Coronavirus Covid-19

l'actualité, les projets, les envies, bref tout ce dont vous avez envie de parler !
Règles du forum
Les modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensible aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Vous admettrez donc que tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non celles des modérateurs ou des administrateurs (excepté des messages postés par eux-mêmes) et par conséquent qu'ils ne peuvent pas être tenus pour responsables des discussions.
Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 08 oct. 2020, 21:45

Je poursuis la publication d’informations quand elles me paraissent cohérentes et utiles à connaître
même si je ne partage pas les points de vue exprimés.

Aujourd’hui, j’adhère à une partie des propos de ce médecin
mais pas sur tout, je suis d’accord en particulier quand il parle de l’aérolisation du virus
et de l’erreur que font pouvoirs publics à ce sujet.
.
Je n’ai pu reproduire le graphique qui accompagne cet article. Pour le voir: https://www.liberation.fr/france/2020/1 ... ir_1801645



JOURNAL D'ÉPIDÉMIE

Covid-19 : de l'incompétence dans l'air

Par Christian Lehmann, médecin et écrivain — 7 octobre 2020 à 15:06
……
Christian Lehmann est écrivain et médecin dans les Yvelines. Pour «Libération», il tient la chronique d’une société suspendue à l’évolution du coronavirus.

……

«Un intellectuel, écrivait Bukowski, exprime des choses simples avec des mots compliqués. Un artiste, poursuivait-il, exprime des choses compliquées avec des mots simples.»

Il en va de même pour les médecins. Pas par mépris, pas par suffisance, mais pour être certains d’être compris. D’autant que l’anxiété, la peur, le stress, empêchent souvent le patient d’intégrer une partie de ce qu’on lui explique, d’où les nombreuses plaintes sur l’air de «Mais on ne m’a rien expliqué. On ne me l’a jamais dit». Je me souviens avoir essuyé, jeune médecin, les reproches de la famille d’un patient qui, après l’avoir accompagné pendant six mois dans un service de cancérologie, en radiothérapie et en chimiothérapie, pour, selon eux, une «tache au poumon», étaient venus taper un scandale dans ma salle d’attente parce que je leur aurais caché que leur père de famille était atteint d’un cancer.

Trémolos dans la voix

Il faut donc dire les choses, les répéter. Parce que le climat est anxiogène, et que les gens sont bombardés d’informations contradictoires. Et que presque personne n’explique à la population, malgré sa soif de comprendre, des choses extrêmement basiques. Si basiques que personne ne s’y abaisse. Les plateaux sont pleins d’experts des courbes exponentielles, qui vous traquent un R0 et un taux d’incidence comme Sherlock Holmes, mais personne à ma connaissance n’a montré comment mettre ou ne pas mettre un masque, comment le retirer, ou pourquoi une mangeoire à oiseaux en plastique n’est pas une bonne idée. Je vais donc répéter ce que j’ai écrit ici il y a plus d’un mois, le 26 août : «Vivez les fenêtres ouvertes.» Oui, je sais, nous sommes début octobre, le temps a changé, le froid étend son emprise. Mais je reste stupéfait que si peu de gens sachent qu’il est utile, voire indispensable, d’aérer fréquemment les lieux de vie.

A LIRE AUSSI
«Vivez les fenêtres ouvertes !»


Le Guardian titrait le 30 septembre «Les Allemands se mettent à l’aération pour repousser le coronavirus». «C’est probablement la méthode la moins coûteuse et la plus efficace pour contenir l’extension du virus», a expliqué Angela Merkel, qui a l’habitude de faire dans le factuel lorsque son homologue français, des trémolos dans la voix, en appelle à la responsabilité individuelle avec un vocabulaire guerrier. Les écoles allemandes ont pour protocole d’ouvrir les fenêtres toutes les vingt minutes. Si cette règle apparaît contraignante à l’entrée dans l’hiver, elle seule permet d’éviter un niveau de concentration du virus dans l’air pouvant le rendre infectant, transformant une salle de classe en cluster (parce que oui, contrairement aux enfants français, les petits Allemands, comme tous les enfants du monde, se transmettent le coronavirus entre eux et le transmettent aux adultes). En France, la préconisation d’aérer seulement trois fois par jour ne correspond à aucune donnée scientifique…

A LIRE AUSSI
Covid-19 : rassurez-vous, qu’ils disaient


Mais l’Allemagne va plus loin. Alors que nous nous écharpions pendant tout l’été sur la fin de l’épidémie, l’immunité présumée déjà atteinte en Ile-de-France et dans le Grand Est, la perte de virulence du virus, le risque de s’asphyxier dans un masque et l’efficacité fantasmée de l’hydroxychloroquine du charlatan marseillais, l’Allemagne et ses ingénieurs observaient, testaient, informaient, mettaient en place des appareils de mesure de CO2 dans de nombreux lieux publics clos. A titre expérimental, des purificateurs d’air sont installés dans les classes de Hambourg. Les essais semblant très concluants, le gouvernement allemand prépare d’ores et déjà un plan d’urgence de 500 millions d’euros pour équiper ses écoles de tels appareils… En attendant, et malgré l’hiver qui approche, la recommandation est déjà en vigueur dans tous les bâtiments publics outre-Rhin : ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air toutes les vingt minutes.

