'illogique
à oublier que des attentats islamistes de Daesch ont lieu de partout. Et d'abord en terres moyen-orientales. :|

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 30 nov. 2015, 11:20

Je ne vois pas, me semble-t-il, où tu veux en venir Claude.

Toujours en veille sur la situation liée à l'état d'urgence, la liberté d'expression et la manière hypocrite qu'à le gouvernement de la réprimer profite, je le pense, à ce système politico-économique qui veut à toute force maintenir ses prérogatives. LA COP21 se déroule mais les manifs sont interdites (alors que les matches sportifs, les foires commerciales sont autorisées...). Ce gouvernement veut prolonger à 3 mois cet état et même projette de l'inscrire dans la Constitution. Museler la protestation, les libertés syndicales, politiques ? Je pense que oui.

Ici les différentes manifestations comme les zadistes de Notre-Dames-des-Landes, les chaînes humaines organisées par Alternetiba, ATTAC.... sont l'objet de répressions inadmissibles. Elles confirmeent le soutien à une politique de l'offre souhaitée par les lobbys financiers et que l'on retrouve au medef mais aussi ailleurs.

L'interview de Naomi Klein à Médiapart est très explicative :

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 30 nov. 2015, 13:08

Encore un extrait de l'Humanité (je ne suis pas abonné) ce matin, l'interview de Pierre Tartakowsky, président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme :


Une semaine après les attentats, l'Assemblée nationale a adopté la prolongation de l'état d'urgence pour trois mois. Pierre Tartakowsky, président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme, en dénonce l'inutilité et les dangers.
Hd. L'assemblée nationale a adopté la prorogation de l'état d'urgence, et françois Hollande a annoncé de nombreuses mesures en matière de sécurité. Que pensez-vous de ces dernières ?

PIERRE TARTAKOWSKY. Qu’il y ait eu promulgation de l'état d'urgence n'est pas scandaleux, bien sûr. La situation était exceptionnelle. Mais que cet état d'urgence soit prorogé devient problématique. Par définition, c'est une sorte de mise en hibernation de la société. Cela donne plus de pouvoirs à l'appareil d'État, notamment à la police mais, corrélativement, il gèle le mouvement de la société civile : son expression et les libertés collectives et individuelles. Il pose un problème démocratique de fond. Et trois mois, c'est très long. Le travail de la police doit se faire, mais cette mesure est disproportionnée et peut être dangereuse. La réforme constitutionnelle, elle, se fait dans la précipitation et est déjà porteuse de propositions problématiques. On peut comprendre des pouvoirs de police accrus, mais la Constitution est une chose grave : la soumettre à une réécriture à un moment où l'émotion est forte et où des manipulations démagogiques sont formulées ­ on parle notamment d'ouvrir des camps de concentration ! (1) ­, c'est dangereux. Ces mesures, en filigrane,Pierre TarTakowsky. Qu'il y ait eu prosont porteuses d'une dynamique, au mieux nationaliste, qui est très inquiétante.

Hd. Quelles doivent être les réponses de la société civile au terrorisme et au risque de surenchère sécuritaire ?

P. T. Ces attentats visent fondamentalement la démocratie, la première des choses est donc de la faire vivre : je pense au pluralisme des opinions, à la liberté de conscience. Ceux qui nous agressent ont un corpus d'idées proche du fascisme. Rester démocrate, c'est dire : l'état d'urgence ne suffit pas, il n'est pas pertinent. L'exemple de l'interdiction de toute manifestation lors de la COP21 est parlant. Il y a un mouvement social mondial extraordinaire, l'interdire c'est dire aux terroristes : « Vous êtes plus importants que le combat pour l'environnement et la sauvegarde de l'humanité. » D'autre part, la société sera amenée à faire le bilan de l'échec de la seule réponse sécuritaire. Le malentendu avec le politique sera total, avec un risque d'exercice du pouvoir de plus en plus autoritaire.
« ces Mesures sont porteuses d'une dynaMiQue, au Mieux nationaListe, Qui est très inQuiétante. »

Hd.françois Hollande a toutefois annoncé que le « pacte de sécurité l'emportait sur le pacte de stabilité ». s'agit-il là d'un relâchement de l'austérité ? et l'occasion d'affirmer le besoin d'un pacte social, qui est l'angle mort des mesures prises par M. Hollande ?

P. T. Le problème est que cette approche légitime le recours à la violence : il faut créer du drame pour échapper à l'austérité. Il faut qu'on m'explique, dans ce cadre, pourquoi déchirer une chemise de DRH est un scandale planétaire... alors que ces salariés se battent pour leur emploi ! Surtout, la logique d'austérité, profondément politique, est toujours là : il n'est question que d'une « exception pour la sécurité » qui va confirmer la règle. Revenons au pacte social et au service public : à chaque crise, c'est la mobilisation des services publics, de santé notamment, qui permet de faire face. Or, le pouvoir politique n'en a jamais tiré de leçons.