L’aérosolisation toujours pas prise en compte

En France, on ferme des cafés, des restaurants, sans jamais avoir expliqué aux restaurateurs ce qu’on attendait d’eux, sans jamais avoir exigé une aération correcte dans ces établissements. On continue à seriner le dogme de la distanciation physique, sans jamais expliquer qu’en l’absence d’aération, l’aérosolisation du virus peut engendrer des contaminations bien au-delà de la distance de 1,5 mètre si des gens parlent ou chantent pendant un long moment dans une pièce dont l’air n’est pas renouvelé. Et pourtant les premiers cas de contamination documentée par aérosolisation datent de mars, le concept est discuté depuis mai. Nous l’avons martelé dès juillet avec une tribune demandant le port de masque en lieu clos, et obtenu gain de cause malgré la frilosité des instances scientifiques censées guider l’action gouvernementale… D’ailleurs certains médecins, comme le docteur Jérôme Marty, conseillaient d’aérer les lieux de vie, les Ehpad, depuis le début du mois de mars, et accusaient le gouvernement de ne pas communiquer sur ce point essentiel car admettre l’aérosolisation, c’était reconnaître le caractère indispensable du masque FFP2 pour tous les soignants…

A LIRE AUSSI
«Le virus peut bien venir s’il en a envie. Je m’en moque, j’ai bien vécu»


En ouvrant le dernier point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, qui traque les manquements de ces maudits Gaulois réfractaires aux mesures barrières, je découvre, médusé, un «suivi de l’adoption des mesures de protection». Y est traquée, mois après mois, l’évolution des pratiques en France. «tousser dans son coude» est à peu près stable. «Eviter les rassemblements festifs» est en forte baisse. Heureusement «porter un masque en public» est en forte hausse. On croirait les cours de la Bourse expliqués à Donald Trump.

:P Capture d’écran du dernier point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France


Mais l’aération des lieux clos ne figure toujours pas parmi ces mesures de protection contre la pandémie. Neuf mois ont passé, et on en est encore à se moucher dans son pull moche, mais ceux qui chapeautent la surveillance de la santé publique en France n’ont toujours pas pris en compte l’aérosolisation parmi les modes de contamination. De la part d’un organisme chargé de la surveillance du stock pandémique de masques, qui fin juillet à la suite d’une enquête sur la contamination des soignants en milieu professionnel se grattait doctement le menton en pointant «un défaut d’utilisation des mesures de protection lors des tâches de soins exercées par certains professionnels, notamment en ville, sans qu’il soit possible à ce stade d’en identifier les raisons», pourquoi suis-je encore étonné ?

«L’hypothèse de la connerie»

Mi-septembre, dans un article intitulé «La vraie stratégie de Macron», je faisais part, en m’entourant de moult précautions, de cette intuition dont j’espérais que les lecteurs ou l’évolution de la situation prouveraient l’inexactitude. A savoir que le Président et le gouvernement avaient choisi sans le dire la stratégie de l’immunité collective, laissant retourner au travail les vulnérables, abandonnant l’incitation au télétravail, rouvrant écoles collèges, lycées et facultés sans réel souci de minimiser les contaminations. A l’heure où, toujours avec un coup de retard, les ministres prennent les mesures qu’il eût fallu prendre il y a un mois, je pense pouvoir affirmer m’être trompé. J’aurais dû écouter Michel Rocard : «Toujours préférer l’hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare.» Là où j’avais cru déceler une stratégie sophistiquée, il n’y avait donc, une fois encore, que de l’amateurisme et de l’incompétence. Et cela, au fond, n’est-il pas rassurant ?

Christian Lehmann médecin et écrivain

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 08 oct. 2020, 22:01

Conclusion pour laquelle je milite :
insister pour une aération fréquente des lieux clos (même en hiver).