(1) En référence à la proposition de plusieurs politiques de la droite d'enfermer tous les individus susceptibles d'être dangereux (classés fiche S).


ce sont des infos que l'on peut aisément croiser avec d'autres analyses et déclarations, notamment de Jean Ortiz, Alain Badiou -évidemment classées à gauche-

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Mianne » 30 nov. 2015, 21:26

Ce qui m'inquiète, c'est ce genre de choses : http://www.bastamag.net/Perquisition-ad ... ent-a-quoi On est où, là ?

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 30 nov. 2015, 23:52

Mianne a écrit :Ce qui m'inquiète, c'est ce genre de choses : http://www.bastamag.net/Perquisition-ad ... ent-a-quoi On est où, là ?
Oui Mianne, j'avais passé cette info de Basta il y a quleques jours.

On est où ? face à des forces qui ont pour consigne d'appliquer ce que suppose l'état d'urgence : Perquisitions sans préavis, arrestations arbitraires, assignations à résidence etc.etc....ce sont nos libertés démocratiques, celles de manifester nos désaccords, positions, comme les assos avec des militants qui veulent montrer l'importance des enjeux climatiques....des zadistes de Notre Dame-des-Landes qui demandent l'abandon d'un projet qui date de 40 ans et devenu obsolète.

Mais aussi et c'est ce que je crains parce que nous y arrivons, l'interdiction de bouger contre les plans sociaux, les luttes syndicales ne peuvent s'accomoder de l'état d'urgence, le medef, leurs représentants ne protestent pas. Et pourquoi pas plus ?

Les assassinats du 13 novembre, s'ils justifient des mesures de police ET de justice exemplaires (et nous avons les textes de lois pour ça), ne peuvent excuser une décision d'état d'urgence, à mon avis, cela devient un prétexte à limiter tout ce qui peut gêner l'action actuelle du gouvernement. Sinon comment expliquer sa prolongation à 3 mois avec l'intention d'inscrire ce texte dans la Constitution ? Ce qui aurait pour conséquence de ne pas passer par le l'Assemblée nationale....On perçoit les abus en perspective : le coup d'Etat permanent légalisé.

Demain, gouvernement de droite ou d'extrême-droite peut être élu.

Mais maintenant, le plus important est de ne pas tomber dans le panneau anti-musulman, raciste et anti-immigré. Attention parce que nous entrons dans un processus de fascisation.
C'est toujours derrière ça que se profile le pire, la politique anti-sociale avec ses cortèges d'abandons des services publics, les plans sociaux, la casse des codes et notamment du code du travail, demain la Sécu, enfin, toutes les conquêtes sociales aui passeront à la moulinette. Et encore je me limite dans les infos parce que la liste est longue. Pour l'instant.

Brigitte
Modérateur
Messages : 2148
Enregistré le : 24 nov. 2013, 18:17
Localisation : en Ardèche au pays des châtaignes Zone 6

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Brigitte » 01 déc. 2015, 10:56

Marc a écrit :Mais aussi et c'est ce que je crains parce que nous y arrivons, l'interdiction de bouger contre les plans sociaux, les luttes syndicales ne peuvent s'accomoder de l'état d'urgence, le medef, leurs représentants ne protestent pas. Et pourquoi pas plus ?
Ouais là je suis d'accord avec toi Marc...nous aussi, nous sentons venir un danger pour notre liberté d'expression, hier ou avant hier soir, vers 22 h 30, je crois, sur Canal+ ils nous ont montré un reportage là dessus, et bien...ça fait froid dans le dos :shock:
Et cela rejoint ce que cite Mianne au sujet des perquisitions chez les maraichers bio...
Je ne pense pas que nos jeunes aient perçu ce qui se profile à l'horizon, il y a eu tellement et tellement de reportages sur les attentats du 13 novembre, comme un bourrage de crâne, qu'il me semble qu'on ait voulu manipuler par ces images chocs toute la population afin de cacher ce qu'ils font et feront dans l'ombre...
Et moi, cela a été comme une évidence, parce que, ce qui me venait à l'esprit c'était les reportages que nous avions vu sur la Russie et la Chine, où on nous montrait ce qui tournaient en boucle sur leurs écrans de télévision...des images choisies par leur gouvernement, c'est ce qu'on appelle de la propagande, non ?...
Chez nous, que veulent ils donc faire véhiculer ?
Et pendant qu'ils occupent l'esprit des gens qui forcément adhèrent, que font ils pendant ce temps ?
À ce que tu dis là :
Marc a écrit :Les assassinats du 13 novembre, s'ils justifient des mesures de police ET de justice exemplaires (et nous avons les textes de lois pour ça), ne peuvent excuser une décision d'état d'urgence, à mon avis, cela devient un prétexte à limiter tout ce qui peut gêner l'action actuelle du gouvernement. Sinon comment expliquer sa prolongation à 3 mois avec l'intention d'inscrire ce texte dans la Constitution ? Ce qui aurait pour conséquence de ne pas passer par le l'Assemblée nationale....On perçoit les abus en perspective : le coup d'Etat permanent légalisé.