J"en informe mes proches. ;)

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 08 oct. 2020, 22:51

La durée de « vie » des virus sur des support, et sur la peau à été étudiée. Elle dure !
https://www.futura-sciences.com/alterna ... ite/83437/

plumee
Confirmé
Messages : 12616
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Coronavirus Covid-19

Message par plumee » 09 oct. 2020, 10:16

Ça vaut vraiment le coup d'écouter les 3mn de cette députée qui, issue du milieu médical,
nous en apprend de bien bonnes. :mrgreen:


Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 09 oct. 2020, 14:05

Plume, ce qu'elle dit demande à être vérifié et daté.
Et pense que bien d’autres soignants, tout aussi médecins qu’elle, ne disent pas les mêmes choses.
Il me semble que les CDC dont elle parle sont déjà revenus sur cet avis concernant l’inutilité des masques.
On aimerait que les médecins tiennent tous les mêmes discours.
S’ils ne le font pas, c’est que personne n’a la vérité infuse,
et que la vérité n’est pas si facile à attraper.
Enfin plus grave, je devine que cette psychanalyste a du masque une vision simpliste : j’insiste, le port du masque est altruiste, on le porte quand l’on tient à protéger les personnes qui nous approchent ! Et s’il forme un barrage quand on inspire, c’est un bonus, une fonction supplémentaire mais ce n’est pas barrage fonctionnel à 100% pour le porteur !! ;)
Le seul masque qui protège totalement son porteur est celui de l’homme grenouille. :mrgreen:



Je reviens sur le simplisme de cette personne qui est députée et médecin. En admettant son idée de transmission uniquement manuportée, il faut bien que des personnes contaminées les projettent ces virus qui vont contaminer des supports variés. Donc, il est terriblement utile que les personnes contaminées en portent des masques pour limiter leurs méfaits et protéger les autres. Et comme cette maladie multiplie les personnes asymptomatiques, qu"on ne sait pas où qu"on sait plus tard qu’on est positif au Covid, logiquement tout le monde doit se couvrir le visage. :twisted: Cette députée n’est pas de bon conseil ! :.

Elle prétend que le port du masque est inutile puisque la transmission du virus ne se ferait que par les mains (manuportée). Pendant ce temps d’autres médecins très nombreux parlent de la transmission par les postillons de la voix et du chant, par ceux de la toux et des éternuements.
Et d’autres comme C. Lehmann considère la transmission par l’air (aérolisation) tellement probable qu’ils conseillent d’aérer souvent les lieux clos. Comme cela est devenu la règle en Allemagne !

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 09 oct. 2020, 21:59

Les décodeurs ont passé les déclarations de M. Wonner au tamis.
VÉRIFICATION

« Le masque ne sert à rien » : la députée Martine Wonner contredite par les sources mêmes qu’elle avait citées à l’Assemblée.

L’ensemble des Centers for Disease Control, influente agence américaine pour la santé, a confirmé l’utilité des masques, contrairement à ce qu’affirmait la députée du Bas-Rhin.
Par Les Décodeurs Publié le 06 octobre 202


…………
Accès à tout l’article : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html

plumee
Confirmé
Messages : 12616
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Coronavirus Covid-19

Message par plumee » 10 oct. 2020, 11:34

Oui, non, blanc, noir, juste, faux.

Nager dans un océan de contradictions, même venues des organismes les plus cotés…
Dont on ignore et soupçonne sans arrêt (et souvent à juste titre) les dires
qui peuvent faire le yoyo pour des raisons diplomatiques, politiques, économiques…
hic! Hicè Hic! .
Ben, faut le faire!
Pardon… faut s'y faire. :mrgreen:

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 10 oct. 2020, 11:51

Le point de vue de MW contient une contradiction que je trouve grosse.

Elle pense que la contagion ne se fait que PAR LES MAINS. Admettons.

Si elle était logique, elle saurait qu’ un malade projette du virus
sur un de ces foutus supports qu’on peut toucher.

Donc il vaut mieux que les personnes contaminées soient masquées pour limiter les contagions.
Enfin, logiquement, comme beaucoup de contaminés ne le savent pas qu’ils sont atteints,
……… il faudrait que tout le monde sorte masqué !
Ce qui contredit l’opinion de MW.

:lol:

Secondairement, en dehors de servir de filtre ou de barrage, porter un masque sert à te mobiliser, et à empêcher de porter inconsciemment tes mains souillées trop près du nez et de la bouche. Gestes automatiques qui échappent souvent à notre conscience.

Primo Les arguments de ce médecin sont contredits par les CDC
Et secondo, sa logique sur l’inutilité des masques me semble foireuse !

plumee
Confirmé
Messages : 12616
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Coronavirus Covid-19

Message par plumee » 10 oct. 2020, 19:27

De quoi rigoler avec une scène des Goguettes, digne d'une tragédie antique.



Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 11 oct. 2020, 22:59

Journal d’épidémie : Parce que le Covid accélère.

https://www.liberation.fr/france/2020/1 ... re_1802015

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 13 oct. 2020, 14:41

Bon sens.

Sur l’association cofondée par la députée Martine Wonner et ses nombreux participants. Une étude de CheckNews.

:?:

. Qu’est-ce que l’association «BonSens» cofondée par la députée Martine Wonner et des personnalités pro-Raoult ?

Par Vincent Coquaz et Fabien Leboucq 13 octobre 2020 à 11:59
Martine Wonner, à l'Assemblée nationale, en avril 2018.
Martine Wonner, à l'Assemblée nationale, en avril 2018. Photo Denis Allard
PARTAGER TWEETER


La parlementaire exclue du groupe LREM fait la promotion d'un «lobby citoyen» regroupant des personnalités critiques vis-à-vis de la gestion de la crise sanitaire, une «personnalité phare» d'une web-TV d'extrême droite, ou encore un youtubeur pro-Trump persuadé que la lune est «artificielle».

Question posée sur Twitter

;)

Bonjour,

Votre question fait référence à l’annonce début octobre de la création de l’association BonSens par la députée Martine Wonner, députée du groupe Libertés et Territoires, élue sous l’étiquette LREM en 2017 (et exclue de la majorité en mai dernier pour son refus de voter le plan de déconfinement). Elle en assure depuis la promotion, que ce soit sur son compte Twitter, ou lors d’un passage dans l’émission d’André Bercoff sur Sud Radio.

«Nous sommes comme vous… Juste des citoyens qui ont décidé d’agir avec bon sens» proclame le site BonSens.org. Au-delà de cette déclaration très large, les ambitions concrètes de l’association sont relativement floues pour le moment. Selon ses statuts, elle a ainsi «pour objet la promotion mais aussi la sauvegarde du bon sens et des valeurs en France, la défense des libertés». S’appuyant largement sur l’épisode du Covid-19, l’association entend déborder ce seul sujet pour peser dans le débat et sur les politiques publiques, en défense du «bon sens». Elle affirme ainsi qu’elle veillera «à ce que toute activité et tout projet médical, de transition énergétique ou environnementale quels qu’ils soient tant à l’échelon local (municipal, départemental, régional) que national s’exerce dans le respect des Français, de la Constitution, la loi et les règlements français, européens et internationaux, codifiés ou non».

Du côté des missions qu’elle se donne, l’association assure vouloir «éclairer les évènements par le bon sens pour aider aux choix des décisions et à leur respect» ou «sauvegarder notre diversité socioculturelle et notre capacité d’innover et de développer». On comprend quand même que l’association veut «organiser des débats» entre experts et citoyens, ou «mener des actions juridiques».

«On va se doter d’un outil de dialogue»
La structure est toute jeune : elle a été enregistrée le 25 septembre 2020 au registre national des associations selon les mentions légales. Et l’immatriculation de BonSens, qui sera une association loi de 1908, est toujours «en cours». Selon Martine Wonner, la «plateforme BonSens» n’est ainsi qu’au stade de la construction : «On va se doter d’un outil de dialogue, de réunion, de débats pour nos membres», explique-t-elle à CheckNews. Et la parlementaire de revendiquer déjà près de «15 000 adhérents» dont certains ont donné «beaucoup plus de 15 euros» (qui est le «tarif normal» d’adhésion, contre 1 000 euros pour les «membres bienfaiteurs» par exemple).

Le statut de la structure, lié à la localisation de son siège social en Alsace-Moselle, permet en théorie à l’association de poursuivre un but lucratif (contrairement aux associations de loi 1901). Mais les statuts de BonSens l’écartent d’emblée : «L’association ne poursuit aucun but lucratif, religieux ou politique.» Ils prévoient tout de même, en plus des revenus tirés des adhésions, «la vente permanente ou occasionnelle» de produits ou services «entrant dans le cadre de son objet».

A LIRE AUSSI
Faut-il faire confiance au «bon sens» politique ?

La députée explique que la volonté de créer l’association est notamment née des nombreux courriers qu’elle a reçus : «En tant que parlementaire, et aussi en tant que psychiatre je pense, je reçois depuis plusieurs semaines 200 à 300 mails par jour. Des citoyens qui se disent perdus depuis le confinement. Qui demandent des éclairages. Au départ, il y a donc la prise de conscience, avec la crise sanitaire, que les Français sont perdus.»

Et l’association n’aura pas pour seul objet les questions sanitaires. En plus de la «santé des citoyens», BonSens compte s’organiser autour de trois autres piliers : «La santé sociétale, la santé des entreprises, et la santé de la planète.» «Des sujets qui découlent de la crise Covid», mais qui la dépassent aussi largement donc, selon Martine Wonner. Qui prend comme exemple la convention citoyenne pour le climat : «Il faut qu’on arrive à un débat de ce type sur la gestion de la crise, et notamment sur le confinement dur généralisé. Il faut bien voir qu’on en est qu’au début, au niveau des conséquences économiques par exemple.»