Mianne
Confirmé
Messages : 2491
Enregistré le : 03 août 2013, 09:42
Localisation : Loire-Atlantique

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Mianne » 01 déc. 2015, 13:19

Moi, je me demande s'"ils' ne craignent pas quelque chose d'imminent qu'"ils" auraient de la peine à maitriser. Je ne pense pas spécialement à un soulèvement général mais, peut-être, à un écroulement du monde financier. De nombreux économistes reconnus (pas les lumières qui conseillent nos dirigeants) , crient "au loup" depuis un moment mais davantage encore ces derniers temps. Remarquez bien que si cela arrivait, l'impact serait mondial et déboucherait irrémédiablement sur des soulèvements. Touchons du bois. :o

jac11
Confirmé
Messages : 1937
Enregistré le : 15 août 2013, 10:27
Localisation : aude minervois zone 8 3\4

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par jac11 » 01 déc. 2015, 20:49

graeme allwright la marseillaise
Je sais pas si ça marche
J'aurais aimer que ce soit partout en 1er page

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 01 déc. 2015, 23:34

J'essaie de comprendre.

Le 13 novembre a précipité quelque chose. Au delà de l'horreur des meurtres et de ce que cela engendre, ce n'est qu'un remous dans un fleuve en crue.

Il importe de définir quoi avec exactitude parce que, avant comme après, notre société va mal. Mal avec ces 5 millions de chômeurs, ces 10 millions de pauvres. Mal avec le démantèlement des services publics, des services sociaux, les licenciements et la casse de nos moyens d'existence. Mal avec la dégradation de notre environnement, mal avec l'emprise croissante des pressions des lobbys de toute nature mais guidés par la finance. Ce ne sont que quelques exemples, chacun peut ajouter, compléter ce qui lui apparaît comme important.

Outre cela, la pression vient aussi de l'"extérieur". Une finance spéculative agissant en dehors -du moins en apparence- des systèmes économiques, une géopolitique où les trafics politico-mafieux, les guerres dites "régionales", provoquant le chaos dans des pays où l'Etat régalien est destructuré, corrompu et provoquant des exodes massifs de populations cherchant sa survie.. Une finance mondialisée cherchant à dominer à tout prix et souvent à n'importe quel prix...Là également chacun peut compléter.

Daesh et consorts arrivent-ils à point nommé ? C'est une question. Ou sont-ils le fruit du système ? C'est une autre question.

Sans rapport tout ce que je viens de dire ? c'est que nous devons voir, scruter si nous voulons comprendre dans quelle voie nous nous sommes engagés ET SI nous voulons en sortir. Parce que c'est en sortir que nous voulons. "Nous". Parce que , le "je" ne peut pas grand chose, en tout cas pas assez.

Autrement dit, le 13 novembre n'arrive pas comme un petit nuage dans un ciel bleu. Les criminels de daesh ne sont pas seuls. La religion n'est qu'un prétexte, un paravent qui masque des choses plus importantes, plus puissantes.

Dans le même temps, nous nous heurtons de plus en plus durement à des changements qui surviennent çà et là, isolés et pourtant reliés à une orientation - ou des orientations- économique. Exemples en vrac les gaz de schiste, les pesticides, les ogm, le marché transatlantique, les pactes de "compétitivité", les abandons progressifs du rôle régalien de l'Etat....complétez, amendez.

Nous parlons de crise. Je ne suis pas certain que ce soit une crise. Financière ? Culturelle ? je pense de plus en plus que c'est une évolution logique d'un système que j'appelle le capitalisme, une mécanique usée mais qui broie les humains. Une mécanique qui se nourrit de ce qu'elle génère, la misère le chômage, la précarité. etc.etc... L'histoire nous a toujours montré que ce système est prêt à tout pour survivre.

Donc aujourd'hui c'est ainsi que je comprends l'état d'urgence, non comme un moyen d'agir contre le meurtre puisque l'arsenal juridique suffit amplement à lutter contre daesh et même davantage, mais pour stopper une protestation sociale qui sourd de plus en plus bruyamment. Nous avons de nombreux propos qui illustrent cette orientation dans un gouvernement que je n'appelle pas de gauche. Et, à tout hasard, il y a un diable de service qui peut servir à dévier cette protestation sociale.

Le 13 novembre a précipité quelque chose. Nous devons donner la réponse.

Claude
Administrateur
Messages : 17657
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claude » 01 déc. 2015, 23:46

Oui, il y a un risque à ce qu'un état d'urgence perdure.
Mais je ne vois pas ce qu'il aurait fallu faire à la place.
ET les 2 articles fournis par Marc ne le disent pas.




Dans un pays dont l'opinion ne serait pas foncièrement à droite et avec une extrême-droite aussi habile,
d'autres mesures auraient pu être envisagées. Par exemple, ne pas fermer les frontières,
vu que des terroristes malins se fichent de toute façon des frontières…



J'avais écrit,  il y a qq jours, que les écolos devaient trouver d'autres formes de manif que celle qui consiste à masser des foules dans la rue.
C'EST ce qu'ils ont fait avec une chaîne humaine.
Hélas, des trublions masqués et violents ont cassé le sens de l'action !
Au passage, j'ajoute que Le fait de manifester "masqué" m'insupporte au plus haut point.

Claude
Administrateur
Messages : 17657
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claude » 02 déc. 2015, 00:16

Je découvre le dernier message de Marc à l'instant.

Pendant plus de 20 ans de ma vie j'ai pensé, comme toi, Marc et   dans d'autres moments, j'ai été capable de déclarer comme tu viens de le faire … (je reprends un de tes passages qui me semble significatif)
…………… Donc aujourd'hui c'est ainsi que je comprends l'état d'urgence, non comme un moyen d'agir contre le meurtre puisque l'arsenal juridique suffit amplement à lutter contre daesh et même davantage, mais pour stopper une protestation sociale qui sourd de plus en plus bruyamment. …………
J'espère bien que le gouvernement ne cherche pas à agir conte un meurtre, contre cette horreur du vendredi à Paris. J'espère qu'il n'a pas une vision trop hexagonale. Il est question d'une guerre à l'extérieur, une guerre contre une sorte d'État qui a phagocité plusieurs régions de deux pays reconnus, la Syrie et l'Irak, une guerre menée par une armée, avec un gouvernement, un territoire et des ressources. Cette organisation est capable d'attirer de jeunes soldats improbables, certains vivaient près de chez nous. La politique de conquête territoriale est doublée d'opérations clandestines et meurtrières pour frapper les esprits et recruter.

Voilà la réalité. Elle a besoin de réponses adéquates. Ici, et là-bas (où l'on est pas   :lol: ). Je ne le sais pas, si le gouvernement fait au mieux. Il ne faut pas vouloir simplement se venger mais chercher à juguler la volonté de nuisance de ce proto-État. Faut pas laisser grossir ce cancer-là.

Je ne suis pas sûr qu'on ait jamais connu une telle situation.   ;)


Quant au gonflement de la protestation sociale, moi aussi j'en parlais. J'étais sur ta longueur d'onde. On allait voir ce qu'on allait voir. On sentait comme un souffle. Le feu couvait sous la cendre…

Je perçois bien une protestation sociale mais elle s'exprime de façon désarçonnante. Et électoralement parlant, ça risque de faire bien mal dans la région lilloise ! La protestation sociale, elle se trompe de cheval !

Claire
Confirmé
Messages : 3627
Enregistré le : 02 août 2013, 09:40
Localisation : Sarthe Est limite Perche Zone 8

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Claire » 02 déc. 2015, 08:52

Comme nous filons droit dans le mur, lentement, tranquillement, depuis des décennies, pourquoi ne pas précipiter les choses en laissant le FN prendre le pouvoir, mettre le chaos dans tous les domaines pour que les citoyens se réveillent une bonne fois.
Le MEDEF a peur du FN voilà une bonne chose.

Je n'irai pas voter. Un président de gauche qui vire à droite, un front de gauche pas assez solide, des politiques qui n'attendent que nos voix pour faire ce qu'ils ont envie de faire et se goberger... basta, je laisse filer !

xyla56
Administrateur
Messages : 4061
Enregistré le : 01 août 2013, 19:11
Localisation : ardèche

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par xyla56 » 02 déc. 2015, 11:35

la dernière fois que les ancètres du FN ont pris le pouvoir, c'était en 1939, ça a duré 5 ans! c'est long 5 ans et les dégâts ont été trop importants et pour beaucoup irréversibles. Alors vaut mieux essayer de les contrer avec nos pauvres moyens ;)

Marc
Modérateur
Messages : 1367
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Face à l'horreur, résister, résister, résister

Message par Marc » 02 déc. 2015, 12:42

j'aimerais bien répondre à tous mais edf va couper le courant jusqu'à ce soir, j'ai un petit groupe pour maintenir le chauffage, la lumière et le congel mais l'ordi restera fermé vu que je n'ai pas d'onduleur......

Répondre