Positions proches de Didier Raoult
Une expression semble finalement résumer ce que veut être BonSens : un «lobby citoyen», comme l’avance une de ses fondatrices dans une vidéo de présentation qui compte déjà près de 130 000 vues sur YouTube. «Imaginez ce que pourrait être le poids de notre association si nous étions 500 000 ou un million», abonde un autre membre fondateur.

Un lobby qui défendrait qui ou quoi ? Pour s’en faire une idée, il faut se pencher sur le profil de ses membres fondateurs. Selon l’association, il s’agit de «citoyens, artisans, entrepreneurs, paysans, avocats, ouvriers, scientifiques, médecins, professeurs… Des gens de bonne volonté et de bon sens ont décidé d’agir pour faire face aux défis sanitaires et écologiques que le monde va affronter dans les prochaines décennies».

A y regarder de plus près, les membres fondateurs comptent plus d’auteurs, de chefs d’entreprise et de médecins que de paysans ou d’ouvriers. Presque tous ont surtout un point commun : depuis plusieurs mois, ils défendent des positions proches de celles de Didier Raoult, notamment sur le protocole de soin à base d’hydroxychloroquine contre le Covid-19 mis en place par le directeur de l’IHU Méditerranée Infection, et critiquent la gestion de la crise par les autorités.

C’est le cas notamment de Xavier Azalbert, désigné comme directeur de publication du site de l’association, et qui est également celui du site FranceSoir.fr. Cet homme d’affaires, qui dirige plusieurs dizaines de sociétés, avait en effet racheté l’ancien journal, avant de licencier ses quatre derniers journalistes. Depuis plusieurs mois, le site Francesoir.fr a pris fait et cause pour Didier Raoult et son protocole, et publie de nombreux articles et chroniques dénonçant la politique du gouvernement face à l’épidémie. Quitte à laisser libre cours parfois à des théories fumeuses et certaines contre-vérités, comme l’a relevé CheckNews à plusieurs reprises.

Parmi les fondateurs de l’association, on retrouve également Christian Perronne, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital de Garches, lui aussi féroce contempteur de la politique gouvernementale pendant la crise sanitaire et fervent partisan de Didier Raoult et de son protocole. Avant la pandémie de Covid-19, il s’était fait connaître pour ses thèses controversées sur l’origine de la maladie de Lyme. Des positions qui lui avaient valu les foudres… de Didier Raoult en personne.

On pourrait également citer le médecin Gérard Guillaume, proche de Luc Montagnier (ancien prix Nobel de médecine qui s’est depuis largement illustré par la défense de thèses réfutées par les faits scientifiques). Ou la formatrice en communication Corinne Reverbel (qui avait soutenu une thèse de microbiologie en 1996), qui défend l’efficacité de l’hydroxychloroquine sur son compte Twitter.

TV Libertés, web-télé d’extrême droite
Trois autres membres fondateurs, également contempteurs de la politique sanitaire gouvernementale face au Covid, partagent un autre point commun : ils sont intervenus à plusieurs reprises sur TV Libertés, web-TV d’extrême droite (dirigée par l’ancien dirigeant du Bloc Identitaire, Philippe Milliau).

C’est ainsi le cas d’Arnaud Upinsky (auteur qui a notamment cherché à prouver l’authenticité du linceul de Turin), ou de la généticienne et ancienne chercheuse à l’Inserm (qui s’est désolidarisé de ses récentes prises de position), Alexandra Henrion-Caude. Cette fervente catholique est même devenue relativement célèbre pendant la pandémie grâce à un entretien avec la web-tv d’extrême droite. Enfin, l’autrice Valérie Bugault est carrément présentée comme une des «personnalités phare de la chaîne» TV Libertés.

Pas de quoi gêner la députée Martine Wonner ? A ce sujet, elle estime qu’il est facile pour «des personnalités qui remettent en cause la parole ou la pensée unique d’être cornerisées à l’extrême droite». Elle assure au passage qu’elle ne «partage absolument rien» en termes d’idées avec l’extrême droite.

Discours pseudoscientifiques
Reste quelques inclassables, comme le chef d’entreprise Silvano Trotta (l’association BonSens est domiciliée à l’adresse du siège d’Atelio, sa société de télécoms). Sur sa chaîne YouTube, ce soutien de Donald Trump disserte pêle-mêle sur l’ufologie, le paranormal et le chamanisme, comme le racontait Arrêt sur Images. Il explique par exemple que la lune est «artificielle» et «creuse» à ses quelque 170 000 abonnés. Concernant le Covid-19, il évoque une «plandémie» pour dénoncer une manipulation de la population par la peur et a participé en mai dernier à une conférence YouTube avec plusieurs autres tenants de pseudosciences. Dans une vidéo publiée début octobre, il cite largement les tenants du discours «rassuriste» sur le Covid19, comme Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes), ou l’épidémiologiste de l’Inserm Laurent Toubiana. «Je ne connais pas forcément son passé, mais depuis le début de la crise il publie des vidéos assez fouillées avec des références», juge Martine Wonner à propos de Silvano Trotta.

A cet attelage hétéroclite, on pourrait également ajouter Jean-Pierre Eudier, ancien dentiste et président de la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations (association anti-vaccins). S’il n’est pas mentionné dans les membres fondateurs, il a publié l’une des premières tribunes de BonSens le 24 septembre. Dans celle-ci, initialement publiée sur FranceSoir.fr, il s’avance sur le terrain de l’ésotérisme et du complot en estimant qu’il «devient de plus en plus probant que cette épidémie virale se révèle associée à un enfumage majeur, permettant notamment de masquer des desseins diaboliques liberticides et totalitaires dans un nouveau système économique déshumanisé et numérisé».

Cordialement

Vincent Coquaz , Fabien Leboucq

Plumix
Confirmé
Messages : 573
Enregistré le : 10 janv. 2020, 17:35
Localisation : Ardèche, Vivarais, bordure de la vallée du Rhône

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Plumix » 16 oct. 2020, 08:13

De son côté, l'humoriste Mathieu Madénian a partagé une photo de lui, seul dans une salle de spectacle. "Bon, ben j'suis au chômage", a-t-il légendé avant d'écrire dans un autre tweet : "Apparemment, ce covid est très présent en terrasse des cafés et des restaurants, mais pas du tout dans le métro ou au boulot... P*tain, ce virus c'est mon père ! Si ça se trouve il joue à la pétanque aussi."
Espérons que l'humour nous sauvera du désespoir qui gagne chaque jour!😩

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 16 oct. 2020, 09:18

:lol: :lol:

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 16 oct. 2020, 13:39

Sur la recherche et ses obligations. Sur l’urgence vs méthode scientifique.
Tribune d’un groupe de chercheurs appartenant au CNRS.
.
https://www.liberation.fr/debats/2020/1 ... ce_1802221

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 16 oct. 2020, 15:11

F66ECA98-DCF0-4746-8CEF-1DE9BBAC8D9F.jpeg
(1.12 Mio) Téléchargé 75 fois

plumee
Confirmé
Messages : 12616
Enregistré le : 19 sept. 2013, 19:37
Localisation : Ardèche centrale-côteau surplombant le Rhône

Re: Coronavirus Covid-19

Message par plumee » 16 oct. 2020, 18:01

Aération anti-covid.

Ça fait longtemps que je pense, notamment par rapport aux acariens, que les logements, bureaux et autres lieux
ne sont pas assez aérés, avec des clim qui brassent du microbe à tour d'électricité.
Dans le temps, l'aération était un rituel incontournable.On apprenait ça à l'école.
Mais bon, c'était plus facile car les femmes étaient au logis, eh eh.
La grande majorité des logements étaient aérés chaque matin et la literie à la fenêtre.
Et, mis à part dans les cuisines surchauffées par les cuisinières à bois, on était loin de vivre dans des pièces à plus de 19°.
Et on savait s'habiller pour se teni la couenne au chaud.

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 16 oct. 2020, 20:27

Ajoute aux acariens, les produits volatiles qui se diffusent lentement. Comme ce composant des meubles neufs faits de panneaux de particules.

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 16 oct. 2020, 20:29

Nicolas Martin fait un point sur les 3 modes de contamination du Covid dans Les Matins.
.
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... us-estimee

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 19 oct. 2020, 05:20

RTL • SUITE À UNE ÉTUDE JAPONAISE

……… En effet, la covid-19 reste actif neuf heures sur la peau alors qu'en comparaison, l'agent pathogène qui provoque la grippe, ne survit sur la peau que pendant environ 1,8 heure. "La survie de neuf heures du SRAS-CoV-2 (la souche du virus qui cause la maladie Covid-19) sur la peau humaine peut augmenter le risque de transmission par contact par rapport à l'IAV (Influenza A Virus ou virus de la grippe A), accélérant ainsi la pandémie (...).

La survie plus longue du SRAS-CoV-2 sur la peau augmente le risque de transmission par contact, mais l'hygiène des mains peut réduire ce risque", affirme ainsi l'étude publiée ce mois-ci dans le journal Clinical Infectious Diseases. En outre, le coronavirus, comme le virus de la grippe, sont tous les deux inactivés en 15 secondes par l'application d'éthanol que l'on trouve dans les désinfectants pour les mains………
Quand je rentre des courses où j’ai eu de nombreux contacts sociaux, je pense souvent à me changer et à me laver le visage et les bras nus en plus des mains ! Pas de raison qu’une aspersion ne touche pas également les parties du corps dénudées.

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 20 oct. 2020, 19:21

Je repense à l’étude japonaise qui mesure la durée de vie de ce virus sur la peau.
C’est au fond une bonne chose de bien laver toutes les parties du corps qui ont étė exposées lors des sorties en « ville ». Et donc de se laver bien plus que les mains !

Marc
Modérateur
Messages : 1844
Enregistré le : 02 août 2013, 18:14
Localisation : Touraine entre fromage de chèvre et vin de Chinon

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Marc » 21 oct. 2020, 11:13

Et qu'expose-tu en dehors des mains ???
comme dit la chanson, et la tête et le bec ...
Il y a toujours un moment où l'on s'expose, surtout indirectement, poignée de portes, vêtements... à moins de se promener en scaphandre...et encore !

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 21 oct. 2020, 11:26

Mon visage et mes bras souvent nus que je savonne en revenant du « monde » des gens.
Plus les lunettes.
Alouette.
:lol:

Plumix
Confirmé
Messages : 573
Enregistré le : 10 janv. 2020, 17:35
Localisation : Ardèche, Vivarais, bordure de la vallée du Rhône

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Plumix » 21 oct. 2020, 12:23

J'espère que tu ne fréquentes pas les camps naturistes, sino quel boulot! :lol:
Naturistes.jpg
(27.81 Kio) Téléchargé 28 fois

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 21 oct. 2020, 12:59

Quel boulot ! Quelle boulette !
.
:D

Claude
Administrateur
Messages : 20507
Enregistré le : 01 août 2013, 21:06
Localisation : 06- Collines niçoises (300 m) entre mer et montagnes, près du lit du Var.

Re: Coronavirus Covid-19

Message par Claude » 21 oct. 2020, 14:15

SOCIÉTÉ • SANTÉ


« Ne jouons pas avec le feu » : des soignants qui ne se faisaient jamais vacciner contre la grippe expliquent pourquoi ils le feront cette année



Par crainte de voir s’ajouter une épidémie à celle dûe au nouveau coronavirus, des personnels de santé ont fait le choix, pour la première fois, de se faire vacciner contre la grippe saisonnière.

Par Marie Slavicek Publié aujourd’hui à 07h00, mis à jour à 11h19
Temps de Lecture 4 min.

« Vous connaissez le proverbe : “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.” Cette année, contrairement aux précédentes, je me fais piquer ! », assure Andréa (le prénom a été modifié). Pour la première fois en plus de quinze ans de carrière, cette infirmière hospitalière dans l’Oise (Hauts-de-France) va se faire vacciner contre la grippe saisonnière.

Alors que la campagne annuelle de vaccination a débuté mardi 13 octobre (elle s’étend jusqu’à fin janvier), en pleine seconde vague de l’épidémie de Covid-19, les autorités sanitaires s’alarment : chez les soignants, en contact avec les personnes à risque, le taux de couverture vaccinale « reste très insuffisant ». L’année dernière, seulement 35 % de l’ensemble des personnels soignants étaient vaccinés : 68 % chez les médecins, 50 % chez les sages-femmes et maïeuticiens, 36 % pour les infirmiers et 21 % pour les aides-soignants.

Lire aussi Vaccin contre la grippe saisonnière : qui est incité à le faire et pourquoi

Si la vaccination antigrippale est fortement recommandée pour les soignants, elle n’est pas obligatoire, que ce soit dans les cabinets privés, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou les CHU. L’ordre des médecins a donc appelé « l’ensemble des médecins, et plus largement l’ensemble des professionnels de santé en contact avec des malades, à se faire vacciner contre la grippe ». « C’est notre responsabilité collective pour protéger nos patients et leurs proches », a souligné l’ordre dans un communiqué.

Et pour les y encourager, plus de 300 000 professionnels de santé libéraux (généralistes, gynécologues, pédiatres, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens, kinésithérapeutes, dentistes, etc.) ont reçu ou vont recevoir un bon de prise en charge à 100 % du vaccin, envoyé par l’Assurance-maladie. Pour les professionnels de santé exerçant à l’hôpital ou en Ehpad, la vaccination est directement organisée par les établissements et à leur charge.
Comme Andréa, combien seront-ils, en cette année si particulière, à se décider à sauter le pas ? Impossible de le savoir pour le moment. Plusieurs d’entre eux ont répondu à un appel à témoignages du Monde et racontent ce qui les a finalement décidés.

« Eviter un effet boule de neige »

Première motivation invoquée par ces « primo-vaccinés » : la crainte de voir circuler simultanément le coronavirus et le virus de la grippe, au risque de saturer les systèmes de santé, déjà bien malmenés par la première vague de l’épidémie de Covid-19. « Pour moi la décision est prise : cette année, je me fais vacciner et je vaccine tout mon entourage. Les places à l’hôpital sont trop chères. Ne jouons pas avec le feu », résume Margaux, qui travaille au service de réanimation de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le vaccin contre la grippe, arme indirecte face au Covid-19

En France, la grippe touche chaque hiver de 2 millions à 8 millions de personnes, et entraîne un grand nombre d’admissions à l’hôpital. Lors de l’épidémie de 2018-2019, jugée d’intensité « modérée », pas moins de 65 000 passages aux urgences ont été enregistrés, plus de 10 000 personnes ont été hospitalisées et plus de 1 800 cas graves ont été admis en réanimation, selon l’agence de sécurité sanitaire Santé publique France (SPF).

Le danger est aussi d’engorger les cabinets médicaux, explique en substance Cédric Laporte, chirurgien orthopédiste en Seine-et-Marne. Ce dernier parle aussi « d’un devoir en tant que médecin » alors que « les services de réanimation sont déjà en tension ». Comme lui, les soignants mettent moins en avant la crainte de contracter le virus grippal que la peur de le transmettre, notamment à des personnes fragiles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La grippe saisonnière en 7 questions

De fait, selon la Haute Autorité de santé (HAS), la grippe saisonnière a causé « un nombre de décès estimé entre 8 000 et 14 500 au cours des trois dernières saisons grippales, dont la très grande majorité sont rapportés chez des personnes vulnérables », à savoir les personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant d’une maladie chronique ou d’une comorbidité.

« Primum non nocere. Premièrement, ne pas nuire. C’est le pilier de l’éthique médicale, rappelle Andréa. Ça peut sembler une évidence mais, en tant qu’infirmière, je ne dois pas exposer les gens à des risques inutiles. Surtout les plus faibles. Cette année, la situation est telle que je me suis dit “ma vieille, là, tu n’as pas le droit d’y couper !” »
C’est aussi l’avis de Josianne, 58 ans, aide-soignante en Ehpad dans la Manche :
« Etant donné les circonstances, je compte me faire vacciner cette année pour éviter un effet boule de neige. Je veux éviter de contaminer les résidents ainsi que mes collègues. »

« Besoin de soignants endurants »

Alexandre, jeune infirmier anesthésiste à Paris, affirme également être influencé par le contexte sanitaire. Il se dit aussi plus « conscientisé » depuis le début de l’épidémie de Covid-19. « Je n’ai pas peur pour ma santé, mais ça me paraît important de ne pas être un relais du virus de la grippe, surtout en travaillant au bloc opératoire », précise-t-il.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Lutte contre la grippe saisonnière : le coup de pouce du lama

Autre argument avancé par ces personnels soignants : l’obligation – « le devoir », disent certains – d’être infaillibles sur leur lieu de travail dans les semaines à venir. C’est le cas de Margaux, qui a déjà affronté la première vague en service de réanimation. « Je suis épuisée, je n’ai pas encore récupéré de la fatigue [accumulée au printemps], soupire-t-elle. On vient de nous annoncer que tous nos jours de repos peuvent être supprimés sans préavis… Alors si j’attrape la grippe cette année, en plus de toute cette fatigue, comment je vais gérer ? »
Jean-Baptiste, un chirurgien viscéral, estime lui aussi « qu’en cette période, nous avons besoin de soignants capables de donner le meilleur d’eux-mêmes » et ajoute « qu’il s’agit là d’un intérêt collectif et non uniquement d’un intérêt individuel ». Renaud, un élève infirmier qui habite à Lyon, parle également de « responsabilité collective » :
« Les prochaines semaines vont être explosives, tous services confondus, et on va avoir besoin d’un personnel endurant et, surtout, d’un personnel présent… Si, au plus fort de la deuxième vague, les soignants sont absents parce qu’ils sont malades, les services vont être dépassés plus vite que prévu. Nous devons être auprès des patients. Alors si ça passe par la vaccination antigrippale, nous en passerons par là.

Lire aussi Un visuel sur les symptômes du Covid-19 et de la grippe à lire avec précaution

Marie Slavicek



Répondre